FRENCH TECH- Dubaï rejoint le réseau mondial

La French Tech est une initiative du gouvernement français, lancée fin 2013, pour soutenir tous les acteurs qui travaillent dans le domaine des nouvelles technologies pour les start-up en France et à l’étranger. Elle regroupe les entrepreneurs, ingénieurs et designers mais aussi investisseurs, grands groupes, opérateurs publics ou instituts de recherche qui participent à la croissance et au rayonnement international des start-up françaises.

Le 17 octobre dernier, Monsieur Michel Miraillet, Ambassadeur de France aux Emirats Arabes Unis, a officiellement annoncé le lancement de la French Tech  à Dubaï, lors du GITEX 2016.

Dubaï, première ville du Moyen-Orient à recevoir ce label, rejoint ainsi d’autres métropoles comme Berlin, Milan, Los Angeles, Sao Paulo, Pékin, Shanghaï, Shenshen, ainsi que Taiwan et le Vietnam, qui font partie de la deuxième vague de labellisation de la French Tech. Ces dix nouveaux hubs viennent s’ajouter au réseau mondial de la French Tech préexistant constitué de : Abidjan, Barcelone, Hong-Kong, Israël, Le Cap, Londres, Montréal, Moscou, New York, San Francisco, Séoul et Tokyo, qui représente près de 300 entrepreneurs-mentors - dont 50 entrepreneurs emblématiques de la French Tech - et 1000 startups recensées.

Timothée Désormeaux, Directeur associé d’Effilab Moyen-Orient, nous explique en quoi consiste la French Tech et quels sont les objectifs de cette initiative française à travers le monde.

Timothée Désormeaux : La French Tech est un énorme réseau à l’étranger. Elle est composée aujourd’hui  de vingt-deux hubs qui représentent l’écosystème numérique français à l’international. Elle a pour but d’aider les start-up qui se développent dans le secteur de l’innovation et des nouvelles technologies, et de fédérer autour de ces jeunes entreprises les acteurs publics (Mission économique de l’Ambassade, la chambre de commerce française, Business France …) mais aussi les acteurs privés locaux (investisseurs, incubateurs, accélérateurs…). C’est un véritable porte-étendard pour faire-valoir les start-up  françaises qui cherchent à s’implanter à l’étranger. La French Tech apporte également un gage de crédibilité aux start-up qui sont souvent des petites structures au démarrage, vis-à-vis de grands groupes et investisseurs. Elle permet d’accélérer l’internationalisation de ces entreprises grâce à la communauté d’entrepreneurs regroupés dans les hubs et au programme de promotion locale de la French Tech.

Lepetitjournal.com/Dubai : Pouvez-vous nous expliquer qui sont les acteurs de la French Tech à Dubaï et quelles sont les entreprises impliquées ?

Timothée Désormeaux : La French Tech à Dubaï a été créé par l’Ambassade de France, le Consulat Général, Business France, la Chambre de commerce françasie et cinq entreprises présentent aux E.A.U.qui constituent le comité de pilotage. Effilab fait partie de ces cinq entreprises au même titre que Daxium, Iconiction, Parrot et Carpool Arabia. Le comité de pilotage doit se réunir et s’organiser pour créer des évènements afin de  faire découvrir l’écosystème de la French Tech aux acteurs locaux et développer ainsi des opportunités de business aux Emirats Arabes Unis.

Il y a également des « Ambassadeurs » de la French Tech, qui viennent d’entreprises bien implantées aux  E.A.U : M. Idriss Al-Riffai, Fondateur et PDG de Fetchr, Mme Marie de Ducla, Directrice Grande consommation et Luxe, sur la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord, chez Google and M. Patrick Thiriet, Directeur de la stratégie du groupe Choueiri. Ces « Ambassadeurs » qui ont une bonne connaissance de l’écosystème local, accompagnent les entrepreneurs dans leur développement sur le territoire, ils peuvent notamment aider en amont  de présentations aux investisseurs par exemple. 

Lepetitjournal.com/Dubai  Vous représentez une start-up, Effilab, qui fait partie des sociétés membres de la French Tech, pouvez vous nous expliquer quel est votre domaine d’expertise ?

Effilab est une entreprise basée à Paris qui travaille dans le domaine de la publicité à la performance. Nous sommes implantés à Dubaï depuis un an et demi et cherchons à nous développer dans un pays où le Digital est en forte croissance. Nous étudions les données de nos clients au regard des données de grands inventaires publicitaires (Google, facebook...) afin d'identifier le meilleur endroit et le meilleur moment pour diffuser la publicité de façon très ciblée. Nos clients sont des grands groupes internationaux mais également des entreprises à fort ancrage local comme Dubizzle. Dubaï offre des possibilités de développement rapide et la French Tech est un formidable réseau pour soutenir la forte dynamique de secteur innovant comme le nôtre. 

 

 

Corinne VERNIZEAU (lepetitjournal.com/dubai) le 31 octobre 2016  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RACHA ARAFEH - « Nous accueillons vos enfants toute l’année, même pendant les vacances scolaires, grâce à nos camps »

Racha Arafeh s’est intéressée au monde de l’éducation à la naissance de son premier enfant. Après avoir travaillé de nombreuses années en tant que directrice au sein d’un groupe comprenant 4 écoles et 9 crèches, Racha a rejoint l’établissement Le Petit Poucet, en 2015. Elle nous présente les valeurs et les spécificités de son établissement ainsi que le concept des camps accueillants de nombreux enfants pendant les vacances solaires.
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine