Les dirigeants asiatiques et européens ont fait état mardi d'"incertitudes substantielles" sur la croissance mondiale, exprimant pourtant une certaine confiance en la capacité de l'Europe de sortir du marasme, après un sommet au Laos dominé par les conséquences de la crise de la dette

Photo DR

Les quelque cinquante responsables ont "noté que la croissance mondiale avait ralenti, avec la persistance d'incertitudes substantielles" qui risquent selon eux de peser sur les machines économiques des deux blocs, selon la déclaration de la présidence du sommet publiée à la clôture des deux jours de réunion.
Les dirigeants "s'attendent à ce que l'économie européenne se rétablisse progressivement, et saluent les mesures prises par l'Union européenne et ses Etats membres pour traiter le problème".
L'UE a mené pendant deux jours une offensive de charme auprès des nations asiatiques, affirmant contrôler la crise des dettes souveraines et s'appliquant à démentir le risque d'effondrement de la zone euro, lors de ce 9e sommet de l'Asem (Asie-Europe).

--

LIRE AUSSI

L'article d'Asie-Info.fr L’Asem au Laos : un sommet pour pas grand-chose

Non au protectionnisme
Mais elle entendait aussi appeler ses partenaires à faire davantage pour la croissance. Plusieurs voix se sont élevées, en particulier du côté européen, pour éviter toute démarche protectionniste et développer les échanges commerciaux entre deux blocs de plus en plus interdépendants au sein de l'économie mondiale.
"Les dirigeants se sont engagés à s'abstenir de lever de nouvelles barrières aux investissements et au commerce (...), d'imposer de nouvelles restrictions aux importations et de mettre en œuvre des mesures incompatibles avec l'Organisation mondiale du commerce", selon le texte.
"L'UE est certainement du côté de ceux qui veulent un commerce plus ouvert, nous pensons que c'est la façon d'avancer", a confirmé en conférence de presse le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.
"Une partie de la croissance en Asie est aussi le résultat de l'ouverture du marché en Europe car nous sommes la première destination pour les produits asiatiques".
"La pire des choses (...) est d'adopter des mesures protectionnistes. C'est exactement l'inverse de ce dont nous avons besoin", a déclaré de son côté le ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Garcia Margallo.

Chapeau bas face à une croissance asiatique insolente
Au même moment, à Madrid, son Premier ministre Mariano Rajoy affirmait qu'il ne renonçait pas à demander un sauvetage global pour l'économie de son pays afin de soulager les tensions pesant sur sa dette souveraine, tout en laissant entendre qu'il ne s'y résoudrait pas cette année.
L'Asie se présentait pour sa part dans une position un peu paradoxale, avec des perspectives de croissance aujourd'hui en légère baisse par rapport aux objectifs d'il y a quelques mois, mais des taux à faire pâlir les Etats européens.
Le FMI pronostique en effet une croissance de 6,7% cette année et 7,2% en 2013, soit un léger ralentissement après les 7,1% et 7,5% respectivement espérés au début de l'été.
La déclaration finale du sommet de Vientiane a salué "la performance robuste des économies émergentes d'Asie". Mais le souvenir de la cuisante crise de 1997-98 semblait encore vivace dans les esprits.
"Nous sommes suffisamment humbles pour ne pas penser que nous serons, seuls, le moteur de la croissance mondiale. Nous faisons partie d'un système plus grand", a relevé le chef de la diplomatie indonésienne, Marty Natalegawa, se réjouissant de la "résilience" dont ont fait preuve les nations asiatiques ces derniers mois.
(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) jeudi 8 novembre 2012

 
Une internationale

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

6 Astuces pour une rentrée réussie

 Ca y est, c’est la fin des vacances et avec elles une certaine forme d’insouciance et de légèreté. La rentrée est pour beaucoup synonyme de stress et d’appréhension. Pour les enfants, il faut se refaire de nouveaux amis, rencontrer de nouveaux professeurs et, pour les parents, installer une nouvelle routine avec une myriade d’activités et une multitude de contraintes à gérer. VivaLing vous aide à aborder cette période de l’année avec confiance et sérénité en vous livrant 6 conseils.

BNP PARIBAS : Check-list pour bien préparer votre départ en expatriation

Tout projet d’expatriation nécessite une logistique importante et de nombreuses démarches à effectuer, qu’il s’agisse de sujets bancaires, de protection sociale, de la scolarité des enfants, etc…BNP Paribas vous propose un aide-mémoire, à titre indicatif, qui vous permettra d’organiser au mieux votre expatriation.
Expat
Expat - Emploi

LEPETITJOURNAL.COM - Soyez la voix des Français et francophones dans votre ville

Vous cherchez un défi personnel, professionnel et dans les médias ? Vous voulez être votre propre patron tout en intégrant un réseau en pleine expansion ? Vous possédez de fortes attaches dans la communauté des expatriés et des Francophones de votre ville que vous désirez faire fructifier ? Devenez partenaire du site lepetitjournal.com !

MANAGEMENT - Christian Barqui, président de l'APM : "On n’apprend pas sans émotion"

Créée en 1987 à l’initiative de Pierre Bellon, alors PDG de Sodexo, l’APM, Association pour le Progrès du Management, suscite l’engouement d’un nombre croissant de dirigeants en France et à l’international. L’association compte désormais 353 clubs réunissant une fois par mois de 20 à 25 dirigeants autour d’un expert. Le Président et le Directeur Général de l’APM, reviennent sur les éléments clés qui concourent à ce succès.
Expat - Politique

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie

MICHAELLE JEAN - "Nous n’agissons pas seulement pour le français, mais pour le public et les 77 délégations sportives francophones"

La secrétaire générale de la Francophonie était à Rio la semaine dernière afin d’assister à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques, accompagnée du musicien Manu Dibango, Grand Témoin de la Francophonie pour ces Olympiades. Notre édition de Rio a pu s’entretenir avec la Canadienne lors des premières épreuves d’aviron, à la Lagoa de Rio. 
Magazine
En direct de nos éditions locales