Dubaï

SABINE BLANCHARD - " Cet ouvrage « guide » peut constituer un vrai souvenir de la vie ici à Dubaï "

À son arrivée à Dubaï en septembre 2012, Sabine Blanchard, architecte urbaniste, décide de se lancer dans un projet plus personnel et donne naissance au personnage de Betty, une parisienne, ingénue au brushing toujours impeccable, qui découvre les joies et les aléas de la vie aux Émirats. Un livre compilant les aventures de cette jeune femme, haute en couleur, arrive très prochainement… 

Lepetitjournal.com/Dubaï : Sabine, vous êtes architecte de formation, et aujourd’hui vous nous présentez votre livre Diary of a Parisian in Dubaï.  Comment passe-t-on d’un cabinet d’architecture à l’illustration et à l’écriture d’un roman ? 

Après mon diplôme de l’Institut d’Architecture Saint Luc à Tournai en Belgique, j’ai travaillé dans un cabinet d’urbanisme pendant une dizaine d’années à Bruxelles puis à Paris. Je me suis passionnée pour ce travail quasi d‘investigation, en menant des études d‘impact, avec leurs répercussions environnementales et sociales. Végétal et minéral étaient notre vocabulaire et j’adorais passer de l’infiniment grand à l’infiniment petit. Puis la vie personnelle nous a amenée à l’expatriation. Avec trois enfants,  j’ai dû apprendre à m’adapter professionnellement à chaque nouvelle destination. C’est là que mon envie d’écrire mais aussi de dessiner a mûri. Pour la petite histoire, j’avais écris ma thèse de fin d’études sur la Prospective en Architecture, sous forme d’un roman de science-fiction avec un personnage déambulant dans un avenir utopique. A l’époque je nourrissais déjà mon imaginaire avec les excellentes BD belges néo-futuristes comme la Fièvre d‘Urbicande, roman déterminant dans mon approche de la 3D. Du jamais vu à l’époque pour mes correcteurs ! C’est donc à la suite de tout ce cheminement qu’est née Betty…Probablement mon alter ego 

Pourriez-vous nous décrire Betty ?

J'ai toujours aimé faire des petits croquis pour mes amis en feutre layout ou en aquarelle... Mais les supports devenaient vite périssables. Je me suis alors dit qu’il fallait passer au numérique. J’ai donc suivi des stages sur Photoshop délaissant le calque pour la tablette graphique. En me lançant dans la création d‘un blog, le 11.11.11, pour la promotion d’un premier roman, mon héroïne visuelle est née. J’ai choisi "Betty", le prénom d’une petite copine de ma fille. Ça me faisait penser à Martine ou Brigitte, un brin rétro, en plus glamour avec une touche anglo-saxonne. Comme je suis de nature réservée, tout naturellement, il a été plus facile d’envoyer « au front » une jumelle numérique, plus effrontée que moi ! Elle a toujours le teint lisse et le brushing parfait. Je peux lui allonger les jambes et lui mettre des talons improbables. De plus, sa dimension malléable et joviale me fait l’effet d’une vraie cure de jouvence. Elle est increvable !

Aujourd’hui, vous avez compilé les aventures de Betty dans un livre Diary of a Parisian in Dubai. Présentez-nous ce livre.

Au départ, Betty est apparue sous la forme de billets d’humeur, publiés ici et là. Dubaï est une ville exacerbée, si drôle à saisir par croquis ! Chemin faisant, j’ai désiré compiler tous mes dessins dans un livre mais un ami en visite à Dubaï qui découvrait la première maquette m’a dit qu’il ne comprenait pas où je voulais en venir.Du coup, il a fallu que je trouve un fil conducteur. J’ai pensé au diary, car je trouve qu'à Dubaï, la vie est rythmée d’une vraie saisonnalité malgré son côté monosaison ! Je me suis mise au travail pour compléter et organiser la trame, tout en m’appliquant sur le message d’un « Beau Dubaï », sensible, poétique. Ceci a abouti à mon livre : Diary of a Parisian in Dubaï qui raconte les aventures de cette parisienne fraichement débarquée aux Émirats. Au gré des saisons, Betty partage avec nous, sa façon de percevoir cet univers si particulier, mais toujours avec humour. On y croise aussi son amie Noura, une locale bienveillante. Et la mascotte Karl, le chameau ingénu.

Quand aurons-nous la chance de nous le procurer ?

Le livre sera disponible à la mi-novembre. Cet ouvrage « guide » peut constituer un vrai souvenir de la vie ici à Dubaï. On y trouve beaucoup de private jokes, comme l’effet sidérant de voir la plaque 1 de Sheikh Mohammed ou l’évocation du jardinier Robocut qui a la main un peu lourde au moment de tailler nos haies…C’est du vécu !

D’autres projets en cours ?

Oui, beaucoup de projets et d’idées en parallèle. Au regard de l’élan artistique qui jaillit dans la région, je me suis mise aux « tableaux sculptures ». Si j’aime l’illustration, je renoue facilement avec mon petit côté bâtisseur, voire bricoleur expérimental. En me promenant à Satwa, j’y ai découvert toutes sortes de trésors exploitables, supports au détournement, propices aux compilations. Dubaï nous offre la possibilité d’écouter nos envies, de sortir d’une forme d’académisme empreint de la vieille Europe. On se sent désinhibé. J’ai eu le privilège d’une première exposition chez Guillaume Cuiry à la Galerie Nationale à AlSerkal Avenue en septembre 2014. J’aimeraispoursuivre dans cette voie. Il faut juste que je trouve le temps de produire un peu ... (la nuit !!!)

Bettydivine.com

Pétronille ROSTAGNAT (lepetitjournal.com/dubai) republication du 30 octobre 2016

Pétronille est rédactrice au petit journal de Dubaï et écrivain. Elle a sorti son premier roman policier, la fée noire, aux éditions Incartade(s) en juin 2016.  

 

 
A la Une à Dubaï

CHERAZADE BOUZYANI - "La création des Frenchy peut se résumer en un mot : l’entraide !"

 Vous la connaissez sans doute pour ses critiques culinaires et ses interventions sur le groupe Facebook très connu « Les Frenchy de Dubaï ». Chérazade Bouzyani, administratrice du groupe aussi appelé « Gigi », revient pour lepetitjournal.com/Dubaï sur son parcours, la création et l’avenir des « Frenchy de Dubaï » et nous livre ses adresses incontournables. Enfin, comme tout ancien chef pâtissier, elle nous divulgue deux recettes : le Fondant au…
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine