Quittant le Brésil, une belle maison et les plages de rêve d'Arraial d'Ajuda, dans l'État de Bahia, Claudia décide de déménager en Argentine. Là voilà donc installée dans la capitale depuis mars dernier, à la recherche d'une nouvelle vie. Dans un français impeccable, elle raconte son parcours, entre Rio de Janeiro, Paris, Nice et Buenos Aires.

"Je voulais retourner vivre à Paris, mais la crise, le froid de l'hiver et l'humeur des habitants m'ont découragés" confie la jolie brune qui a trouvé en Buenos Aires une ville qui lui rappelle l'Europe, tout en étant proche géographiquement de son pays d'origine.
La cinquantaine tonique, elle confie son amour de la France où elle est partie vivre à 18 ans, seule, pendant deux ans. Après quelques temps de cours intensifs à l'Alliance française de Rio, elle débarque à Paris, puis direction le Sud et Nice, toujours pour prendre des cours de langue, perfectionner son français et aussi profiter de la vie.
Totalement bilingue, Claudia rentre au Brésil et exercera toute une ribambelle de métiers, de vendeuse en bijouterie à peintre. Aujourd'hui, professeur de portugais, elle vend également dans une boutique de vêtements, "mais mon but c'est de travailler dans un hôtel-boutique à Palermo" reconnaît-elle pleine d'espoir.

N'ayant rien perdu de son niveau de français, elle répond avec le sourire et dans la langue de Molière à notre portrait chinois.

Si j'étais un quartier/un lieu de Buenos Aires? Palermo, parce que c'est un quartier charmant, avec des immeubles pas trop hauts et une super ambiance. C'est beau, et moi j'aime les belles choses !

Si j'étais un lieu en Argentine ? Buenos Aires ou la Patagonie et ses montagnes. Ça m'attire parce que c'est un coin tout à fait différent de ce qu'on trouve dans mon pays. Cependant, je n'aimerais pas y vivre.

Si j'étais un restaurant ? Un restaurant où on mange de bonnes empanadas. Comme je ne mange pas de viande rouge, forcément j'apprécie peu les parillas !

Si j'étais un bruit ? Pas un bruit, mais plutôt l'accent argentin et le lunfardo que l'on entend dans la rue.  

Si j'étais un objet ? Un appareil photo, il y a beaucoup de choses à enregistrer par ici.

Si j'étais un mot ? Hola ! tout simplement.

Si j'étais un super pouvoir ? S'il y a un pouvoir qui me permet de pouvoir habiter dans un loft à Palermo Soho...

Si j'étais une différence entre la France et l'Argentine ? L'obélisque ! Je préfère celui de la place de la Concorde à Paris à celui de l'avenida 9 de Julio.

Si j'étais un conseil à prodiguer ? Sourier plus les Porteños, vous vivez dans une belle ville !

 

Chloe Wallut (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) vendredi 17 août 2012

 
Une internationale

Idée cadeau Saint Valentin : offrez (lui) la Bleu Blanc Box

La Saint Valentin approche à grands pas et comme chaque année, on a envie de faire plaisir à l’être aimé… Idée cadeau romantique : offrez-vous, offrez-lui une Box! La Bleu Blanc Box, coffret cadeau rempli de surprises “Made in France”, s’invite ce mois-ci dans le coeur de tous les amoureux de la France sous la thématique de l’Amour…et ravit tous les expatriés en manque de produits bien de chez nous.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Rejoignez la meilleure école de commerce post-bac en France !

Implantée à Lille et Paris, l’IÉSEG forme depuis plus de 50 ans ses étudiants aux diverses disciplines du management en leur inculquant les valeurs d’accomplissement, responsabilité, intégrité, solidarité et engagement. L’IÉSEG se place dans le cercle très fermé des écoles de commerce mondiales ayant la triple accréditation EQUIS, AACSB et AMBA.

Combien l’immobilier à Paris rapporte t-il vraiment ?

Certains professionnels de l’immobilier n’hésitent pas à annoncer des taux de rentabilité étonnamment élevés, autour de 7% ! Pourtant, ces taux uniquement destinés à attirer le chaland ne représentent que très rarement la réalité du marché parisien. Voici tout ce qu’il faut savoir, exemple à l’appui, pour comprendre ce que la mise en location de votre appartement parisien peut vraiment vous rapporter.
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales