EVENEMENT – La parade de la Gay Pride, une fierté nationale

 

Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et hétérosexuels se sont rassemblés à Dublin samedi 24 juin pour célébrer la Gay Pride, aussi appelée LGBT Pride. Pendant plus d'une heure, ils ont défilé de St Stephen Green à Smithfield Square. Une marche des fiertés organisée, comme partout dans le monde où celle-ci est autorisée, afin de revendiquer l'égalité des orientations et identités sexuelles. Cette année, la ''Pride'' avait une saveur particulière en Irlande à la suite à l'élection de Leo Varadkar, premier Premier ministre homosexuel de l'histoire de la République.  

 

 

Chaque participant arborait les couleurs du drapeau LGBTQ. Que ce soit des couronnes de fleurs, des rubans, des ballons, des tee-shirts, des parapluies ou le drapeau lui-même. Les mots d'ordre étaient bonne humeur et énergie positive. Au milieu des spectateurs et des photographes, les « marcheurs » dansaient et chantaient. Certains même sifflaient et entonnaient un cri de « paix ».

Les membres de la LGBTQ se réunissent pour célébrer près de St Stephen Green's

Aujourd'hui, le sigle LGBT s’est vu détrôné par LGBTQ « Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Trans & Queer». Queer , qui signifie « bizarre » ou « étrange » en français, regroupe les orientations sexuelles différentes de l'hétérosexualité. Le terme américain remet en question la classification et la labellisation des personnes. La sexualité est complexe. La réappropriation par certains du terme Queer veut le souligner : tous ne se reconnaissent pas dans une catégorie bien définie. Une étiquette que refusent les drag queen. Pour le temps d'un défilé, les hommes ont revêtu leur plus belle robe et leurs stilettos les plus vertigineux. Cette gente masculine n'est pas forcément trans.

Un couple homosexuel main dans la main à la Gay Pride

Deux drag queen dansent au rythme de Shape of you de Ed Sheeran

Les humains n'étaient pas les seuls à exprimer leur fierté. Certains n’ont pas boudé au plaisir d’associer à la parade leurs toutous.

 

Une dizaine de chars hauts en couleur ont paradé en musique. Leurs passagers dansaient notamment au rythme de Shape of you de Ed Sheeran ou Power de Little Mix. Mais également des classiques tels que Don't stop me now de Queen.

 

 La non-discrimination sexuelle, un engagement entrepreneurial ...

L'événement a attiré l'attention et le soutien de nombreux sponsors de poids tels Starbucks coffee, Facebook, Amazon ou encore Ebay. Des soutiens qui amplifient la visibilité de l’événement à Dublin. Mais des soutiens quelques peu intéressés par les opportunités de marché.

Starbucks affiche les couleurs de la LGBTQ sur sa devanture

 

Le char de Facebook accompagné de drag queen

Une banderole aux couleurs de la LGBTQ rien que pour Linkedin

Si la marche des fiertés gagne en notoriété grâce à ses soutiens, le mouvement se veut également relai d'autres combats sociétaux. De l’emploi en passant par l’ éducation, la Gay Pride revendique les valeurs de respect et de tolérance dans un large panel de domaines.

Indeed, pour aider tout le monde à avoir un job

Les étudiants de DCU participent aussi au défilé

L'événement se transforme en une véritable manifestation politique. Le Fine Gael, parti politique gouvernemental, réaffirme ses positions pro-LGBT. D'autres en profitent pour aborder des problématiques actuelles du pays, comme le droit à l'avortement. 

Le Fine Gael, pro-LGBTQ avec un leader ouvertement homosexuel

Des participants de la Gay Pride luttent pour le droit à l'avortement

Une égalité imprimée jusque sur les tee-shirts

Jeanne Le Corre, la vingtaine, participe à la parade afin de promouvoir l'acceptation. Mais aussi son entreprise de tee-shirts, Seamrog Trends. « Love Sucks Lesbians Don't ! » ou « Life Gets Better Together », les messages des tops mis en vente sont variés. Sur la plupart, le drapeau LGBTQ apparaît.

Pour Jeanne, il est encore difficile de vivre dans la société en tant que homosexuel ou transsexuel. Afin d’apporter sa pierre à l’édifice, pour chaque vente réalisée ce jour-là, elle reversera un euro à une association LGBTQ.

Marie Boetti (http://www.lepetitjournal.com/dublin) Dimanche 25 juin 2017

Crédit photo : Marie Boetti

 
Dublin

ON A TESTÉ POUR VOUS – Le TOKEN, ou l'art du retrogaming

Le TOKEN, un petit paradis de nostalgie qui ravira le gamer qui sommeille en vous.
Avec des compagnies telles que Riot ou Activision/Blizzard, l'Irlande est incontestablement devenue l'une des destinations privilégiées de l'industrie vidéoludique en Europe. Mais il n'est pas nécessaire d'intégrer l'un de ces mastodontes pour réaliser ses rêves professionnels les plus fous. Pour preuve, l'ouverture récente du TOKEN, un petit paradis de nostalgie qui ravira le gamer qui sommeille en vous.
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine