Dubaï

AGNES LOPEZ CRUZ, Directrice du French Business Council : « 30 ans après sa création, le French Business Council regroupe près de 400 entreprises françaises, soit 750 membres.»

 

Le 20 avril dernier se tenait le Gala annuel du French Business Council (FBC) au Golf Montgomerie. Les 1 100 participants à cette grande soirée, ont pu y célébrer les trente ans d’existence du « FBC » qui est la Chambre de Commerce et d’Industrie française de Dubaï et des Émirats du Nord. Agnès Lopez Cruz, directrice du FBC, revient sur cette belle aventure, et nous présente les initiatives et services qu’apportent ses équipes tant aux entrepreneurs, qu’aux entreprises françaises désireuses de développer leurs affaires dans la région.

Lepetitjounal/Dubai : Le FBC a été créé en 1987 par un petit groupe d’entrepreneurs français, ayant perçu le fort potentiel de la région. Aujourd’hui, nous parlons de 400 entreprises françaises, francophones et locales, membres de cette communauté d’affaires.

Agnès Lopez Cruz : Il y a trente ans, en effet, des chefs d’entreprises français visionnaires ont décidé de se regrouper, désireux de travailler ensemble. La région commençait à se développer, la compagnie aérienne Emirates voyait le jour, la découverte des réserves de pétrole présageait d’un avenir florissant en terme d’investissement pour le pays. Implanté dans un premier temps à Sharjah, l’opportunité de s’installer à Dubaï s’est présentée via la mise à disposition de la France par le Sheikh d’un terrain dans le quartier de Oud Metha. A été ainsi créé l’école Française, le centre culturel (aujourd’hui Alliance Française) et dans un second temps un espace « business » dédié à la Chambre de Commerce…un véritable petit « village gaulois » en plein Dubai que d’autres communautés nous envient ! Quand je suis arrivée au sein du FBC, il y a déjà presque 9 ans de cela, l’équipe comprenait 5 personnes. Depuis, les comités exécutifs successifs ont pris des décisions ambitieuses qui se sont avérées payantes et ont investi dans l’humain avec le recrutement de profils de plus en plus expérimentés. Chacun a ainsi apporté sa pierre à l’édifice. Notre équipe (entièrement féminine !) se compose aujourd’hui de 16 salariées reparties en 3 pôles : «  Member services », « Business consulting services », et les fonctions support qui sont la colonne vertébrale de notre organisation. Notre communauté d’affaires à elle connut une croissance exponentielle : en 2008, la Chambre comprenait environ 300 membres, soit 150 entreprises représentées. Actuellement, nous sommes la plus grande Chambre de Commerce française au Moyen Orient et la 10eme dans le monde dans notre réseau (http://www.ccifrance-international.org/) avec plus de 750 membres soit près de 400 entreprises. Il est important de souligner le fait que nous sommes rattachés à la Dubai Chamber qui est notre sponsor local, ce qui permet au FBC non seulement d’avoir un statut légal dans le pays , mais également d’avoir des relations plus que privilégiées avec les administrations et les grands groupes locaux. Le FBC est ainsi une entité franco-émirienne.

Lepetitjounal/Dubai : Présentez-nous les principaux services que proposent vos équipes.

ALC : Les Emirats arabes unis et plus particulièrement Dubaï sont depuis de nombreuses années la porte d’entrée logique des sociétés françaises désireuses de développer leurs affaires au Moyen-Orient. Cet engouement explique la large gamme de services du FBC qui s’est étoffée année après année pour répondre à la demande, en bonne intelligence avec les autorités publiques françaises avec qui nous travaillons de concert.

En ce qui concerne les membres et la communauté locale, nous organisons près de 90 évènements par an, soit une moyenne de 7 évènements par mois ! Ceux-ci se composent d’évènements de networking (le plus connu étant notre rdv mensuel, le «  French Tuesday » ,le premier mardi du mois), mais aussi d’évènements « à contenu »  comme les conférences sur le potentiel des pays de la région, nos réunions et visites de sites dans le cadre de nos 7 comités sectoriels, les ateliers métiers que nous organisons pour les DRH, les Responsables Marketing et Communication ou bien encore les Responsables Financiers. Nous organisons aussi des évènements de lobbying à forte visibilité auprès des autorités locales comme le premier « France-RTA Business Engagement Summit » qui aura lieu en septembre sur le thème de l’innovation et du financement de projets de transports urbains.

Dans un autre registre, nous organisons régulièrement des missions de prospection dans d’autres pays de la région pour aider nos entreprises à valider leur potentiel (Kurdistan irakien, Iran), les prochaines destinations à l’étude étant le Kazakhstan et le Kenya.

Nous disposons également de toute une gamme de supports de communication (annuaire des membres, site web, application mobile, E newsletter…) qui sont autant d’opportunités pour nos membres de faire connaitre leurs produits et services. Enfin, depuis plus de 10 ans, notre service de conseil en recrutement aide les entreprises à renforcer leurs équipes et sourcer de nouveaux talents français et francophones.

Nos actions se focalisent également sur l’aide aux  entreprises non implantées en France et désireuses de développer leurs activités dans la région du Moyen-Orient. A ce titre, nous aidons plus de 80 entrepreneurs ou entreprises par an à travers différents services allant du test de leur offre sur le marché, en passant par l’organisation de programme de rendez-vous d’affaires, jusqu’au conseil à l’implantation et l’hébergement de vie.

Lepetitjournal/Dubai : De plus en plus de start-ups voient le jour. Quelles sont les initiatives du FBC pour aider ces entreprises ?

ALC : Le terme « start up » est parfois galvaudé… si on entends par là les « jeunes pousses » de l’écosystème tech et bien disons que le FBC a une approche pragmatique et personnalisée qui est complémentaire au dispositif que nous avons déjà mis en place pour les entrepreneurs, TPE et PME actives dans des secteurs plus traditionnels.

Pour les entrepreneurs et petites structures de tous secteurs, nous proposons le «  club Synergie » qui organise des séances de coaching et d’échanges sur des sujets très opérationnels tous les 15 jours pendant 2 mois. C’est un programme assez intense, qui demande un engagement des entreprises participantes mais qui s’avère très efficace.

Nous pouvons également annoncer que le FBC devrait ouvrir en cette année de célébration de ses 30 ans, un nouveau business center à Silicon Oasis en complément de celui dont nous disposons déjà à Oud Metha, d’ici la fin 2017. Nous misons notamment sur une synergie entre les sociétés françaises déjà implantées dans cette zone franche (Legrand, Schneider Electric, Sodexo…) et ces nouveaux venus qui pourront compter sur le FBC pour accélérer leur développement.

Pour les start up à proprement parler, le FBC agit via le comité de pilotage du hub « French Tech Dubai UAE » dont nous faisons partie, avec une personne dédiée dans l’équipe.

En effet en Octobre dernier, Dubaï a été la première ville du Moyen-Orient à avoir reçu le label French Tech, initiative du gouvernement français pour soutenir tous les acteurs qui travaillent dans ou pour les start-up en France et à l’étranger.

La French Tech est ainsi le label qui caractérise à la fois l’innovation et l’entreprenariat « à la Française » et nous venons de remettre le 1er Award French Tech Dubai UAE by FBC lors de notre Gala du 20 avril dernier (le lauréat est la start-up ZERO.1, leader dans la technologie LiFi).

En résumé, que vous soyez un entrepreneur, une start-up, une PME ou une filiale d’une grande multinationale, vous trouverez obligatoirement «  chaussure à votre pied » au FBC!

Pétronille Rostagnat (lepetitjournal.com/dubaï) republication du 21 Mai 2017

Pétronille est rédactrice au petit journal de Dubaï et romancière. Elle a sorti son premier roman policier, la fée noire, aux éditions Incartade(s) en juin 2016.

 
A la Une à Dubaï

TATIANA ANTONELLI ABELLA - « J’ai un rêve : un monde sans plastique. Que cela nécessite 20 ou 100 ans, c’est aujourd’hui que l’on doit s’y mettre »

Tatiana est la fée verte derrière de nombreuses initiatives visant à promouvoir un Dubai plus proche de la nature et respectueuse de son environnement. C’est la créatrice de l’entreprise sociale Goumbook, des campagnes «Give a Ghaf Tree Planting Program » et « Drop it : Re-think plastic ». La passion de l’écologie chevillée au corps, elle serait capable de convaincre n’importe quel industriel pur et dur de s’engager vers le développement…
Une internationale
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine