Dubaï

PETRONILLE ROSTAGNAT - "Je suis arrivée à Dubai avec les 70 premières pages..."

Passionnée d’intrigues policières et de voyages, Pétronille ROSTAGNAT est aujourd’hui installée à Dubaï après avoir vécu à Shanghai. Elle nous présente son tout premier roman La Fée Noire et les dessous de son écriture.

Lepetitjournal.com/Dubaï : Comment est venue l’envie d’écrire ?

Pétronille ROSTAGNAT : Je ne pensais pas me mettre à l’écriture un jour. Si j'ai toujours aimé lire et ce depuis l'adolescence, l'envie d'écrire n'est arrivée que tardivement. Je n'ai, en effet, pas suivi de cursus littéraire. Après un bac ES, j'ai intégré une école de commerce pour travailler ensuite en  tant que Responsable Marketing dans différents groupes internationaux. Ce n'est qu'après la naissance de mon deuxième enfant, la trentaine passée, que j'ai ressenti le besoin de me réaliser dans un projet plus personnel,  que je puisse concrétiser n'importe où, même à l'étranger. Le désir d'écrire est alors apparu. Je suis arrivée à Dubaï avec les 70 premières pages, j'ai écrit les 200 restantes au Starbucks de la Jumeirah Beach Road. J'y allais tous les matins, assise à la même table, dégustant pendant mes 4 heures d'écriture un Mocha Frappuchino.

Pourquoi avoir choisi un roman policier ?

Écrire un roman policier a été une évidence. Vous ne trouverez sur ma table de nuit que des thrillers psychologiques de Pierre Lemaitre, des romans noirs de Jean-Christophe Grangé ou bien des polars de Franck Thilliez et de Harlan Coben... En tant que lectrice, je ne vibre que pour les intrigues policières. Mon style est peut-être un mélange de toutes mes lectures. Mon écriture me ressemble. Je vais à l'essentiel, je privilégie l'action plus que la psychologie de mes personnages et chaque chapitre se termine par une révélation qui donne envie au lecteur de tourner la page.

Avez-vous été soutenue dans votre projet d’écriture ?

Si je suis allée jusqu'au bout de mon roman, cela a été en grande partie grâce au soutien de mon entourage. J'ai mis du temps à faire lire mes premiers chapitres. Je craignais la critique. Finalement, j'ai présenté les 5 premiers chapitres à mes parents qui ont été très emballés par l'histoire et le suspense. Par la suite, mon mari et des amies ont été très encourageants, patients, et à l'écoute pendant toute l'écriture de la Fée Noire.

Quelle est l’intrigue de votre roman ?

La Fée Noire est un roman policier qui tourne autour de 3 amies d'enfance, Capucine, Louise et Emma, qui se retrouvent au cœur d'une série de meurtres, l'année de leur 30 ans. Tout commence avec la mort de Nathan, l'ami de Capucine, retrouvé assassiné dans le parking de la place Vendôme quelques minutes après avoir quitté sa maitresse. Les policiers retrouvent une lettre P gravée sur son annulaire gauche, son sexe a disparu... Quelques jours plus tard, Capucine reçoit une lettre de l'assassin : Nathan n'est plus, tu as une seconde chance...

Quels sont vos projets à présent ? Y'aura-t-il une suite ?

Je souhaite en effet profiter de cette nouvelle année à Dubaï pour écrire mon deuxième roman. Cela ne sera pas à proprement dit la suite de La Fée Noire mais il y aura des personnages récurrents comme toute l'équipe de la Brigade Criminelle du 36 dirigée par mon héroïne, la capitaine Alexane Laroche. Il s'agira donc d'une nouvelle enquête policière qui se déroulera à Paris.

Pourriez-vous communiquer à nos lecteurs vos bonnes adresses à Dubaï ?

J’aime me rendre avec mes amis au 101 au One Only the palm, il y a une vue magnifique sur la skyline de dubai ! Ensuite pour terminer la soirée le 40 kong au H hotel ou au Shocho le dimanche soir pour sa musique années 80 !

La Fée Noire est auto-publiée aux éditions Chapitre.com.

Le roman est disponible en version numérique aux formats Kindle sur amazon.fr, iPad sur iBooks Store et Pdf / ePub sur chapitre.com.

Le roman est également disponible en version papier (livraison France) sur chapitre.comfnac.com ou amazon.fr.

Marion LONGIN (www.lepetitjournal.com/dubai)  rediffusion du 23 aout 2015

 

 
A la Une à Dubaï

COMPTOIR 102 - Une Parisienne qui chaloupe au rythme du désert

Créé par une parisienne nomade, amoureuse de sa ville et du style, Comptoir 102 est un concept store où la serendipité fait se côtoyer mobilier, design, bijoux de créateurs, vêtements et accessoires de mode, autour d’un café healthy et bio.
Une internationale

CIAO ITALIA ! - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France

Tradition, culture mais aussi xénophobie et violence ont marqué l’immigration italienne en France, la plus importante de l’histoire française. Alors que jusqu’au 10 septembre, l’exposition « Ciao Italia ! » retrace ce siècle d’histoire franco-italienne au musée de l’Immigration à Paris, retour sur une période qui a permis d’imprégner la culture française.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine