Hier, Barcelone a inauguré le terminal de containers le plus élaboré de la Méditerranée. Le projet doit favoriser le développement des échanges entre l’Europe et l’Asie, en particulier le Moyen-Orient. A terme, l’objectif est de devenir le premier port méditerranéen

(Photo Hutchison Port Holdings)
Barcelona Europe South Terminal (BEST), c’est son nom. Ça ne s’invente pas. Son inauguration avait lieu hier, en présence du roi d’Espagne Juan Carlos, du président la Communauté de Catalogne Artur Mas, de la ministre du Développement Ana Pastor, du  maire de Barcelone Xavier Trias, et de celui d’El Prat, la commune où se trouve le port, Lluis Tejedor.

Avec l’aide des Chinois
Construite et gérée par Tercat, filiale du groupe chinois Hutchison Port Holdings (HPH) présent dans 52 ports de 26 pays, la plateforme BEST compte tirer profit de sa situation stratégique et de son équipement dernière génération pour gérer des containers qui transportent tous types de produits (alimentaires, textiles, machines…). Le but est d’augmenter le trafic avec l'Europe et l’Asie pour faire de Barcelone le premier port méditerranéen. Autre objectif avoué : entrer en concurrence avec les ports du Nord de l’Europe (Rotterdam, Anvers, Hambourg). Même si HPH ne souhaite pas dévoiler la hauteur de ses investissements, on sait déjà que l’entreprise veut injecter autour de 500 millions d'euros dans le projet. A l’échelle mondiale, cela représente une des plus grandes opérations dans le domaine de ports spécialisés dans les containers. L’apport de HPH est capital car il facilite la connexion aux ports chinois (Shangai, Hong Kong, Shenzen…), leaders mondiaux dans ce secteur. Actuellement, 1 container sur 4 qui passe par Barcelone provient d’un de ces ports. Enfin, grâce au nouveau terminal de Tercat, BEST sera capable de manipuler 5,5 millions d’EVP (mesure des containers, équivalent de vingt-pieds) par an, contre 2,6 millions aujourd’hui.

Principale infrastructure de transport et de services de Catalogne, le Port de Barcelone est également un port de référence dans la région euro-méditerranéenne. Son aire d’influence s’étend sur la péninsule ibérique, le sud et le centre de l’Europe et l’Afrique du Nord, et il constitue la porte d’entrée européenne pour des marchés plus lointains tels que l’Extrême-Orient et l’Amérique latine. Avec plus de 100 lignes régulières exploitées par 163 armateurs et qui desservent 850 ports sur les cinq continents, Barcelone est le premier port d’État espagnol pour les trafics internationaux. Il est spécialisé dans les marchandises diverses et dans les marchandises à forte valeur ajoutée telles que les biens de consommation, les produits électroniques et les véhicules.

Un accès terrestre trop restreint
Cependant, l’inauguration de BEST se réalise avec un inconvénient : l’accès terrestre, qui doit permettre l’arrivée et la sortie des containers en camions ou en train. Les responsables de Tercat préviennent que ces accès vont vite devenir trop étroits lorsque l’activité va augmenter. Le dossier est sur le bureau de la ministre du Développement. On parle de la participation de capital privé pour financer l’élargissement de ce réseau terrestre. Reste qu'un des avantages essentiels de la vile de Barcelone est qu’elle dispose du seul port d’Espagne connecté au réseau ferroviaire européen.

Arnaud ROY (www.lepetitjournal.com - Espagne) Vendredi 27 septembre 2012


 
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

BNP PARIBAS : Ouvrir un compte à l’étranger, un casse-tête ?

A l’étranger, l’utilisation de votre compte et carte bancaire française pour les dépenses courantes peut s’avérer très onéreuse, en dehors de la zone euro notamment. Sur le long terme, il est recommandé de disposer d’un compte dans votre nouveau pays de résidence.
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales