Pour les 20 ans de Casa Decor, les organisateurs ont voulu insister sur la notion de bien-être dans ce qui ressemble à "la maison des rêves" pour tout décorateur d'intérieur en Europe. À Barcelone, ils ont choisi un somptueux immeuble du début du XXe siècle pour leur maison-témoin, situé à deux pas du Passeig de Gràcia, l'avenue des boutiques de luxe de la ville. Inaugurée hier, l'exposition-événement ouvre au public aujourd'hui

(Photos repro Casa Decor)

Casa Decor voit toujours plus grand. L'événement de design bi-annuel, mi-Madrilène, mi-Barcelonais, pose ses cartons cet automne dans un somptueux immeuble de sept étages de la Carrer d'Aragó - artère voisine du luxueux Passeig de Gràcia- construit au début du XXe siècle et qui abritait il y a quelques années encore la prestigieuse école de commerce de l'Université de Chicago. Malgré ses 20 ans, le concept de Casa Decor n'a pas changé d'un iota : offrir à des artistes, des décorateurs d'intérieurs, des designers et des architectes, des espaces d'exposition uniques et éphémères dans un immeuble qui leur est tout entier dévolu. "Tout le monde est gagnant", résume Natacha Watine, directrice générale de Casa Decor. "Nous proposons à des propriétaires d'immeubles de revaloriser leur bien grâce à notre événement, et louons ces surfaces d'exposition après division du bâtiment à des artistes désireux de présenter leurs œuvres sous un jour parfait à un large public". En l’occurrence, le 271 de la Carrer d'Aragó était vide depuis la mi-juin, "son propriétaire attend d'avoir les licences pour en faire un hôtel de luxe", précise Natacha Watine.


Qu'est devenue la Casa Decor Madrid 2012 ?
Au mois de mai s'est tenu l'événement déco au 8 de la plaza Espana à Madrid, un ancien bâtiment au coin de la calle de Bailen, qui donne une vue imprenable sur le Palais Royal. L'édifice avait été délaissé depuis une dizaine d'années, comme de nombreux autres le sont encore actuellement, la crise immobilière faisant toujours son œuvre dans ce quartier de Madrid. Sensible à ce contexte économique, Casa Decor avait donc choisi de décentraliser exceptionnellement son événement bi-annuel ; les organisateurs préfèrent d'habitude le quartier chic de Salamanca. Hélas, ce coup de projecteur n'a pas eu l'effet escompté : le 8 plaza de Espana est toujours à la recherche d'un acquéreur. Il semble que des projets hôteliers ou de sièges sociaux d'entreprises sont en cours. En 20 ans, Casa Decor a permis la rénovation ou la mise en lumière de 44 immeubles, dont 80 % ont été vendus au cours de l'événement avec une plus-value non négligeable pour les propriétaires.

Trois semaines de lifting pour un résultat plus "chaleureux" que les précédentes années
C'est donc dans cet écrin, "très lumineux", "très fonctionnel", que vont évoluer des professionnels de la décoration d'intérieure pendant un peu plus d'un mois. "L'image qui me marque le plus, c'est cette sensation de bien-être qui se dégage du bâtiment, confiait Natacha Watine à l'issue de l'inauguration de l'événement, qui s'est déroulée hier. On avait l'habitude jusque-là de faire dans le minimaliste, dans le "assez-froid". Là, tout a été fait pour rendre la visite la plus chaleureuse possible, un peu comme dans son chez soi". Environ trois semaines de travaux de rénovation ont été nécessaires pour mettre à jour le bâtiment. Les organisateurs de Casa Decor et son propriétaire s'étaient mis d'accord dès le mois d'août. L'affaire n'a donc pas traîné, et, en matière d'organisation événementielle, c'est même une petite prouesse, estimait la directrice générale : "Pendant dix à quinze jours, c'était une vraie fourmilière, la maison était en ébullition !"

Pas de décorateurs d'intérieur français, mais des entreprises
La Casa Decor de Barcelone version 2012 développe 4.000m² de surfaces d'exposition, dont une grande zone de restauration, un auditorium, un bar, un salon... S'il est essentiellement tourné au public, l'événement fait la part belle également au "social networking", aux événements d'entreprises. Une grande firme d'automobile japonaise a prévu de faire le lancement de son nouveau 4x4 à l'un des étages de la Casa Decor. L'enseigne française Maisons du Monde fera, elle, sa première apparition cette année. Elle sera l'une des seules "french touch" puisqu’aucun architecte ou designeur tricolore -et c'est assez rare- n'exposera ses travaux cette année. "Ce seront surtout des artistes locaux, mais cela devrait changer à l'avenir. On aimerait donner une dimension plus internationale à Casa Decor", reprend Natacha Watine, qui écarte définitivement tout projet de franchise comme il avait été un temps envisagé.

Un marché trois jours après la fin de l'expo pour acheter les pièces visitées
A l'intérieur, le visiteur amateur d'art de vivre pourra trouver sur son chemin un salon qui se transforme en salle de bain par l'action d'un simple bouton, une cuisine qui dégage l'odeur de pain frais et d'autres pièces de vie toutes aussi agréables. "La qualité est impressionnante cette année", renchérit Natacha Watine, qui rappelle que toutes les surfaces exposées à partir de ce matin sont destinées à la vente à l'issue de l'événement promotionnel. Un grand marché est ainsi organisé trois jours après la fermeture des lieux, la loi encadrant toutes les transactions de ce type par des règles bien précises.

Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 8 novembre 2012


>Pratique : Casa Decor Barcelona, 271 Carrer d'Arago. Du 8 novembre au 9 décembre, entrée libre. Contact : 902 367 593. www.casadecor.es

 
Une internationale

FEMMES D'EXPAT – Quand le succès fait trembler les clichés

Notre édition de Dubaï a recueilli le témoignage de cinq femmes installées aux Emirats, toutes ce que l’on appelle communément des « femmes d’expat’». Elles ont mis un terme définitif ou temporaire à leurs carrières pour suivre leur conjoint dans l’aventure de l’expatriation. Mais ces femmes ont refusé de faire rimer cette expatriation avec abandon, et lui ont préféré l’ambition, terme seyant bien plus à leurs âmes de battantes. Elles pensaient…
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Le rachat de trimestres de retraite pour les expatriés : avantages et inconvénients

Si vous travaillez à l’étranger depuis plusieurs années, il est probable que vous ne puissiez bénéficier d’une retraite française complète. En effet, à moins d’avoir été affilié aux régimes volontaires de retraite pour les expatriés, la Caisse des français de l’étranger pour la retraite de base, et la CRE et IRCAFEX pour la retraite complémentaire (cela pouvant résulter d’une obligation de votre employeur si vous avez conservé un contrat de travail avec une société française), vous avez cessé d’acquérir des droits à compter de votre départ de France.

Avec Relay, profitez de la presse numérique depuis votre pays d’expatriation !

Avec Relay.com, je consulte la version numérique de plus de 600 titres de presse française et internationale depuis mon pays d'expatriation, en me connectant depuis mon smartphone, ma tablette et mon ordinateur. J'accède partout, tout le temps à mes magazines préférés dès leur jour de parution et je les sauvegarde dans ma bibliothèque personnelle.
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENDRE AU MAROC - Un Royaume en pleine mutation

Si le Maroc est resté dans l'inconscient français une ancienne colonie devenue lieu de villégiature pour retraités de métropole, la modernité s'invite doucement dans le quotidien des Marocains. Qu’en est-il de créer son entreprise au Maroc, et quelles sont les perspectives pour ceux qui seraient tentés par le Royaume ? Découvrez l’analyse du W Project en vidéo ! 
Expat - Politique

EXIL FISCAL - Les plus riches quittent massivement la France

Selon une étude sud-africaine, 10.000 millionnaires français auraient quitté l'Hexagone en 2015. Un exode qui n’a d’équivalent dans aucun autre pays, d’autant que les dernières données publiées par le fisc font état d’une nette baisse du nombre de contribuables dans les tranches supérieures de l’impôt

IMPÔTS 2016 - La déclaration en ligne va devenir obligatoire

La campagne de déclaration des revenus vient d’être lancée, le 12 avril, par le gouvernement. Grosse nouveauté : l’obligation de déclarer ses impôts en ligne pour deux millions de foyers fiscaux. Une mesure d’autant plus importante pour les Français de l’étranger qui méconnaissent souvent ce service en ligne, pourtant très pratique. 
Magazine
En direct de nos éditions locales