Quoi de mieux pour le vingtième anniversaire du French Film Festival en Grande-Bretagne que d’ouvrir les festivités le 8 novembre 2012 au Ciné Lumière de Londres avec un film truffé de clichés sur nos hôtes britanniques? Astérix et Obélix: au service de sa majesté nous offre une pluie de stéréotypes en tous genres : langagiers, physiques et psychologiques

Nous sommes en -50 avant J.-C., l’Empire romain menace les ‘Bretons’ alias les Anglais. Heureusement, nos deux Gaulois préférés acceptent de leur venir en aide et traversent la Manche avec la fameuse potion magique. Jusqu’ici, rien ne cloche, si ce n’est que les Anglais sont joués par des Français : Catherine Deneuve en reine d’Angleterre, Valérie Lemercier en Miss Macintosh, vielle fille coincée et Guillaume Galienne en Jolitorax, le gentleman au flegme inébranlable.

"- C’est la magique potion?

- Pourquoi vous parlez à l’envers?

- Je demande votre pardon ?"

Vous l’aurez compris,  les dialogues se jouent avec brio de la syntaxe anglaise en n’hésitant pas à rajouter des "isn’t it" version française à toutes les sauces : "n’est-il pas ?"

Mais le comble c’est l’accent que prennent nos acteurs Français! Oui, nous l’avons rêvé, ils l’ont fait : ils ont développé l’art de parler avec une patate chaude dans la bouche, le tout en gardant la lèvre supérieure totalement immobile. Attention, pas d’effusion, nous sommes "bretons" !

"Vous savez ce que c’est un beau gosse en Bretagne?...Un touriste !"

D’après ce film, on dirait que les Français sont persuadés que les Britanniques portent un chapeau melon, leurs femmes des jupes en tweed et que presque tout est tabou. Par conséquent, la politesse déguisée est de mise. Quant à la gastronomie britannique, elle n’est guère épargnée : entre le sanglier à la menthe et les sauces à base de morue, les Gaulois n’en finissent pas de grimacer. Sans oublier de mentionner qu’à cinq heures de l’après-midi toute l’Angleterre fait une pause et boit de l’eau chaude. Mais la caricature est au service de l’humour. D’ailleurs, la société française n’échappe pas à la parodie.

"- Comment vous nous percevez, nous, les Gaulois en Bretagne ?

- On trouve que vous êtes arrogants, brailleurs, libidineux, lâches, incultes et sales !"

C’est pourquoi, le réalisateur, Laurent Tirard, a mélangé deux B.D. en un film. Astérix chez les Bretons dépeint les Anglais modernes en bobos. Astérix chez les Normands, permet d’ajouter le personnage de Goudurix interprété par le jeune Vincent Lacoste pour mieux caricaturer le jeune bourgeois parisien, non plus des années soixante comme le voulait la bande dessinée mais cette fois-ci, de notre époque.

Gérard Depardieu, valeur sûre en Obélix tendre, se retrouve aux côtés d’un nouveau venu, qui n’est autre qu’Edouard Baer. Sous la moustache et la perruque blonde d’Astérix, il apporte son charme parisien et sa touche philosophe. C’est un duo qui marche!

Plein de fraîcheur, ce quatrième volet de la série Astérix est un film familial qui a su garder l’esprit de la B.D. de Goscinny et Uderzo, même en 3D. Toutefois, malgré une bande originale rock signée Ramones et B.B. brunes, on note un léger problème de rythme qui n’égale pas Mission Cléopâtre, le film d’Alain Chabat mais qui demeure un délice pour tout francophone expatrié habitué au jeu des clichés ; une belle critique de l’ethnocentrisme.

Caroline Circlaeys (www.lepetitjournal.com/londres) Jeudi 8 novembre 2012

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

 

Pour plus de renseignements sur le French Film Festival rendez-vous sur:

www.frenchfilmfestival.co.uk

Dates des Premières du film Astérix et Obélix: au service de sa majesté:

London Ciné Lumière     8/11/12    20:30

Edinburgh Filmhouse     9/11/12    20:30

Glasgow Film Theatre   10/11/12   13:30

Dundee DCA                 11/11/12   13:00

Lire aussi :

KEN LOACH - Lauréat du Prix Lumière 2012
Qui a dit que les Anglais ne savaient pas faire du cinéma ?! Le festival Lumière de Lyon nous prouve le contraire en récompensant Ken Loach pour sa contribution à l’histoire du cinéma. Une reconnaissance que le réalisateur a plus souvent connu à l'étranger que dans son propre pays.

BFI LONDON FILM FESTIVAL – Marion Cotillard, star sur les bords de la Tamise
Après Un Prophète en 2009, Jacques Audiard triomphe à nouveau à Londres. De rouille et d'os a remporté samedi le prix du meilleur film du BFI Festival avec Marion Cotillard en actrice principale. Lepetitjournal.com revient en images sur le passage de l'actrice française sur le tapis rouge, moment fort du festival

LONDON FILM FESTIVAL – "Les Invisibles" bousculent les tabous sur l’homosexualité
Après s’être fait remarqué à Cannes en participant à la sélection officielle, Les Invisibles de Sébastien Lifshitz a été invité au BFI London film festival pour sa première diffusion en Grande-Bretagne. Dépassant les barrières de la langue, ce film français aborde une problématique universelle : la marginalisation des homosexuels. Un documentaire très touchant qui nous plonge dans l’intimité de dix personnes homosexuelles

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi
Expat - Politique

DIPLOMATIE CULTURELLE - Alliance Française et Institut Français : qui est qui ?

Composante majeure du rayonnement français, la diplomatie culturelle peut compter entre autres sur le réseau de l’Institut Français et celui des Alliances Françaises pour la promotion et la diffusion de la langue et de la culture françaises à travers le monde. Si leur action est complémentaire, l’existence de ces deux acteurs conduit parfois à un manque de lisibilité.

GERARD LARCHER – "Nos pays savent faire l’unité dans la diversité"

Venu à Milan pour visiter l’Exposition universelle, Gerard Larcher a lancé un appel à la solidarité sur les dossiers d’actualité de la migration, de la Grèce et de la sécurité. Une solidarité illustrée par la qualité des relations franco-italiennes soulignée par le Consul général de France Olivier Brochet, qui célébrait pour la première fois la fête nationale à Milan.
Magazine