Dubaï

LUC MARIN - « Nous ne sommes pas nombreux dans le monde à proposer ce type de show ! »

Luc Marin a posé ses valises à Dubaï en 2002. Graphiste de formation, Luc est fondateur de l’agence L’Art est Net, et travaille pour de nombreuses entreprises françaises et étrangères implémentées dans la région. Créateur et artiste avant tout, Luc a plusieurs flèches à son arc. En effet, depuis une dizaine d’années, Luc parcourt le monde en tant que Sand Artist, un art qu’il a découvert un peu par hasard.  

lepetitjournal.com/dubai : Cela fait 24 ans que votre agence de graphisme L’Art est Net a vu le jour. Racontez-nous cette aventure.

Luc Marin : Lorsque j’ai été diplômé de l’École National Supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux en 1992, avec deux amis de ma promotion, nous avons décidé de nous lancer à notre compte. Nous connaissions une période de crise, j’avais effectué un stage dans une agence de publicité quelque temps auparavant qui m’avait refroidi sur le métier dans de telles conditions. Nous avons donc loué un studio et nous avons démarré en démarchant les conseils régionaux. Notre agence L’Art est Net était née. Nous organisions des expositions graphistes tous les deux mois. Pour cela, nous voyagions un peu partout dans le monde et nous rapportions dans nos bagages nos découvertes graphistes. Ces expositions nous permettaient de montrer concrètement à nos clients, mais aussi à nos prospects, des idées nouvelles venues des quatre coins du monde. Nous avons connu de belles années pour finir à 7 graphistes au début des années 2000. Nous avons même eu la chance de voir une de nos créations à l’affiche du musée d’art graphique de Tokyo ! Après une dizaine d’années à travailler avec un rythme assez soutenu, nos vies personnelles nous ont rattrapées. L’agence a éclaté. J’ai gardé le nom et j’ai continué de mon côté, toujours dans la région bordelaise. En 2002, un ami nous a parlé de Dubaï. Nous avons été séduits par cette ville prometteuse et nous avons décidé avec ma femme de partir nous y installer. Depuis, je continue mon activité de graphiste, toujours avec mon agence L’Art est Net. Si les débuts ont été un peu difficiles, le temps de se faire connaitre, aujourd’hui, je travaille pour de nombreuses entreprises comme Legrand, Bic, le groupe Accor, Sopexa…

Précisez-nous les services que propose votre agence de graphisme.

Nous créons des logos, des livres, des brochures, des affiches, des bannières, des magazines, des rapports annuels, des emballages, des catalogues de produits, du matériel promotionnel, des publicités de presse... Combinant créativité et principes de conception reconnus, nous proposons des solutions pour tous les types de créations graphistes. Nous sommes très réactifs et à l’écoute des clients. De plus, le savoir-faire à la française est un gage de qualité et de sérieux dans la région.

Luc, vous avez aussi une seconde casquette. Vous êtes depuis presque 10 ans, Sand Artist. Qu’est-ce qui se cache derrière ce mot ?

Il s’agit d’une animation avec du sable. En effet, je créé des images qui racontent des histoires en dessinant sur une boîte lumineuse recouverte de sable. Chaque image évolue pour en faire naitre une suivante et l’histoire continue ainsi. Nous sommes une quinzaine d’artistes dans le monde à proposer ce type de show. Aujourd’hui, cet art est devenu un métier à part entière pour moi pouvant être amené à effectuer deux à trois animations par semaine à certaines périodes de l’année. Chaque évènement me demande un certain temps de préparation et d’entraînement. Il faut savoir que la création d’un dessin avec du sable ne doit pas dépasser 30 secondes afin de garder l’attention du public. En ce moment, on me sollicite dans de nombreux pays comme la Jordanie, le Koweït, l’Arabie Saoudite pour intervenir 10 à 15 minutes lors de séminaires d’entreprises, des inaugurations ou des lancements de produits. La principale difficulté que je rencontre lors de mes déplacements est de faire venir mon sable dans mes bagages !    

Votre Dubai à vous ?

J’aime faire du paddle en fin de journée du côté de la plage de l’hôtel Four Seasons pour échapper aux bruits des embouteillages de la ville.

Pour contacter Luc Marin : 

L’Art est Net 

Mob : 050 558 69 41

Lm@aen90.com

Luc Marin a aussi écrit un premier roman  « 7 nains dans la neige » disponible à la librairie Culture&Co


Pétronille ROSTAGNAT (lepetitjournal.com/dubai) le 5 février 2017

 

 

 

 

 

 
A la Une à Dubaï

RACHA ARAFEH - « Nous accueillons vos enfants toute l’année, même pendant les vacances scolaires, grâce à nos camps »

Racha Arafeh s’est intéressée au monde de l’éducation à la naissance de son premier enfant. Après avoir travaillé de nombreuses années en tant que directrice au sein d’un groupe comprenant 4 écoles et 9 crèches, Racha a rejoint l’établissement Le Petit Poucet, en 2015. Elle nous présente les valeurs et les spécificités de son établissement ainsi que le concept des camps accueillants de nombreux enfants pendant les vacances solaires.
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine