SOCIÉTÉ - L’Assemblée vote le retour de l’eau gratuite en Irlande

 

Après des années de lutte pour bénéficier de la gratuité de l’eau, les Irlandais vont enfin obtenir gain de cause. En plus de supprimer la taxe sur l’eau, l’Assemblée  a recommandé dans un vote le mois dernier un remboursement pour ceux qui l’ont déjà payée. Une belle avancée dans ce conflit qui dure depuis 2015.  

Sauvetage financier de 2010 

C’est début 2015 que les Irlandais ont appris la mauvaise nouvelle : l’eau courante sera désormais payante. Victime d’une grande crise financière, la nation s’est engagée, dans le cadre du plan de sauvetage financier de la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne), à mettre en place une taxe sur l’eau. Seul pays à bénéficier de la gratuité de l’eau dans l’Union Européenne, l’Irlande a dû sacrifier ce privilège à la demande des autres États membres, le jugeant déloyal. Après vingt ans de gratuité de l’eau, la mesure a suscité l’indignation et la colère des citoyens. Créée en 2013, la société Irish Water a été chargée de mettre en place la réforme : 30 000 premiers litres d’eau consommés gratuits avec un supplément de 21 000 litres gratuits par enfant de moins de 18 ans. Au-delà de cette consommation, il faudra compter un peu moins d’un demi-centime par litre. Une moyenne de 139 euros par an pour une consommation normale par personne. 

Des problèmes de propreté 

La gratuité de l’eau, instaurée depuis 1997 par le parti Fianna Fail, n’a pas été sans conséquences pour le pays : des problèmes de gaspillage et de propreté ont même amené l’Irlande devant la Cour de justice de l’Union Européenne pour non-respect des directives de la Commission européenne en matière de traitement de l’eau potable et des eaux usées. C’est désormais le défi de l’Irish Water suite à l’annonce de l’abolition de cette taxe. Selon l’entreprise, 5,5 milliards d’euros doivent être investis d’ici 2021 pour atteindre les normes de propreté des eaux imposées par l’Europe. 

Un juste retour des choses pour les manifestants 

De nombreuses manifestations ont eu lieu partout en Irlande pour demander le retrait de cette taxe et le retour de l’eau gratuite. Les ménages, touchés par la crise, n’ont pas supporté cette mesure supplémentaire dans la politique d’austérité adoptée par le pays. Un mouvement citoyen européen, Right2Water (« Droit à l’eau ») a même vu le jour pour porter au plus haut les réclamations de la population. Après neuf manifestations en trois ans, le mouvement a même été qualifié de plus gros mouvement social en Europe ces dernières années par l’analyste Rory Hearne. Si aujourd’hui, les Irlandais ont obtenu gain de cause, le projet évoqué par le gouvernement de « sanctionner financièrement toute surconsommation d’eau », est  déjà au coeur du débat et promet d’ouvrir un nouveau chapitre dans cette lutte. 

Crédit photo : pexels

Audrey Bernard (lepetitjournal.com/dublin) Le jeudi 20 avril 2017

 
Dublin

ON A TESTÉ POUR VOUS – Le TOKEN, ou l'art du retrogaming

Le TOKEN, un petit paradis de nostalgie qui ravira le gamer qui sommeille en vous.
Avec des compagnies telles que Riot ou Activision/Blizzard, l'Irlande est incontestablement devenue l'une des destinations privilégiées de l'industrie vidéoludique en Europe. Mais il n'est pas nécessaire d'intégrer l'un de ces mastodontes pour réaliser ses rêves professionnels les plus fous. Pour preuve, l'ouverture récente du TOKEN, un petit paradis de nostalgie qui ravira le gamer qui sommeille en vous.
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine