Ces dernières années, la demande d’accession à la propriété résidentielle a été très soutenue sur tout le territoire de Hong Kong notamment sur les logements neufs. La demande des investisseurs locaux et étrangers a été amplifiée du fait de taux d’intérêt très bas alors que, dans le même temps,  l’offre restait faible. Ces derniers mois, l’économie de Hong Kong a montré des signes de ralentissements liés à la dette souveraine de l’Euro et le trop lent redressement de l’économie américaine. Malgré ce fléchissement de l’économie, les prix du  marché immobilier continuent de grimper : le prix des petites et moyennes surfaces ont cru de 21% pour les 9 premiers mois de 2012 pendant que les plus grands appartements s’appréciaient de 11%.

Afin d’assurer un meilleur équilibre entre offre et demande immobilière, le gouvernement a annoncé cette année, en août, une dizaine de mesures pour augmenter l’offre à court et surtout à moyen terme. Les autorités monétaires de Hong Kong ont également restreint les conditions du crédit immobilier. Les taux de la taxe SSD  Special Stamp Duty, mise en place en novembre 2010, ont été réévalués pour réduire la spéculation sur la revente rapide des biens immobiliers.

Cette taxe, payée par le vendeur ou l’acheteur suivant les termes de la promesse de vente et du contrat de vente,  s’élevait à 15% s’il y avait revente du bien dans les 6 mois, 10% pour une revente entre 6 et 12  mois et 5% entre 12 et 24 mois. Cette mesure a été efficace puisque les reventes d’appartement dans les 12 mois ont quasiment disparues depuis novembre 2010 ; en revanche, les reventes de biens entre 12 et 24 mois, après un fléchissement, ont à nouveau progressé cette année : 83 ventes en mars pour 218 en septembre.

Pour lutter contre ce phénomène, les taux de la SSD ont été remontés fin octobre, de 5% supplémentaires pour chacune des tranches et la dernière période a été allongée pour taxer désormais les reventes faites dans les 36 mois (contre 24 précédemment).
Une deuxième mesure a été prise, applicable également dès son annonce fin octobre: la création d’une nouvelle taxe la BSD Buyer’s Stamp Duty due par les acheteurs de biens résidentiels. Cette taxe ne s’applique pas aux achats des résidents permanents hongkongais mais aux non résidents et même les sociétés, locales ou étrangères, doivent s’en acquitter. Son  taux est de 15% sur le prix des transactions et vient s’ajouter à la SSD.

Cette nouvelle taxe pourrait n’être que temporaire et elle disparaitra quand le marché aura retrouvé son équilibre car elle pénalise les acheteurs étrangers. Le nombre de transactions immobilières conduites par des acheteurs étrangers  n’a pas cessé de croître ces dernières années avec une évolution de 3,1% en 2008 puis 4,5% en 2010 et 6,5% en 2011. Ces transactions portent surtout sur le marché de l’immobilier neuf : leur croissance qui était de 5,7% en 2008, est passé à 13,7% en 2010 pour atteindre 19,5% en 2011. Cette mesure devrait permettre de prioriser l’accession à la propriété des Hongkongais.

Le gouvernement de Hong Kong continue de suivre attentivement les évolutions du marché immobilier et prendra d’autres mesures, qu’il a déjà en réserve,  si celles-ci s’avèrent insuffisantes.
Cependant, la création de la BSD, qui visait une baisse de la demande, semble déjà faire des dégâts collatéraux sur l’offre, un mois après son lancement, en ralentissant des projets de rénovation urbaine. Dans la zone de Hung Hom (à Kowloon,  la station suivant celle d’East Tsim Sha Tsui) les négociations de rachats de vieux bâtiments auraient été stoppées juste après l’annonce de cette nouvelle taxe car celle-ci rendrait le prix des logements inaccessibles aux acquéreurs potentiels dans cette zone.

A savoir : Les prix d’achat des appartements s’envolent entrainant dans leur sillage la hausse des loyers résidentiels. Mais les loyers des biens commerciaux suivent aussi la même tendance. Selon les derniers chiffres, les loyers des boutiques de Causeway Bay sont maintenant plus chers que ceux de la 5ème Avenue de New York et 2 fois plus chers que ceux des Champs Elysées à Paris… 

 

Claudine Cicut (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), lundi 19 novembre 2012

 
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Primo-investisseurs : 3 raisons de se lancer

L’investissement locatif offre des rendements intéressants, s’adapte à des profils très différents et présente peu de risques. Bien accompagné dans vos démarches, vous êtes sûrs de ne pas rater votre placement d’avenir !
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales