Dubaï

DOCTEUR AZZA RAIS - « En vivant en Europe, nous sommes moins exposés à certaines maladies qu’en vivant à Dubaï »

Ces dernières semaines a été menée aux Emirats Arabes Unis une campagne de vaccination contre la rougeole provoquant par la même occasion de nombreuses interrogations chez les parents. Docteur Azza Raïs, Pédiatre au sein de THE CLINIC - DIFC Dubaï et seul pédiatre à Dubaï ayant suivi un cursus intégralement en France, revient pour lepetitjournal.com/Dubaï sur cette campagne.

Docteur Azza Raïs est Pédiatre, et également spécialisée dans l’endocrinologie et la diabétologie pédiatriques sujets sur lesquels elle a réalisé une thèse et un mémoire à l’Hôpital Necker à Paris. Après avoir obtenu son baccalauréat au Lycée français de la Marsa en Tunisie, Docteur Azza Raïs poursuit son parcours universitaire à Toulouse avant de rejoindre la capitale au sein de la faculté de Paris V où elle se spécialise en Pédiatrie. Ancienne Interne et Chef de Clinique des Hôpitaux de Paris, elle exerce aujourd’hui, et ce depuis 2012, au sein de THE CLINIC – DIFC, DUBAÏ.

Toute personne a déjà entendu parler de la maladie de la rougeole. Néanmoins, et ce dans l’optique d’éviter toute confusion avec d’autres maladies, un bref retour sur sa définition semble nécessaire. Le Ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec définit la rougeole comme « une maladie grave causée par un virus qui se transmet facilement par voie aérienne ». Parmi ses symptômes ont retrouve essentiellement une sensation de malaise accompagnée de fatigue intense, une fièvre importante et une toux prononcée. Par la suite, une « éruption cutanée » apparaît, s’illustrant par de nombreuses petites tâches rouges qui commencent au niveau de la tête et descendent vers le bas du corps. Elle touche autant les adultes que les enfants, et est encore responsable de nombreux décès dans le monde, c’est pour cela que la vaccination est mise en œuvre pour l’éliminer complètement.

Dr Azza Raïs : « Des cas de rougeole ont été observés aux Emirats Arabes Unis ».

Cette année aux Emirats Arabes Unis a été lancée une campagne contre la maladie de la rougeole pour tous les enfants scolarisés à compter de l’âge d’un an jusqu’à dix-huit ans. Cette campagne insufflée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) n’a pu l’être qu’à travers la découverte de cas avérés de rougeole aux EAU tient à souligner Dr Azza Raïs. Néanmoins cette information, pourtant centrale dans l’optique de légitimer une telle campagne, n’a pas été assez soulignée regrette le Dr Azza Raïs.

Le Docteur tient également à rassurer les parents inquiets de voir leur(s) enfant(s) devoir subir « obligatoirement »  (comme le stipulait le papier transmis aux parents par les différents établissements) un vaccin contre la rougeole. En effet, face à l’inquiétude de bon nombre de parents souhaitant demander à leur médecin un certificat attestant que leur enfant a déjà été vacciné, le Docteur Azza Rais se veut rassurante déclarant « qu’il n’existe pas de risque de surdosageet que toute dose supplémentaire ne fait qu’améliorer les effets protecteurs du vaccin ».

Le vaccin aux XXIème siècle : une remise en cause ?

La polémique créée par le vaccin contre la rougeole peut-être replacée dans un contexte plus large de remise en cause de l’utilité même du vaccin. Le Docteur Azza Raïs l’explique par le fait que « nous sommes arrivés dans une génération énormément vaccinée qui n’a donc jamais connu les maladies en cause ». Elle insiste en expliquant que le vaccin a pour but de « protéger aussi bien l’enfant que la société, en effet, en ne vaccinant pas un enfant les parents soumettent à un risque l’enfant lui-même mais également les personnes qui l’entourent ». Ainsi, « la vaccination est un problème de santé publique ».

La zone géographique possède également une importance dans les vaccins proposés. Dubaï est au carrefour de plusieurs continents, dont des pays où les politiques de vaccination ne sont pas encore opérationnelles, ainsi plusieurs maladies disparues dans les pays développés peuvent apparaître à Dubaï. Par exemple, l’année dernière a été menée contre la Poliomyélite, « maladie pouvant provoquer une paralysie des membres inférieurs », une campagne de vaccination à Dubaï alors que cette maladie n’est plus présente en Europe grâce au vaccin.

Le Docteur observe qu’il existe différentes politiques en matière de vaccination, la politique en vigueur aux Emirats Arabes Unis se rapproche plus de celle menée aux Etats-Unis. En France, les vaccins sont recommandés pour les maladies qui ne peuvent être traitées que par la vaccination. En revanche aux Emirats Arabes Unis, tous les vaccins disponibles sont recommandés, comme celui contre la varicelle ou celui de la gastroentérite aiguë à Rotavirus, ce dernier n’étant pas couvert par l’Assurance Maladie en France. Concernant la Rougeole que ce soit aux E.A.U. ou en France, cette vaccination est recommandée dès l’âge de 1 an et 2 doses doivent être réalisées afin d’assurer une immunité satisfaisante. Néanmoins, et pour couper court à toutes discussions, Docteur Azza Raïs insiste :« Le vaccin contre la rougeole est indispensable. Cependant, la polémique auprès des parents aurait pu être évitée en incluant dans la campagne de vaccination uniquement les enfants qui ne présentaient pas la preuve d’avoir reçu au préalable 2 doses du vaccin ».

Le Docteur RAIS exerce à THE CLINIC : http://www.theclinic.ae/

www.lepetitjournal.com/dubai (publi-info) rediffusion du 21 octobre 2015

 

 
A la Une à Dubaï

RACHA ARAFEH - « Nous accueillons vos enfants toute l’année, même pendant les vacances scolaires, grâce à nos camps »

Racha Arafeh s’est intéressée au monde de l’éducation à la naissance de son premier enfant. Après avoir travaillé de nombreuses années en tant que directrice au sein d’un groupe comprenant 4 écoles et 9 crèches, Racha a rejoint l’établissement Le Petit Poucet, en 2015. Elle nous présente les valeurs et les spécificités de son établissement ainsi que le concept des camps accueillants de nombreux enfants pendant les vacances solaires.
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine