La fête nationale française est très joyeusement célébrée chaque année aux six coins de l'hexagone. La CCIFP souhaite importer cette atmosphère festive dans les rues de Varsovie. Le samedi 14 juillet, la Chambre de Commerce et d’Industrie organise donc une « foire à la française ». Où ?  Rue Francuska, oczywiście. Ouverte à tous, les visiteurs auront l’occasion d'y goûter un petit morceau de France au bord de la Vistule...

L’événement débutera dès midi à Saska Kępa. Et il y en aura pour tous les goût et tous les âges. Tout au long de la rue, des stands offriront des produits régionaux "made in France" : fromages, vins, croissants...

Les papilles ne seront pas les seules à la fête, dans une zone sportive les visiteurs pourront s'initier aux joies du golf et, sport français s'il en est, de la pétanque (ce fameux jeu de boules, du Provençal : pieds, et tanca: planté).

Les enfants ne sont pas oubliés, un espace leur est réservé où, par des jeux, ils auront l'occasion de découvrir la France (et la langue française, si besoin).

Pour les plus grands, une zone sera aussi consacrée aux investisseurs français en Pologne. La CCIFP souhaite mettre en avant la longue présence de ces sociétés sur le marché polonais.

Vous pourrez également découvrir les dernières avancées technologiques des secteurs téléinformatique, énergétique et automobile, avec notamment l’une des voitures électriques les plus écologiques au monde. De grandes chaînes de distribution ainsi que des entreprises cosmétiques et énergétiques seront également présentes.

Au croisement avec la rue Walecznych, une scène accueillera de nombreuses animations tout au long de la journée. Des intervenants nous parleront de la France, de ses us et coutumes ainsi que de ses attractions touristiques. Vous aurez également le droit à des démonstrations de cuisine française.

Ces leçons culinaires s'accompagneront d'une initiation aux plaisirs de l'œnologie. Des professionnels viendront spécialement pour vous aider (si besoin), à vous y retrouver parmi les nombreux vins hexagonaux.

Tout au long de la journée, vous pourrez écouter de la chanson française, nouvelle vague ou plus classique.

Le soir enfin, vous aurez droit à une fête en plein air pour ne pas passer à côté des fameux bals du 14 juillet. Tenté ? N'hésitez plus et venez nombreux !

 

La rédaction  (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mercredi 4 juillet 2012

 

Pour plus d’informations : www.ccifp.pl

Le saviez vous ?
La fête nationale française ("Bastille day" en anglais) ne célèbre pas la prise de la Bastille mais la fête de la Fédération du 14 juillet 1790. Ce jour-là, La Fayette, commandant de la Garde nationale de Paris, fait organiser à Paris pour l’anniversaire de la prise de la Bastille une grande fête. Le Champ-de-Mars, alors en dehors de Paris, est transformé en un vaste cirque de 100.000 places. Pour ça les Parisiens se mobilisent. Louis XVI vient aussi de Saint-Cloud donner un coup de pioche. La Fayette, en manches de chemise travaille comme un ouvrier. Le 14 une foule immense et enthousiaste se presse malgré le mauvais temps. Louis XVI, très applaudi, prête serment à la Nation et à la loi, et l’on chante un Te Deum.

Ce n'est que 90 ans plus tard, en 1880, que le 14 juillet devint officiellement jour de la Fête nationale française, sur proposition de Benjamin Raspail (les députés avaient aussi hésité avec le 4 août). Plutôt que de désigner la journée sanglante du 14 juillet 1789, très marquée à gauche, un compromis est trouvé autour de cette fête "de la réconciliation et de l’unité de tous les Français".


 
Une internationale

Jacques et Bernadette Chirac, plus d'un demi-siècle à l'épreuve du pouvoir

"Le jour où Napoléon a abandonné Joséphine, il a tout perdu": cette mise en garde de Bernadette fut entendue. Jacques Chirac et son épouse, 83 ans, tous deux hospitalisés à Paris, forment le couple présidentiel le plus politique de la Ve République, résultat de plus d'un demi-siècle de conquête et d'exercice du pouvoir. 
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

3 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier locatif en France

L’immobilier est le support d’investissement préféré des français, et les expatriés y sont également très attachés. Mais quand et comment investir dans l’immobilier locatif en France ? Réponse avec les 3 conseils de Mickael Zonta, Président de la société Investissement-Locatif.com, leader de l’investissement locatif à Paris et en Île de France.
Expat
Expat - Emploi

FEMMEXPAT - Des outils exclusifs pour un retour en France réussi!

Le retour est rarement le moment le plus facile d'une expatriation. En plus du décalage entre votre vie d'expatrié et votre vie en France, vous prenez conscience de l'écart qui s'est creusé entre votre vie avant l'expatriation et votre vie après votre retour... Expat Communication, l'éditeur de FemmExpat, vous propose quatre pistes pour faciliter ce retour !

ALEXANDRE LE BEUAN - La passion du voyage et de l'entreprenariat

Fasciné par les voyages et notamment l'Asie, Alexandre Le Beuan a fondé sa propre agence de voyage, Shanti Travel, en 2005, dans l'un des pays qui l’inspirent le plus, l'Inde. Onze ans plus tard, la société est présente dans 14 pays d'Asie, emploie près de 100 salariés, et a accompagné plus de 35.000 voyageurs.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales