La fête nationale française est très joyeusement célébrée chaque année aux six coins de l'hexagone. La CCIFP souhaite importer cette atmosphère festive dans les rues de Varsovie. Le samedi 14 juillet, la Chambre de Commerce et d’Industrie organise donc une « foire à la française ». Où ?  Rue Francuska, oczywiście. Ouverte à tous, les visiteurs auront l’occasion d'y goûter un petit morceau de France au bord de la Vistule...

L’événement débutera dès midi à Saska Kępa. Et il y en aura pour tous les goût et tous les âges. Tout au long de la rue, des stands offriront des produits régionaux "made in France" : fromages, vins, croissants...

Les papilles ne seront pas les seules à la fête, dans une zone sportive les visiteurs pourront s'initier aux joies du golf et, sport français s'il en est, de la pétanque (ce fameux jeu de boules, du Provençal : pieds, et tanca: planté).

Les enfants ne sont pas oubliés, un espace leur est réservé où, par des jeux, ils auront l'occasion de découvrir la France (et la langue française, si besoin).

Pour les plus grands, une zone sera aussi consacrée aux investisseurs français en Pologne. La CCIFP souhaite mettre en avant la longue présence de ces sociétés sur le marché polonais.

Vous pourrez également découvrir les dernières avancées technologiques des secteurs téléinformatique, énergétique et automobile, avec notamment l’une des voitures électriques les plus écologiques au monde. De grandes chaînes de distribution ainsi que des entreprises cosmétiques et énergétiques seront également présentes.

Au croisement avec la rue Walecznych, une scène accueillera de nombreuses animations tout au long de la journée. Des intervenants nous parleront de la France, de ses us et coutumes ainsi que de ses attractions touristiques. Vous aurez également le droit à des démonstrations de cuisine française.

Ces leçons culinaires s'accompagneront d'une initiation aux plaisirs de l'œnologie. Des professionnels viendront spécialement pour vous aider (si besoin), à vous y retrouver parmi les nombreux vins hexagonaux.

Tout au long de la journée, vous pourrez écouter de la chanson française, nouvelle vague ou plus classique.

Le soir enfin, vous aurez droit à une fête en plein air pour ne pas passer à côté des fameux bals du 14 juillet. Tenté ? N'hésitez plus et venez nombreux !

 

La rédaction  (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mercredi 4 juillet 2012

 

Pour plus d’informations : www.ccifp.pl

Le saviez vous ?
La fête nationale française ("Bastille day" en anglais) ne célèbre pas la prise de la Bastille mais la fête de la Fédération du 14 juillet 1790. Ce jour-là, La Fayette, commandant de la Garde nationale de Paris, fait organiser à Paris pour l’anniversaire de la prise de la Bastille une grande fête. Le Champ-de-Mars, alors en dehors de Paris, est transformé en un vaste cirque de 100.000 places. Pour ça les Parisiens se mobilisent. Louis XVI vient aussi de Saint-Cloud donner un coup de pioche. La Fayette, en manches de chemise travaille comme un ouvrier. Le 14 une foule immense et enthousiaste se presse malgré le mauvais temps. Louis XVI, très applaudi, prête serment à la Nation et à la loi, et l’on chante un Te Deum.

Ce n'est que 90 ans plus tard, en 1880, que le 14 juillet devint officiellement jour de la Fête nationale française, sur proposition de Benjamin Raspail (les députés avaient aussi hésité avec le 4 août). Plutôt que de désigner la journée sanglante du 14 juillet 1789, très marquée à gauche, un compromis est trouvé autour de cette fête "de la réconciliation et de l’unité de tous les Français".


 
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

BNP PARIBAS : Ouvrir un compte à l’étranger, un casse-tête ?

A l’étranger, l’utilisation de votre compte et carte bancaire française pour les dépenses courantes peut s’avérer très onéreuse, en dehors de la zone euro notamment. Sur le long terme, il est recommandé de disposer d’un compte dans votre nouveau pays de résidence.
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales