Vous ignorez peut-être son nom, mais il est impossible que vous n'ayez jamais vu à Rio ce petit personnage de dessin animé. Créé par Disney dans les années 40, cet acolyte de Donald est devenu un véritable symbole pour tout le Brésil qui fête ce mois-ci ses 70 ans

Initialement, la création de ce représentant du Brésil s'inscrit dans le cadre de la Seconde Guerre Mondiale et de la volonté des États-Unis de se rapprocher de leurs voisins sud-américains. Lors de cette période, deux autres protagonistes latino-américains sont créés dans la même lignée, Gauchinho Voado pour l'Argentine et Panchito pour le Mexique. Walt Disney en personne aurait dessiné ce personnage lors d'un séjour au Copacabana Palace. Fasciné par la ville, le célèbre dessinateur avait été frappé par le nombre d'oiseaux colorés dans les rues cariocas.

Professeur de samba et ambassadeur du Brésil
De son vrai nom José Carioca, ce personnage festif apparaît pour la première fois en 1942 dans le film Saludos Amigos, ainsi que dans des journaux américains. Dans Aquarela do Brasil, Zé fait découvrir à son homologue américain Donald, Rio, la samba et la cachaça. Les dessins sont accompagnés magnifiquement par deux chansons, dont le fameux rythme Aquarela do Brasil de Aloysio Oliveira et un chorinho "Tico Tico no Fubá" de Zequinha de Abreu. Portant fièrement les couleurs du Brésil, il cumule les clichés sur les Cariocas et paraît ambivalent : à la fois très sympathique et profiteur. Il réapparait dans The Three Caballeros, où cette fois il emmène ses amis à Bahia.

Une figure restée emblématique
Dans les années 50, est créée au Brésil une revue spéciale pour Zé Carioca où ses aventures sont racontées sous forme de quadrinhos. Sa personnalité est affinée et il est présenté comme bon-vivant, peu porté sur le travail et ayant une nette préférence pour les produits brésiliens. Le volume de ventes n'étant pas satisfaisant, les Editions Abril décident alors d'étoffer l'histoire et de réinsérer des personnages américains. Mais après de régulières périodes d'interruption de publication et de nombreuses tentatives de réactualisation du personnage, cela reste insuffisant et le dernier numéro sort en 2001.

Si l'utilisation commerciale n'a pas résisté aux années, le personnage reste très populaire auprès des Brésiliens et est encore présent dans les rues de la ville. On peut notamment l'apercevoir tagué sur les murs de Rio ou sur des produits dérivés. Havaianas a par exemple sorti une paire de tongs à son effigie. Bien que critiqué par certains Brésiliens car il véhiculerait une image caricaturale du Carioca, Zé a largement dépassé le cadre de sa création pour venir s'inscrire dans le patrimoine imaginaire du pays.

Clémentine VAYSSE (www.lepetitjournal.com – Brésil) Rediffusion

A VOIR - Vidéo de Aquarela do Brasil

 
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

La meilleure résolution : investir dans l’immobilier !

Chaque année la pression du choix des résolutions arrive avec la nouvelle année. Chacun fixe des objectifs à atteindre et réalise son bilan de fin d’année.Parmi les résolutions les plus fréquentes, il y a se mettre au sport, avoir une vie plus saine, arrêter de fumer…. Vivre de ses rentes peut être une excellente résolution !
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales