Ces dernières années, la demande d’accession à la propriété résidentielle a été très soutenue sur tout le territoire de Hong Kong notamment sur les logements neufs. La demande des investisseurs locaux et étrangers a été amplifiée du fait de taux d’intérêt très bas alors que, dans le même temps,  l’offre restait faible. Ces derniers mois, l’économie de Hong Kong a montré des signes de ralentissements liés à la dette souveraine de l’Euro et le trop lent redressement de l’économie américaine. Malgré ce fléchissement de l’économie, les prix du  marché immobilier continuent de grimper : le prix des petites et moyennes surfaces ont cru de 21% pour les 9 premiers mois de 2012 pendant que les plus grands appartements s’appréciaient de 11%.

Afin d’assurer un meilleur équilibre entre offre et demande immobilière, le gouvernement a annoncé cette année, en août, une dizaine de mesures pour augmenter l’offre à court et surtout à moyen terme. Les autorités monétaires de Hong Kong ont également restreint les conditions du crédit immobilier. Les taux de la taxe SSD  Special Stamp Duty, mise en place en novembre 2010, ont été réévalués pour réduire la spéculation sur la revente rapide des biens immobiliers.

Cette taxe, payée par le vendeur ou l’acheteur suivant les termes de la promesse de vente et du contrat de vente,  s’élevait à 15% s’il y avait revente du bien dans les 6 mois, 10% pour une revente entre 6 et 12  mois et 5% entre 12 et 24 mois. Cette mesure a été efficace puisque les reventes d’appartement dans les 12 mois ont quasiment disparues depuis novembre 2010 ; en revanche, les reventes de biens entre 12 et 24 mois, après un fléchissement, ont à nouveau progressé cette année : 83 ventes en mars pour 218 en septembre.

Pour lutter contre ce phénomène, les taux de la SSD ont été remontés fin octobre, de 5% supplémentaires pour chacune des tranches et la dernière période a été allongée pour taxer désormais les reventes faites dans les 36 mois (contre 24 précédemment).
Une deuxième mesure a été prise, applicable également dès son annonce fin octobre: la création d’une nouvelle taxe la BSD Buyer’s Stamp Duty due par les acheteurs de biens résidentiels. Cette taxe ne s’applique pas aux achats des résidents permanents hongkongais mais aux non résidents et même les sociétés, locales ou étrangères, doivent s’en acquitter. Son  taux est de 15% sur le prix des transactions et vient s’ajouter à la SSD.

Cette nouvelle taxe pourrait n’être que temporaire et elle disparaitra quand le marché aura retrouvé son équilibre car elle pénalise les acheteurs étrangers. Le nombre de transactions immobilières conduites par des acheteurs étrangers  n’a pas cessé de croître ces dernières années avec une évolution de 3,1% en 2008 puis 4,5% en 2010 et 6,5% en 2011. Ces transactions portent surtout sur le marché de l’immobilier neuf : leur croissance qui était de 5,7% en 2008, est passé à 13,7% en 2010 pour atteindre 19,5% en 2011. Cette mesure devrait permettre de prioriser l’accession à la propriété des Hongkongais.

Le gouvernement de Hong Kong continue de suivre attentivement les évolutions du marché immobilier et prendra d’autres mesures, qu’il a déjà en réserve,  si celles-ci s’avèrent insuffisantes.
Cependant, la création de la BSD, qui visait une baisse de la demande, semble déjà faire des dégâts collatéraux sur l’offre, un mois après son lancement, en ralentissant des projets de rénovation urbaine. Dans la zone de Hung Hom (à Kowloon,  la station suivant celle d’East Tsim Sha Tsui) les négociations de rachats de vieux bâtiments auraient été stoppées juste après l’annonce de cette nouvelle taxe car celle-ci rendrait le prix des logements inaccessibles aux acquéreurs potentiels dans cette zone.

A savoir : Les prix d’achat des appartements s’envolent entrainant dans leur sillage la hausse des loyers résidentiels. Mais les loyers des biens commerciaux suivent aussi la même tendance. Selon les derniers chiffres, les loyers des boutiques de Causeway Bay sont maintenant plus chers que ceux de la 5ème Avenue de New York et 2 fois plus chers que ceux des Champs Elysées à Paris… 

 

Claudine Cicut (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), lundi 19 novembre 2012

A la une

TOURISME – "La France doit demeurer la première destination du monde"

Réunis au Parc des Expositions Porte de Versailles, 750 exposants sont venus défendre les atouts touristiques français, à l’occasion de la dixième édition du Salon Rendez-vous en France. Une occasion de multiplier les rendez-vous d’affaires pour accélérer la promotion de l’offre touristique française.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

CAMBODGE - Un potentiel incroyable !

Pol Pot et ses Khmers rouges ont laissé de profondes cicatrices dans le royaume du Cambodge. Mais l'ancienne colonie française fait aujourd'hui table rase du passé et se laisse rêver à des jours meilleurs, affichant désormais une des croissance les plus forte de la zone. Et quand on connaît un peu le sud-est asiatique, il est inutile de dire que le pays affiche des atouts certains! Un reportage vidéo du W Project

SALON S’EXPATRIER MODE D’EMPLOI – Rencontre avec les candidats au départ

Vendredi 27 mars la Cité Universitaire de Paris accueillait le Salon S’expatrier : mode d’emploi. Plusieurs stands et conférences étaient proposés aux futurs candidats au départ afin de les renseigner et de les accompagner dans leurs démarches administratives. Qui sont-ils et pourquoi souhaitent-ils partir ?
Expat - Politique

TOURISME – "La France doit demeurer la première destination du monde"

Réunis au Parc des Expositions Porte de Versailles, 750 exposants sont venus défendre les atouts touristiques français, à l’occasion de la dixième édition du Salon Rendez-vous en France. Une occasion de multiplier les rendez-vous d’affaires pour accélérer la promotion de l’offre touristique française.

SCRUTINS HORS DE FRANCE - Bilan des élections 2014

Quatre scrutins concernaient les Français de l’étranger en 2014 dont les élections consulaires et européennes, au suffrage direct. Ils ont été marqués par une faible participation et des difficultés techniques. Un rapport présenté par Georges-Francis Seingry, vice-président de l’Assemblée des Français de l’étranger, propose des dispositions pour améliorer le processus électoral.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Francophonie

SENSATIONS DU FUTUR - Une exposition ultra sensorielle à São Paulo pour fêter les 350 ans de Saint-Gobain

Pour commémorer son 350e anniversaire, le groupe Saint-Gobain, internationalement reconnu comme le leader du marché de l’habitat et des matériaux de haute performance, a choisi le Brésil pour y exposer - jusqu’à samedi - une exposition singulièrement originale : l’exposition "Sensações do Futuro"("Sensations du futur"). Après Shanghai en janvier, São Paulo est la deuxième étape de cette intrigante exposition itinérante, qui sera ensuite à Philadelphie en mai et à Paris en octobre. Reportage.

EXPO UNIVERSELLE 2015 – Les pavillons de la Francophonie

Lors de l'exposition universelle 2015, 145 pays seront représentés. Parmi eux, une trentaine sont membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie. On compte également quelques grands absents comme le Canada ou la Grèce. A l'occasion de la semaine de la langue française et en cette Journée Internationale de la Francophonie, lepetitjournal.com vous propose un panorama non exhaustif des pavillons, membres de l’OIF.