Dubaï

ALAIN MARSAUD - Député républicain de la 10ème circonscription

 

Alain Marsaud est député républicain de la 10ème circonscription des Français établis hors de France depuis juin 2012, circonscription comprenant 49 pays du Moyen-Orient, d’Afrique subsaharienne et de l’Océan Indien. Il se rend très régulièrement dans les pays de sa circonscription afin d’intervenir auprès des autorités françaises et parfois locales dans le but de résoudre les problèmes qui touchent quotidiennement la communauté française, que cela soit en matière d’État-civil, de scolarité, de santé et protection sociale. De passage à Dubaï, nous avons eu la chance de pouvoir nous entretenir avec lui et d’évoquer différents thèmes comme son rôle en qualité de député élu, sa vision sur les actions menées contre le terrorisme et enfin l’échéance des élections présidentielles de 2017.

 

lepetitjournal/dubai : Monsieur Marsaud, pouvez-vous nous rappelez vos différentes missions en qualité de député des Français de l’étranger ? 

Je dirais qu’actuellement, ma principale mission concerne la sécurité de mes compatriotes et la sauvegarde des biens et des personnes qui vivent dans des zones particulièrement exposées et sous tensions, comme notamment la Syrie, ou la République Centrafricaine. Ma circonscription comprend 49 pays qui vont de Bagdad au Nord à Cape Town en Afrique du Sud, soit une population comprenant 149 000 français. Selon les caractéristiques d’un pays, les problématiques que rencontrent nos compatriotes ne sont pas tout à fait les mêmes. À Madagascar, nous sommes confrontés à des véritables problèmes de sécurité pour nos concitoyens, difficultés que vous n’aurez pas ici à Dubaï, par exemple. Je me dois aussi d’être un porte-parole pour mes électeurs auprès des institutions nationales comme locales. Moi-même et mon équipe de collaborateurs, prenons systématiquement le temps de répondre aux questions qui nous sont posées par nos concitoyens que cela concerne des sujets comme la retraite, la santé ou la fiscalité. J’entretiens le lien entre les Français de ma circonscription et nos administrations. En parallèle, il m’arrive d’intervenir auprès du Ministère des Affaires étrangères, si j’estime qu’une action militaire ou qu’une prise de position par le gouvernement peut mettre en danger nos compatriotes comme ce fut le cas au Gabon. Et enfin, j’accompagne les entreprises françaises qui souhaitent s’implanter dans les pays de ma circonscription en les mettant en contact avec les conseillers économiques de l’ambassade par exemple. Il est plus courant que ce soit des PME régionales qui me sollicitent dans ce sens que les grands groupes français qui sont déjà bien armés pour un développement à l’international.

Sachez que pour être au plus près de mes concitoyens, nous envoyons tous les deux mois une newsletter où nous abordons sous forme de questionnaires différents sujets comme la santé, l’éducation, ou bien le travail afin de collecter, d’analyser et de répondre aux attentes et aux besoins de ces derniers. De plus, au sein de la 10ème circonscription, vous avez des représentants de mon parti, des conseillés consulaires, mais aussi des membres de l’AFE (l’Assemblée des Français à l’étranger) qui peuvent vous aider et répondre à vos problématiques. En 2012, lors de mon élection, je disposais de deux représentants pour les 49 pays, aujourd’hui, ils sont une cinquantaine.

lepetitjournal/dubai : Vous êtes un ancien juge anti-terroriste et vous avez été dernièrement membre de la Commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme. Que pensez-vous des actions menées par le gouvernement depuis les derniers évènements tragiques qui ont touché la France ?

Depuis le 13 novembre 2015, je dirais que les moyens mis en œuvre pour protéger notre pays ne sont pas suffisants. Je sens une grande frustration à ce sujet. Avec la Commission que vous évoquiez et à laquelle j’ai participé, nous avons fait 40 propositions suite aux attentats du Bataclan. À l’heure actuelle, aucune d’entre elles n’a été adoptée...  Il va bien falloir agir concernant le retour sur le territoire français des hommes qui sont allés en Syrie nous combattre. 

lepetitjournal/dubai : En tant qu’homme politique du parti Républicain, quel message voudriez-vous faire passer aux Français de Dubaï ?

Les Émirats Arabes Unis sont le troisième pays au monde où la mobilisation des français pour cette élection est la plus forte proportionnellement à la population du pays. Je suis garant du bon fonctionnement de cette élection et je me dois, vu ma position, à garder une certaine neutralité. Tout ce que je peux dire est que le prochain président de la République française devra être prêt à faire de nombreuses réformes si nous souhaitions retrouver un pays fort. C’est notre dernière chance de retrouver notre place sur l’échiquier internationale. C’est la raison pour laquelle les Français de l’étranger doivent participer au vote. Le candidat de la droite qui sortira vainqueur de la primaire sera certainement notre futur président, même si certains Français de l’étranger ne s’intéressent plus à la politique du pays, il faut qu’ils se demandent s’ils souhaitent être les expatriés d’un pays fort ou de seconde zone. Le choix de notre futur président le déterminera.

Pétronille ROSTAGNAT (lepetitjournal.com/dubai) rediffusion du 22 novembre 2016

Pétronille est rédactrice au petit journal de Dubaï et romancière. Elle a sorti son premier roman policier, la fée noire, aux éditions Incartade(s) en juin 2016.  

 

 

 

  

 

 

 

 
A la Une à Dubaï

TATIANA ANTONELLI ABELLA - « J’ai un rêve : un monde sans plastique. Que cela nécessite 20 ou 100 ans, c’est aujourd’hui que l’on doit s’y mettre »

Tatiana est la fée verte derrière de nombreuses initiatives visant à promouvoir un Dubai plus proche de la nature et respectueuse de son environnement. C’est la créatrice de l’entreprise sociale Goumbook, des campagnes «Give a Ghaf Tree Planting Program » et « Drop it : Re-think plastic ». La passion de l’écologie chevillée au corps, elle serait capable de convaincre n’importe quel industriel pur et dur de s’engager vers le développement…
Une internationale
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine