Cotonou

FEMMES AFRICAINES - Deux béninoises au classement Jeune Afrique des femmes dirigeantes les plus puissantes d'Afrique francophone

Jeune Afrique a publié ce 21 mars, son classement du Top 50 des femmes africaines dirigeantes les plus influentes du continent africain (Afrique francophone).

Deux béninoises sont inscrites dans ce classement. A la tête des grandes entreprises du continent, elles sont reconnues pour leur poigne et leur capacité à s'imposer dans un monde économique dominé par la gente masculine.

Il s'agit de Laurence Do Rego, Directeur du pôle Banque commercial du groupe panafricain Ecobank (secteur banque) et de Adjoa Gilberta Aguiar Satchivi, directrice générale adjointe du group CDPA/Agrisatch (secteur agro-industrie).

Florence Bourreau, www.lepetitjournal.com/cotonou, mercredi 22 mars 2017

CLAUDE BARTOLONE - Le président de l'Assemblée nationale est en visite à Cotonou pour quelques jours

Le Président (Parti Socialiste) de l'Assemblée nationale française sera en déplacement du 23 au 26 mars prochain au Bénin. Il sera accueilli par l'Ambassadrice de France au Bénin, Madame Véronique Brumeaux, et par son homologue béninois, Adrien Houngbédji.

Cette visite s'inscrit dans le cadre d'un renforcement de coopération entre les deux assemblées parlementaires. Avant de se rendre au Bénin, Monsieur Bartolone visite le Niger et le Burkina Faso.

Le député de Seine-Saint-Denis, élu depuis 1981, a annoncé le 22 février dernier qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections législatives.

Florence Bourreau, www.lepetitjournal.com/cotonou, mercredi 22 mars 2017

GOUT DE FRANCE - 5 restaurants cotonois accueillent pour la troisième année l'opération

Le 21 Mars 2017, sur les 5 continents, plus de 2000 restaurants, 2000 chefs et 150 ambassades participent à l'opération "Goût de France", qui honore la gastronomie française. Cette année encore, pour la troisième fois consécutive, l'opération n'est pas en reste au Bénin.

Selon une décision attendue du comité intergouvernemental de l’Unesco, la gastronomie française est une “pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes”. Ce comité réuni à Nairobi en 2010 avait classé “le repas gastronomique des Français” au patrimoine immatériel mondial de l’humanité.

Ce repas “commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert”.

Pour cette troisième édition, Goût de France sera sous le signe de la formation aux métiers de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme en associant écoles et étudiants du monde entier aux différents dîners organisés sur les cinq continents*.

Au Bénin, 5 restaurants ont répondu à l’appel pour présenter leurs menus à cette troisième édition de Goût de/Good France.

La gastronomie française étant renommée dans le monde entier pour sa qualité et sa diversité, les chefs de ces restaurants ont usé d’ingéniosité pour présenter des menus d’excellence tant dans la diversité gustative que dans la qualité des produits sélectionnés.

Les Cotonois ont ainsi pu expérimenter un des aspects de l’art-de-vivre à la française pour des menus allant de 30,000 à 40,000 FCFA (45 à 60 euros)

Les 5 restaurants sélectionnés pour cette opération sont :

  • L’Impala (Fidjrosse Fin Pave, Cotonou, Bénin)
    66 37 26 50
  • Le Sorento (Boulevard Saint-Michel, Hall des arts)
    21 30 37 79
  • La Marée de Jaëlle (Fidjrosse Fin Pave, Cotonou, Bénin)
    66 37 26 50
  • Les Trois Mousquetaires (Ganhi Avenue du Général de Gaulle)
  • Le Privé (Ganhi, Tour Notre Dame)
    21 31 46 76

Découvrez les menus détaillés sur le site de l’Ambassade de France et faites-vous rêver en cliquant ici

Florence Bourreau (www.lepetitjournal.com/cotonou) lundi 20 mars 2017

*sources : site de l'Ambassade de France au Bénin 

CLAUDINE LEPAGE - La sénatrice représentant les Français établis hors de France est en visite à Cotonou

Claudine Lepage, sénatrice représentant les Français établis hors de France est en visite à Cotonou du 15 au 19 mars 2017.

Madame la Sénatrice a répondu présente à l'invitation de l'association Français du monde - ADFE qui organise son déplacement. 

Une permanence parlementaire est organisée le samedi 18 mars à 9h00 en salle de réunion à l'Institut Français du Bénin.

Elue sénatrice du groupe socialiste et républicain des Français établis hors de France en 2008 et réélue le 28 septembre 2014 pour un mandat de 6 ans, Claudine Lepage est vice-Présidente de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication.

Elle est également membre de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, membre de la Section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (A.P.F.), membre de la Commission nationale des bourses de l'agence pour l'enseignement français à l'étranger, membre du Conseil d'administration de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger et du Conseil d'administration de l'Institut français, ainsi que du bureau de la Section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (A.P.F.).

En rapport avec l'Afrique de l'Ouest francophone, elle est en outre présidente déléguée du groupe France-Afrique de l'Ouest (pour le Togo).

Madame la Sénatrice mettra à profit son séjour à Cotonou pour rencontrer l'ensemble de la communauté française établie au Bénin.

Contact: c.lepage@senat.fr 
Sur internet: http://claudinelepage.eu/
Facebook https://www.facebook.com/claudinelepage
Twitter https://twitter.com/claudinelepage

Florence Bourreau, www.lepetitjournal.com/cotonou, mercredi 15 mars 2017

SANTE - Le virus Lassa de nouveau à Tchaorou

L’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Lassa a refait surface au Bénin plus précisément à Natitingou dans le département de l’Atacora. L’annonce a été faite dans la matinée de ce mercredi par le ministre béninois de la Santé.

Au-delà des cas suspects identifiés, des décès ont été également enregistrés. Alassane SEIDOU a d’abord présenté les condoléances de l’État béninois aux familles éplorées. Il a ensuite rassuré que le gouvernement a pris des mesures adéquates pour empêcher l’évolution du virus. A cet effet, il est recommandé aux populations d’aller dans les centres de santé dès les premiers signes, de renforcer les mesures d’hygiène, de bien protéger les restes et réserves de nourriture, d’éviter la manipulation et la consommation de rat, d’éviter tout contact avec les selles, l’urine, la salive et le sperme d’une personne suspecte.

La fièvre de Lassa est une maladie virale appartenant au groupe des fièvres hémorragiques. Ses symptômes sont entre autres, la fatigue générale, la nausée, des vomissements, la diarrhée, des maux de tête et de ventre.

Childeric Sessou, pour lepetitjournal.com/cotonou, mercredi 1er mars 2017

 

REPRESSION DES SURCHARGES DANS LES TRANSPORT AU BENIN - Les usagers font face à la flambée des tarifs

La mesure d’interdiction de surcharge dans le transport terrestre au Bénin, comme on pouvait s’y attendre, engendre déjà une galopante flambée des divers tarifs. Majoré désormais de 500 à 1000 Fcfa voire 1500 Fcfa, ceci n’est point du goût des usagers qui crient déjà leur ras le bol.

Suite aux derniers accidents sur les routes béninoises, accidents ayant décimé nombre de concitoyens, l’association des transporteurs du Bénin a décidé de réprimer désormais toute surcharge.

En effet, un véhicule cinq (5) ou neuf(9) places est interdit de contenir à bord plus que sa capacité initiale d’accueil, sous peine d’être amendé.

Mais à peine la mesure prise, les tarifs du transport en prennent un coup. « D’habitude, je prends 2500F Cfa de Bohicon pour ici, mais aujourd’hui, le conducteur m’a réclamé 3000 Fcfa.

Aussitôt, j’ai cherché à connaitre le prix du carburant qui à ce que je sache n’a pas augmenté. Et au conducteur de me répliquer que cela n’est pas lié à l’essence mais au chargement normal auquel ils sont contraints désormais.» Ainsi s’est exprimée madame Bossikpon, passagère en provenance de Bohicon.

Approché, le conducteur confirme cette thèse. Au fait, dit-il « c’est les dépassements de charges ou de passagers, ce qui nous profite. Avec ses surcharges, nous arrivons à gérer les frais de tracasseries policières ou des taxes collectées par les agents de la mairie et nos différents syndicats. Mais étant donné que ces taxes que je viens de citer, on ne peut s’en passer sauf celle de tracasserie policière qui s’observe de moins en moins, permettez qu’on augmente un peu les tarifs car on a des familles aussi. » Sans pour autant rejeter cette thèse, Benoît, un autre conducteur  confie «  moins vous êtes, plus il y a du confort et cela a un coût. »

Dans le rang des passagers, la mesure est tout autant diversement appréciée. Pour les uns, La vie n’a pas de prix et une telle mesure n’a autre souci que de leur protéger la vie. Et ainsi perçu, une augmentation de 1000f CFA ne devrait pas poser problème car quand le pire survient, on dépense plus que ses 1000 FCFA. Quant aux autres, confort ou pas, c’est eux les passagers qui subissent et tant qu’ils ne s’en plaignent, les autorités n’ont pas à prendre de telle décision à leur place. Dans tous les cas, la loi étant la loi, les humeurs n’auront point d’effet et tout contrevenant en répondra car, rien ne vaut la vie et il n’y a de richesse que d’homme.

Bidossessi WANOU pour www.lepetitjournal.com/cotonou, mercredi 15 février 2017

RENVERSEMENT DU CONTENU D’UN CAMION A DASSA-ZOUME - « Il ne s’agit pas d’uranium mais plutôt d’uranate », renseigne Nicaise FAGNON.

Le sujet a occupé toutes les discussions ces derniers jours dans la plupart des villes du Bénin.

Un camion en provenance du Niger a renversé son contenu à hauteur de la ville de Dassa-Zoumè, dans le département des collines. Selon les premières informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux et dans les rangs des riverains, le contenu du moyen roulant serait de l’uranium. Mais 48 heures après, la peur des populations est dissipée.

A travers une intervention sur la radio nationale, le maire de la ville de Dassa-Zoumè, Nicaise FAGNON, a fait savoir que le contenu du camion n’est pas de l’uranium mais plutôt de l’uranate (terme désignant de façon générique l'un des oxydes d'uranium).

L’élu local dit comprendre l’inquiétude des populations. Il rassure tout de même que toutes les mesures sont prises avec le pourvoir central pour l’enlèvement du produit toujours emballé. Cette assurance a été également confirmée par Clément KOTAN, Directeur Général de l’unité de protection de l’environnement. Ce dernier précise qu’il n’y pas de risque pour les populations.

Cette situation ouvre tout de même les débats sur les conditions de transport de ces produits en République du Bénin. 

Childéric Sessou pour www.lepetitjournal.com/cotonou, mardi 14 février 2017

A la Une à Cotonou
Une internationale

COUT DE LA VIE - Les pays les plus chers en 2017

Prix des courses, des transports, des services (électricité, eau...), des restaurants et des loyers... Quels sont les pays les plus chers où vivre en 2017 ? En étudiant l’indice des prix à la consommation dans les différents pays, MoveHub a réalisé la carte du monde du coût de la vie. Les résultats dans une infographie. Les Bermudes, la Suisse, Hong Kong, l'Islande et Singapour sont en tête, tandis que l'Egypte, l’Inde et le Pakistan sont les 3…
Actu internationale
En direct d'Afrique
casablanca - Communauté

ANASS YAKINE - Métier Globe-trotteur

Le globe trotteur/ conférencier/ documentaliste/ Ambassadeur de Travel With A Mission, Anass YAKINES a accepté de répondre à quelques…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire