Dubaï

EMMA DI RITO ET ALEXANDRA BOUVY - « So Chic est devenu une vraie communauté qui promeut le lifestyle à la française »

 

Emma Di Rito et Alexandra Bouvy ont commencé, il y a deux ans et demi, avec un simple concept de vente vide-dressing entre françaises. Aujourd’hui, les ventes Pop-Up de So Chic sont des évènements incontournables dans la communauté francophone et plus encore... C’est devenu un pilier de la promotion du « life style » à la française avec une communauté de plus en plus forte ! Emma et Alexandra partagent avec nous cette ascension et les derniers projets de leur entreprise. 

Lepetitjournal.com/dubai : Si le concept initial était de donner une deuxième vie à des vêtements que nous ne portions plus, aujourd’hui, comment définiriez-vous So Chic ?

Emma : Quand nous avons lancé So Chic, cela répondait à un véritable manque. Nous avions du mal à trouver des pièces à notre image et à des prix abordables dans les boutiques de Dubaï, d’où notre envie d’organiser un vide-dressing. Nous avons commencé simplement, en stockant les vêtements collectés chez nous, pensant que cela nous occuperait quelques heures par semaine. Deux ans et demi plus tard, avec cinq ventes Pop-up organisées par an, So Chic est devenue une entreprise à part entière qui nous demande beaucoup de temps et d’énergie. Il faut savoir qu’une vente nous demande un mois et demi de préparation ! En parallèle, nous allons quatre fois par an à Paris pour découvrir les tendances de demain, dénicher les nouvelles marques françaises en visitant des showrooms afin de rapporter à Dubaï les dernières nouveautés pour nos clientes. Nous sommes devenues progressivement des importatrices et des distributrices des marques françaises qui n’ont pas de boutique propre et qui sont des marques que toute française a l’habitude d’acheter de retour en France. Elles représentent vraiment le petit style français à des prix bien plus abordables que ce que nous trouvons dans les malls avec une sélection faites pour nous, la communauté So Chic girls.  En effet, nous travaillons en collaboration avec des marques qui testent leurs collections via nos ventes So Chic afin de définir au mieux leur stratégie d’implantation. Nous offrons une alternative à ces marques dans la découverte du marché, sans les contraintes et les investissements lourds que cela peut engendrer et surtout à moindre risque tout en les guidant sur ce qui correspond vraiment à la demande. 

Alexandra : So Chic, aujourd’hui, se compose d’une équipe de six personnes. 50 % de notre business est tourné vers le vide-dressing et 50 % concernent les dernières collections des marques que nous avons sectionnées et rapportées de France. Ce changement est dû au fait que nous étions limitées au niveau des choix des tailles et nous proposions, certes, des vêtements de marque et de bonnes qualités, mais qui correspondaient aux anciennes collections. Afin de répondre aux attentes de nos clientes, nous sélectionnons de plus en plus de vêtements neufs dénichés dans des boutiques tendances parisiennes. En parallèle, nous avons développé un site internet avec une partie e-shop : www.sochic.ae. Nous avons un blog, une page Facebook/instagram et une boutique corner chez Blanc d’Ivoire sur al Wasl. 

Vous évoquez une collaboration avec des marques françaises désirant s’implanter à Dubaï. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

Emma : Dubaï est une destination qui fait rêver les marques de prêt-à-porter, mais où les aprioris sont forts et généralement faux. Au départ, quand nous nous présentions dans des showrooms parisiens, on nous proposait des manteaux et des pulls en cachemire ! Il a fallu changer la vision de nos interlocuteurs sur le comportement d’achat des femmes aux émirats, tant ils étaient persuadés que ces dernières dépensaient des sommes folles dans la mode et les éduquer sur le fait que nous n’avions qu’une seule saison dans l’année. Aujourd’hui, nous collaborons avec des marques qui ont compris nos besoins, qui y répondent et qui écoutent nos conseils. Nous avons une vraie relation de confiance. Nous les aidons à tester leurs collections auprès de nos clientes avant d’imaginer une implantation concrète à Dubaï. Aujourd’hui, nous pouvons vous citer les marques qui marcheront et celles qui ne viendront pas ; mais surtout nous avons en avant-première les collections printemps/été de nombreuses marques clefs françaises !

Alexandra : So Chic est devenue une référence en termes de « life style » à la française. Nous sommes une vraie communauté qui partage plus que le simple vêtement. Aujourd’hui, on nous demande les endroits où sortir, nos boutiques préférées à Paris ou à Bruxelles, nos astuces beautés et pleins d’autres choses encore. De ce fait, nous avons de plus en plus de partenariats avec des marques de cosmétiques comme Caudalie, Estée Lauder, l’Oréal qui nous accompagnent depuis le début de l’aventure. Les clientes qui viennent à nos ventes arrivent en terrain connu, elles ont dégagé du temps pour se faire plaisir, elles baissent les armes et acceptent plus facilement qu’une marque, comme Yves-Saint-Laurent par exemple, les abordent dans ce contexte. C’est une relation gagnant-gagnant pour tout le monde : nos clientes et nos partenaires.

Trouvez-vous qu’il soit simple de créer son entreprise à Dubaï ? 

Emma : Il y a une forte envie d’entreprendre à Dubaï et nous sommes de nombreux français et françaises à tenter l’expérience. Maintenant, contrairement aux idées reçues, créer son entreprise demande beaucoup d’énergie et de nombreux obstacles à franchir. Il faut se prémunir d’une licence adaptée à son secteur d’activité, être en règle sur de nombreux aspects administratifs, définir et mettre en place rapidement une stratégie de développement… Non, ce n’est pas si simple ! Beaucoup pensent qu’on peut vendre sur le territoire de Dubaï sans licence de sa maison, mais ceci est totalement interdit. Maintenant, il y a une vraie entraide entre entrepreneurs au sein de la communauté francophone. Pour notre part, nous offrons la possibilité à des jeunes entreprises françaises que ce soit dans le domaine de la décoration, du maquillage, de la nourriture de présenter leurs produits à notre communauté via notre blog ou sur nos ventes.

Quels sont vos projets pour demain ?

Alexandra : Nous avons mis en place une nouvelle équipe pour les So Chic kids afin de séparer les ventes femmes et les ventes enfants. Nous avons dans l’idée de faire des ventes spécifiques enfants avec un univers qui leur est propre. Les sélections enfants se font à des dates différentes et nous avons maintenant ouvert une page qui leur est dédiée : sochickidsuae. 

Nous avons une vraie demande pour les vêtements pour enfants et nous aimerions continuer à y répondre avec une méthode plus adaptée aux ventes enfants. Nous envisageons aussi la création de boutiques éphémères dans des endroits stratégiques afin de toucher une clientèle qui n’a pas toujours le temps de se déplacer à nos ventes Pop-up, comme à D3 ou Marina.

Emma et Alexandra vous donnent rendez-vous pour une prochaine Vente Pop-Up le 7 et 8 mars prochain au Nikki Beach ! 

plus d'infos ici

Pétronille ROSTAGNAT (lepetitjournal.com/dubai) le 5 mars 2017

Pétronille est rédactrice au petit journal de Dubaï et romancière. Son premier roman policier, la fée noire, a été publié aux éditions Incartade(s) en juin 2016.  

 

 

 

 

 
A la Une à Dubaï
Une internationale
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine