Alarmant mais sans surprise le communiqué de presse publié hier par l’Institut des statistiques italiennes, ISTAT. La récession sera encore au rendez-vous en 2013. Hausse du chômage, baisse du PIB, baisse de la consommation. Tous les indicateurs sont au rouge. Tableau noir des prévisions pour 2012/2013

Chômage : retour au seuil symbolique des 10%, taux record chez les jeunes
Après une année 2012 marquée par une augmentation significative du taux de chômage dans la péninsule, l’ISTAT prévoit la poursuite de la tendance pour 2013. Avec une moyenne annuelle de 10,6% pour l’année en cours, le taux de chômage pourrait en effet concerner 11,4 % de la population active l’année prochaine. Un résultat expliqué par le taux de chômage de longue durée, conjugué à la contraction du marché du travail. D’ici à la fin de 2012, pas moins de 378.000 contrats à durée déterminée sortiront des statistiques de l’emploi. Une étude publiée au mois d’août par la Confartigianato, la fédération italienne des artisans, dénonçait les taux records de l'Italie en matière de chômage des jeunes : 29,6% pour les 15- 24 ans et 23,2% pour les 25-54 ans contre des taux moyens européens, respectivement de 21 % et de 15,2 %. Une autre étude, réalisée par l’institut de sondage Datagiovani, confirme la situation difficile des jeunes Italiens, se basant cette fois sur des données psychologiques plutôt qu’économiques. Ainsi, 47 % des jeunes interrogés espèrent obtenir un contrat à plein temps. Avec seulement 20 % des jeunes qui espèrent en une rémunération d'au moins 1.000 euros, contre 50% en 2007, la précarité s’installe. Elle serait passée, toujours d’après cet institut de sondage, de 20% en 2004 à 39% en 2011. Le seuil des 40% aurait été franchi au premier trimestre de 2012.
Conséquence, 4 millions d’italiens de 18 à 35 ans rêvent d’immigrer comme 2 millions de la même tranche d’âge l’ont déjà fait en 2010.

Indicateurs de croissance en berne
La diminution du produit intérieur brut commencée au troisième trimestre 2011 devrait se poursuivre. L'Istat prévoit en effet une réduction en 2012 du PIB italien de 2,3%.  Les mesures prises devraient porter leurs fruits sur le 2ème semestre 2013 et conduire à une diminution moyenne de 0,5% sur 2013.
Dans le contexte global de crise, les dépenses de consommation courante ont baissé de 3,2% depuis le début de l’année. En 2013, elles devraient continuer de baisser (-0,7%), du fait des difficultés sur le marché du travail et de la faiblesse du revenu nominal. La durée de la crise actuelle dépasserait ainsi celle de 2008/2009 (5 trimestres) et celle de 1992/1993 (6 trimestres).
Enfin, l’Istat fait part d’une baisse des investissements lourds de 7,2%. Une dégradation liée à la réduction des investissements par les entreprises et les administrations publiques. 2013 devrait connaître une légère reprise du cycle de production et une légère amélioration des conditions d'accès au crédit permettant de tabler sur un ralentissement de l’ordre de -0,9% Toutefois, un retour aux investissements de la part des entreprises est peu probable du fait de la chute des profits, du faible niveau des capacités utilisées et des difficultés du côté de la demande.

Le ralentissement du commerce mondial et les éventuelles tensions sur les marchés financiers sont des facteurs majeurs de risque à la baisse de ces prévisions, précise enfin le communiqué de presse. Comme si le tableau n’était pas encore assez sombre.

Sophie Her (www.lepetitjournal.com/milan) - mardi 6 novembre 2012

Lire aussi :

REFORME - Marché du travail : ce qui va changer

creditphoto : corbis

A la une

ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L’ÉTRANGER – Comment limiter les frais de scolarité ?

Sur la période 2007-2012, pour l’ensemble des établissements français de l’étranger, les frais de scolarité se sont envolés. Avec une hausse moyenne de 45,25%, c’est l’avenir du réseau qui est en péril. La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 propositions pour freiner cette spirale.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Que sont devenus les anciens lauréats ?

A quelques semaines de la 3ème cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, qui se déroulera sous les dorures du Quai d’Orsay le 17 mars prochain, lepetitjournal.com vous propose de revenir sur le parcours des lauréats 2014 depuis la remise de leur trophée. DJ, entrepreneur, chercheur, judoka… Ces Français de l’étranger avaient été choisis par le jury pour leur parcours atypique et leur engagement. Un an après l’euphorie de la remise de trophées, ils font le bilan. 
Expat
Expat - Emploi

EMPLOI EN ANGLETERRE - Tout savoir pour trouver sans stresser

En arrivant à Londres, vous êtes nombreux à rechercher un travail sans savoir vraiment par où commencer ni ce sur quoi il faut être vigilant. Le système au Royaume Uni étant parfois différent du notre, il est important de connaître quelques points importants pour réussir son insertion professionnelle de l’autre côté de la Manche. Voici quelques informations qui pourront vous aider. 
Expat - Politique

ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L’ÉTRANGER – Comment limiter les frais de scolarité ?

Sur la période 2007-2012, pour l’ensemble des établissements français de l’étranger, les frais de scolarité se sont envolés. Avec une hausse moyenne de 45,25%, c’est l’avenir du réseau qui est en péril. La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 propositions pour freiner cette spirale.
Magazine
Francophonie

EXPOSITION - Retour vers le futur avec le Rio du 19e siècle vu par Jean-Baptiste Debret

Debret
Le centre culturel Correios accueille, jusqu’au 3 mai, l’exposition “O Rio de Debret“ qui rassemble 120 dessins et peintures originales de l’artiste français. Des esclaves à la vie du palais royal, des paysages aux quartiers de l’époque, c’est un voyage dans le temps qui nous est proposé, pour comprendre les origines du Rio d’aujourd’hui. Lepetitjournal.com était présent mercredi soir à son vernissage.