Depuis des milliers d’années, les Chinois se fient à des croyances qui régissent tous les aspects de leur vie, de la naissance à la mort, au point de confondre parfois religion et superstitions… Suite de notre série et découverte aujourd’hui du bestiaire chinois et de la place de ses animaux mythiques dans le quotidien de nos hôtes

Le dragon chinois est un animal à la symbolique forte et plutôt sympathique. Au contraire de sa représentation en Occident, il bénéficie d’une image de protecteur, de légende sacrée bienveillante. De forme longiligne, il ne crache pas du feu mais il est associé à l’eau. Véritable divinité pour certains, il n’est pas rare de lui dédier un temple, à proximité d’un lac ou d’un cours d’eau. Selon les croyances, on ferait alors appel à lui pour invoquer la pluie mais aussi un pardon ou au contraire… une vengeance !

Pilier sur la tanière du dragon ! (Crédits photos : MD)

La légende est encore bien vivante et à Shanghai récemment encore, l’histoire de l’échangeur du dragon a animé avec passion les conversations des habitants, convaincus de l’authenticité de ce problème pour le moins… original. Revenons en 1995. Shanghai est en plein boom urbanistique et partout se construisent les voies surélevées, les gaojia. Au croisement de Yan’an Lu et de Chongqing Lu, les ingénieurs  ne parviennent pas à construire un pilier capable de supporter un échangeur de quatre étages. A chaque tentative, le pilier s’écroule. Las, ils décident de faire appel à un moine bouddhiste pour comprendre la raison de ces échecs successifs. Selon le religieux, l’édifice est construit sur l’emplacement d’un dragon qui refuse de se laisser enfermer sous des tonnes de béton ! Les ingénieurs érigent alors avec succès un pilier à l’effigie du dragon, afin que ce dernier puisse circuler librement : l’échangeur peut enfin être construit sans encombre.

Le lion protecteur
Un autre animal que l’on retrouve à tous les coins de rue est le lion. Symbole de puissance et de bonheur, et donc par extension de fortune, il éloigne le mauvais esprit. On le retrouve très souvent devant les grandes banques et autres institutions financières mais aussi devant les palais, résidences et tombeaux. Les statues de lion vont le plus souvent par couple : la femelle est installée à gauche d’une porte et elle tient sous sa patte un lionceau, lui même symbole de longévité et de prospérité. Le mâle est installé à droite de la porte, une boule sous la patte ou dans la bouche, représentant sa toute puissance.

Couple de lions à l'entrée d'une banque

Le Qilin ou la licorne chinoise…
Moins connu et plus discret, le qilin possède plusieurs morphologies différentes : on ne représente parfois comme un cerf, parfois comme un cheval et on traduit généralement son nom par licorne, à cause de son unique corne. L’animal annonce un heureux présage, il est bon de le croiser sur son chemin ! On le trouve généralement à côté des temples dédiés aux grands sages auxquels leur image est associée. Confucius lui même aurait vu un qilin avant sa mort et sa naissance est attribuée à la rencontre entre sa mère et la créature. Aujourd’hui, on le représente volontiers sur les décorations du Nouvel an tant son image est celle d’un animal bienfaiteur : il est gage de paix, de justice et de félicité, d’un bon gouvernement, d’un enfant en bonne santé… bref il est vraiment de bon augure !  Ouvrez les yeux et cherchez les qilin et autres créatures dans les rues, près des monuments ou sur vos peintures préférées… Vous verrez, ils sont partout !

Morgane Delaisse, (www.lepetitjournal.com/shanghai.html) Jeudi 8 novembre 2012

Source : Maurice TOURNIER, " L'imaginaire et la symbolique dans la Chine ancienne", L’Harmattan, 1991

Tous les 8 du mois, nous explorons un aspect insolite des croyances en Chine. Vous n’avez pas pu lire le précédent, cliquez ici !(article repris également dans la Lettre de Shanghai du Consulat général de France à Shanghai)
En décembre, rendez-vous cependant le vendredi 7, pour découvrir la symbolique des couleurs...

 
Une internationale

GUIDE DU RETOUR EN FRANCE – Pour atterrir en douceur après l'expatriation

Détresse psychologique, tracasseries administratives, galère professionnelle… Le retour en France est loin d’être une étape simple à appréhender. Parce qu’elle en a elle-même bavé après sept ans à l’étranger, Anne-Laure Fréant a patiemment compilé le Guide du retour en France 2016, un ouvrage pratique, concret, qui apporte aussi une véritable réflexion de fond sur les identités multiculturelles et leur place dans la société française.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Comment s’assurer une bonne retraite en étant expatrié ?

Lors de notre enquête « Les expatriés & l’immobilier 2016 », vous nous avez confié vouloir varier vos investissements, raison due à un désintérêt des assurances-vie et des livrets d’épargne. Dès lors, il apparaît nécessaire de diversifier les supports d’épargne, et ceci le plus tôt possible afin de maximiser votre capital. Dans ce contexte, investir dans l’immobilier locatif est un choix pertinent et judicieux, offrant un excellent compromis entre risque, rentabilité, valorisation, fiscalité et comportant plusieurs avantages selon votre situation.
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENDRE AU MAROC - Un Royaume en pleine mutation

Si le Maroc est resté dans l'inconscient français une ancienne colonie devenue lieu de villégiature pour retraités de métropole, la modernité s'invite doucement dans le quotidien des Marocains. Qu’en est-il de créer son entreprise au Maroc, et quelles sont les perspectives pour ceux qui seraient tentés par le Royaume ? Découvrez l’analyse du W Project en vidéo ! 
Expat - Politique

EXIL FISCAL - Les plus riches quittent massivement la France

Selon une étude sud-africaine, 10.000 millionnaires français auraient quitté l'Hexagone en 2015. Un exode qui n’a d’équivalent dans aucun autre pays, d’autant que les dernières données publiées par le fisc font état d’une nette baisse du nombre de contribuables dans les tranches supérieures de l’impôt

IMPÔTS 2016 - La déclaration en ligne va devenir obligatoire

La campagne de déclaration des revenus vient d’être lancée, le 12 avril, par le gouvernement. Grosse nouveauté : l’obligation de déclarer ses impôts en ligne pour deux millions de foyers fiscaux. Une mesure d’autant plus importante pour les Français de l’étranger qui méconnaissent souvent ce service en ligne, pourtant très pratique. 
Magazine
En direct de nos éditions locales