Cotonou

ATO - Une association au service de la sauvegarde de la faune sauvage et des diverses espèces vivant au Bénin

 

L’association ATO (Association pour la Protection des Primates du Bénin) a participé à la réunion autour du « Projet de compétitivité et de tourisme transfrontalier » qui s’est déroulée à Cotonou fin février. L’objectif de cette association est d’informer la population et les autorités béninoises sur la richesse du patrimoine de la biodiversité au Bénin. Lepetitjournal.com a rencontré Laurence Duthu, manager et directrice adjointe d’ATO. Nous vous présentons plus en détail dans cet article l’action de cette association.

 

ATO, dont le nom choisi signifie « singe » en langue fon, est une association française régie par la loi du 1er juillet 1901 pour la protection des primates du Bénin et se réfère à la loi n° 2002-16 portant régime de la faune en République du Bénin.

C'est en 2013 que le centre d’ATO ouvre ses portes au Bénin pour accueillir et soigner les primates et la faune sauvage. Ce centre est l’unique centre de réhabilitation au Bénin pour les primates.

L’association, qui cherche à informer la population et a attirer l’attention des autorités béninoises sur la richesse du patrimoine de la biodiversité au Bénin, a pour priorité de faire connaître son action en faveur de la sauvegarde de la faune sauvage et des diverses espèces vivant au Bénin, notamment les primates.

A la recherche d'un emplacement qui puisse accueillir son centre, Véronique Tessier, fondatrice d’ATO et directrice du centre, a pu négocier l'installation de ses locaux en rénovant un bâtiment d'un centre désaffecté situé près du village Manigri, aux abords de la forêt classée des Monts Kouffé, à 7 km de Bassila.

Jusqu'ici, il n’existait aucune structure pour prendre en charge les animaux blessés, orphelins ou confisqués. L’objectif premier est de recueillir les singes détenus illégalement, soigner les animaux orphelins et les réadapter à leur milieu naturel.

Véronique et Laurence, toutes deux françaises sont entièrement bénévoles. Elles sont aidées par quatre salariés qui assurent le fonctionnement et la logistique des besoins du centre (soins, construction des enclos, nourritures, formalités, etc..).

Actuellement le centre accueille 37 singes et deux antilopes orphelines. Le travail au quotidien consiste en différentes actions : nourrir au biberon et materner les bébés orphelins dont les mères ont été tuées pour la viande de brousse ; soigner les traumatismes des jeunes singes suite à une saisie par les gardes forestiers lors de braconnages ou de détentions illégales pour la vente "d'animaux de compagnie" ; trouver des stratagèmes de socialisation de groupes entre les jeunes singes et les adultes ; nettoyer leurs espaces de vie.

Véronique et Laurence, assistées par les gardes forestiers, veulent sensibiliser la populationau respect et à la protection des primates et attirer l'attention du public sur une probable disparition de ces espèces si rien n'est fait pour eux. La chasse, le braconnage, la détention illégale de primates, le trafic de bébés singes et la déforestation ont accéléré le processus d'extermination des singes. Il faut savoir que les chimpanzés ne sont plus recensés au Bénin depuis 30 ans. Afin de limiter les conflits hommes/animaux, il devient capital de soutenir et d’œuvrer en faveur du développement durable des communautés béninoises, ce qui fait partie intégrante du projet global de l’association ATO.

Le centre est ouvert à toutes personnes qui souhaitent le visiter et découvrir le quotidien des animaux.

Pour poursuivre ses actions, l'association ATO a besoin de soutiens financiers à travers des sponsorings ou des partenariats avec les entreprises et cherche aussi à collaborer avec les associations locales et internationales. Actuellement le PAL, la fondation Brigitte Bardot, le zoo de la Barben, les savons Zebulles, Wildland Security soutiennent l’association.

En tant que particulier, vous pouvez contribuer à leur projet en parrainant un singe. Toutes donations et contributions financières sont les bienvenues pour faire vivre ce centre qui est aussi à la recherche de bénévoles. 

Suivez l’actualité de l’association ATO avec :

Facebook : web.facebook.com/ATOBenin

Internet : www.atobenin.org

LAURE GAUTHIER, www.lepetitjournal.com/cotonou, mercredi 8 mars 2017

Crédit photo : Laurence Duthu

 
A la Une à Cotonou
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Afrique
casablanca - Communauté

ANASS YAKINE - Métier Globe-trotteur

Le globe trotteur/ conférencier/ documentaliste/ Ambassadeur de Travel With A Mission, Anass YAKINES a accepté de répondre à quelques…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire