A la Une

POLITIQUE- La démission du député Jim McDaid déstabilise un peu plus le gouvernement

Jim McDaid a décidé de quitter le parlement. Il a expliqué sa démission par une volonté de provoquer des élections législatives anticipées. Le gouvernement de Brian Cowen traverse une période très critique et sa majorité relative pourrait bien le décider à dissoudre le Parlement

Photo: site officiel de McDaid

Le député Jim McDaid a présenté sa démission mardi 2 novembre en appelant à des élections législatives anticipées avant décembre 2010. Il accuse le gouvernement de ne pas effectuer les choix politiques nécessaires face à la crise économique que traverse le pays. Le départ politique de McDaid s’inscrit dans un contexte d’affaiblissement du gouvernement, devenu très impopulaire.
Le parti du Premier ministre Brian Cowen n’a en effet plus qu’une majorité relative à la chambre basse du parlement avec 82 sièges contre 79 pour l’opposition. Quatre sièges ne possèdent plus de titulaires. Cowen pourrait donc bien envisager de dissoudre le Dáil afin de faire élire quatre nouveaux députés. Rien n’est pourtant joué par avance pour le parti Fianna Fail qui est au plus bas dans les sondages. Il semble difficile que ce dernier retrouve une majorité.
"Le pays a besoin d'un gouvernement stable doté d'une solide majorité et c'est la raison pour laquelle j'ai pris cette initiative", a souligné Jim McDaid. "Je crois qu’il est de l’intérêt des Irlandais que le gouvernement ait au moins une majorité de vingt sièges au Parlement".

Le budget 2011 occupe les esprits
McDaid s’est aussi fermement opposé au projet du budget 2011 qui doit être annoncé le 7 décembre prochain. Depuis plusieurs mois, les ministres de Brian Cowen tentent de prendre des mesures d’austérité pour combler les dettes publiques, mais le déficit budgétaire de l’Irlande reste préoccupant.
Certains affirment pourtant que la diminution des soutiens du gouvernement n’empêchera pas l’adoption du budget.
"Je crois que des élections sont inévitables, mais je ne crois pas que les partis politiques doivent se servir de l’économie pour gagner des élections", fait remarquer Michael Lowry, député indépendant. Le ministre des Finances, Brian Lenihan, a quant à lui rejeté l’argument de McDaid, affirmant que des élections anticipées pourraient avoir des conséquences très négatives.

Marie Villacèque (lepetitjournal.com/Dublin) Vendredi 5 novembre 2010

 
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine