Dubaï

PHOTO – Après Cannes, « Hurban Vortex » à Dubai

Après Cannes, le photographe Boris Wilensky expose son projet « Hurban Vortex » à Dubaï. Faites d’impressions et de surimpressions, mélangeant portraits et paysages urbains, ses photographies mettent en lumière la ville de demain. Au travers de ses œuvres, Boris Wilensky mène une profonde réflexion sur les enjeux climatiques et humains. Nous avons posé quelques questions à l’artiste afin de se plonger dans son regard.

« Hurban Vortex » sera exposé à partir du 20 juin prochain, à l’Alliance Française Dubaï, en partenariat avec OKARYS Art Leads.

Vous avez débuté comme photographe sportif et vous avez tiré le portrait de plusieurs célébrités hip-hop (Oxmo Puccino, Kool Shen, Kerry James, IAM). Comment en êtes-vous venu à la photographie artistique ?

J'ai toujours voulu travailler sur des sujets qui me passionnent. La boxe et la musique en font partie. La photographie dite artistique est juste un prolongement de ce désir de prendre du plaisir dans ce que l'on fait. J'imagine l'art d'une façon générale comme un espace de liberté. Un véhicule permettant de sortir du réel pour vous emmener dans des univers parallèles. Une  invitation au voyage et à la découverte sans limite ni barrière. Être libre, c'est ce qui m'importe le plus !

La figure humaine est souvent présente au fil de vos œuvres (que ce soit dans vos portraits de chanteurs et groupes jusqu’à votre dernière série Hurban Vortex). Photographier les visages, est-ce le fil conducteur de votre travail ?

En effet, le portrait est essentiel et central dans mes photographies. Dans les trois séries composant Hurban Vortex, le travail sur la ville et l'architecture n'a de sens que s’il porte l'Humain et délivre un message. Photographier l'autre implique une interaction, un échange et un partage. C'est toujours aussi un challenge intéressant de faire en sorte que quelqu'un que vous ne connaissez pas vous livre quelque chose de précieux à travers un regard ou une attitude. Il y a forcément quelque chose d'unique dans cette démarche puisqu'il s'agit avant tout d'une rencontre. Je suis également fasciné par le fait que, tous différents de par nos cultures, nos vécus et nos histoires personnelles, nous sommes tous reliés par cet éclat de vie dans nos regards, reflet d'une humanité commune. C'est cette petite lumière que j'ai envie de capturer.

Votre série de photographies Hurban Vortex est faite de surimpressions ; entre visages et paysages urbains, éléments de métal et de peau. Quel(s) message(s) voulez-vous communiquer à travers vos œuvres ?

Tout en racontant une histoire, j'ai voulu m'éclater et faire des choses différentes à travers le projet Hurban Vortex. Je suis parti du présent pour parler de la ville d'aujourd'hui, colorée, plurielle et connectée. La seconde partie, Collapse, nous interpelle sur un monde en proie à l'affrontement du couple économie/ écologie avec, pour corollaires, les problèmes de changements climatiques, de particules fines, d'énergies limitées et de développement durable. Dans la troisième partie, Post, j'ai imaginé un monde Post-Moderne (Post-Urbain) où la ville a disparu. On retrouve un être humain marqué mais bel et bien vivant. Cette trilogie me permet de faire passer un message essentiel à mes yeux : la ville n'est qu'un décor, le progrès, une chimère...Reste-t-il une place pour l'Être humain ?

Hurban Vortex était exposé à Cannes en 2017. A l’occasion du festival, un film de Yann Arthus Bertrand a été projeté en annexe de votre exposition, pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous avons des préoccupations communes que nous exprimons au travers de nos œuvres : écologie, environnement, social… Cette soirée nous a permis de faire passer notre message à un public éclectique mais fortement engagé. J’ai également eu le privilège de faire découvrir mon exposition à Jacques Attali, président de Positive Planet. C’était un très joli moment et une rencontre pleine de sens pour moi.

« Hurban Vortex », une exposition à découvrir du 20 juin au 15 septembre à La Galerie de l’Alliance Française Dubaï.

Le vernissage aura lieu le mardi 20 juin à 20h.

Soirée Open Mic le même jour à 21h avec Morgane Gauvin

Plus d’infos cliquez ici

Carole Sant-Anna (lepetitjournal.com/dubaï) le 13 Juin 2017

 

 
A la Une à Dubaï

COMPTOIR 102 - Une Parisienne qui chaloupe au rythme du désert

Créé par une parisienne nomade, amoureuse de sa ville et du style, Comptoir 102 est un concept store où la serendipité fait se côtoyer mobilier, design, bijoux de créateurs, vêtements et accessoires de mode, autour d’un café healthy et bio.
Une internationale

CIAO ITALIA ! - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France

Tradition, culture mais aussi xénophobie et violence ont marqué l’immigration italienne en France, la plus importante de l’histoire française. Alors que jusqu’au 10 septembre, l’exposition « Ciao Italia ! » retrace ce siècle d’histoire franco-italienne au musée de l’Immigration à Paris, retour sur une période qui a permis d’imprégner la culture française.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine