INFOS PRATIQUES – Se soigner en Irlande

Si vous prévoyez un séjour en Irlande qu’il soit court ou long, vous devrez résoudre la question de la couverture santé avant votre départ.

En effet, l’Irlande faisant partie de l’Union Européenne, en matière de remboursement de frais médicaux, vous avez deux possibilités : soit vous payez tout sur place, conservez les factures pour ensuite les envoyer à la Sécurité Sociale française qui vous remboursera en partie. Soit, pour éviter de devoir avancer trop d’argent, vous partez en Irlande avec une carte européenne d’assurance maladie (CEAM).

La carte européenne d’assurance maladie est gratuite et est valable un an. Vous pouvez la demander en ligne à votre centre d'assurance maladie. Le délai étant en général de deux semaines, faites cette démarche à l’avance.

Comment ça fonctionne ?

Avec la CEAM, si vous avez un accident ou un problème de santé grave, et que vous êtes hospitalisé dans un hôpital public, vous ne payerez rien. Même si votre problème est moins grave, vous avez un accès gratuit aux services d’urgence des hôpitaux publics. Cela vous permet d’éviter de payer le médecin, si vous avez la patience d’attendre (c’est un service d’urgence donc autant d’attente qu’en France).

A noter que si les hôpitaux publics sont gratuits en Irlande, certains services additionnels sont payants ! Pour éviter les mauvaises surprises, vérifiez sur ce site.

Ensuite, si vous êtes simplement malade, que avez la grippe ou une grosse angine et que vous devez aller voir le médecin généraliste (GP, General Practitioner), vous allez devoir payer, puis envoyer la facture à la sécurité sociale française qui vous remboursera. Attention : d’abord vous devez vous attendre à un délai relativement long (déjà en France c’est long mais en plus il y la la traversée de la mer celtique pour vos documents!). De plus la sécurité sociale française ne remboursera qu’une partie : en effet, votre assurance vous remboursera comme si vous étiez allé chez un médecin français, sur la base du prix d’une consultation en France, c’est-à-dire 70% de 23€, donc environ 15€. Alors qu’une consultation chez un médecin irlandais coûte environ 50€. Mais renseignez-vous auprès de votre mutuelle, si vous en avez une, elle offre peut-être un remboursement complémentaire. 

Si vous devez aller consulter un spécialiste, ou recevoir des soins dans un hôpital privé, le fonctionnement est le même : vous payez et vous envoyez votre facture à votre centre d'assurance maladie et votre mutuelle. Sachez que les services de santé en Irlande sont très chers : pour un dentiste, cela peut aller de 60 à 100€ ! Le remboursement complémentaire d’une mutuelle française peut donc être très utile.

Si vous êtes étudiants, n’hésitez pas à aller consulter au ‘student health service’ de votre université, car les consultations y sont moitié moins chères. Attention : ces services sont souvent surbookés et il faut réserver à l’avance et patienter.

Les médicaments

Les médicaments sur ordonnances seront délivrés gratuitement en pharmacie sur présentation de votre ordonnance et de votre carte européenne d’assurance maladie. Mais si jamais on vous demande de payer, vous avez encore une fois la possibilité d’envoyer la facture à votre centre d'assurance maladie français pour être partiellement remboursé.

Il est tout de même recommandé de venir en Irlande avec une "trousse de soins" : avant de partir, consultez votre médecin traitant sur les maladies que vous attrapez facilement (par exemple si vous êtes sujet aux angines), et demandez-lui une ordonnance pour ces médicaments. Prenez –les dans une pharmacie en France et partez avec en Irlande !

Si vous êtes employé en Irlande

Si vous êtes envoyé par votre entreprise française pour une mission de moins de 3 mois en Irlande, vous serez sous le régime détaché, c’est-à-dire que vous êtes toujours couverts par la sécurité sociale française. Dans ce cas-là vous êtes concerné par tout ce qui a été dit ci-dessus.

Mais si vous travaillez pour une entreprise irlandaise sur une longue durée, vous serez couvert par le système de santé irlandais et ne percevrez plus de remboursement de la sécurité sociale française. Vous serez sous le régime de santé irlandais.

Il y a deux systèmes de santé en Irlande, le système public, en partie gratuit, et le système privé.

Le système de santé public, géré par le Health Service Executive (HSE) dépend uniquement des cotisations (il n’existe pas de système universel de type CMU, ’couverture médicale universelle’ comme en France), et les remboursements dépendent des ressources. En fonction de vos revenus, ce système vous donnera accès à une couverture complète ou seulement partielle.

Ainsi, les revenus faibles auront accès à une Medical Card, qui leur octroie un certain nombre de remboursements, tandis que les revenus moyens n’ont droit qu’à la GP card, offrant des remboursements restreints.Pour obtenir une carte de sécurité sociale irlandaise, il faut être considéré comme "résident habituel’’, c’est-à-dire résider depuis un an ou plus en Irlande.

Le service de santé public étant partiel, beaucoup d’Irlandais ont une complémentaire privée, offerte par certains employeurs.

Enfin vous avez la possiblité, encore une fois en complémentaire, d’adhérer à la caisse des Français de l’étranger, la CFE. Comme toute complémentaire, vous cotisez et certaines de vos dépenses sont prises en charge, (mais on paie toujours ses cotisations au système irlandais)

Il y a aussi les offres 'assurances expatriés' (qui ne remplacent pas non plus les cotisations au système irlandais). Voir un exemple ici

En attendant, ce que nous vous souhaitons, avec l'hiver approchant, c'est de ne pas tomber malade! Couvrez-vous bien et essayer de faire le plein de vitamines (la saison des clémentines commence, profitez-en !).

Audrey Lalli (www.lepetitjournal.com/dublin), mercredi 12 novembre 2014


Crédit photo:

- photo de couverture 401(K) 2013 / Foter / CC BY-SA

 
Dublin
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine