Une vie pleine d’aventures. Un destin qui l’a amené au bout du monde : en Tasmanie, une île australienne située à plus de 15.000 kilomètres de la France. Le magazine "Reportages" sur TF1 propose d’aller à la rencontre du flamboyant Bertrand Cadart, un Français maire d’une communauté grande comme un département de l’Hexagone. Un petit coin de paradis portant une empreinte tricolore que ce Picard veut préserver.

Crédits Photo Bertrand Cadart

À Bicheno, petit village de pêcheurs de Tasmanie, le maire s’appelle Bertrand Cadart. Un Français de 64 ans, originaire de l’Oise, et installé sur l’île australienne depuis près de 10 ans. Élu pour la première fois en 2007, le "French Mayor" veille sur une communauté de communes de 3.000 km2 qui comprend de nombreux trésors naturels, comme le Parc Freycinet ou l’Ile Maria, et longe la côté sur plus de 160 kilomètres. Un territoire presque aussi grand que le département de la Corse-du-Sud et d’une rare beauté. Un spectacle dont Bertrand Cadart ne se lasse pas. Jamais à court de bonnes formules, il s’en amuse : "Il y a des gens qui paient pour venir ici, moi je suis payé, c’est mieux quand même."

Look décalé, avec sa moustache grisonnante, et amateurs de grosses cylindrées, c’est au guidon de son scooter de fonction que Bertrand Cadart va à la rencontre de ses concitoyens, conquis par l’énergie et le parcours de leur édile qui a déjà eu plusieurs vies et même une petite carrière cinématographique puisqu’il a joué dans Mad Max, film culte des motards de la fin des années 1970. Une expérience dont il a gardé de nombreux souvenirs dans sa petite maison cachée dans une forêt d’eucalyptus. Bertrand Cadart a notamment conservé des bottes et un script du film. Son trésor. "C’est très précieux. Il y en a eu très peu d’imprimés. C’est le script original avec tous les dialogues, tout le scénario. Tout est là. Il y en a pratiquement plus aujourd’hui. Ce que vous voyez là, c’est quelque chose qui, un jour, sera dans un musée."

Aujourd’hui, Bertrand Cadart entame son troisième mandat et consacre tout son temps à la protection du patrimoine de ce bout de terre réputé pour ses stupéfiantes plages blanches, ses forêts et son "diable" en voie d’extinction. Le "French Mayor" suit d’ailleurs avec attention le programme de protection de l’animal mis en place à Bicheno par des scientifiques locaux : "Ce serait épouvantable de perdre notre symbole, c’est comme si la France perdait le cop". Mais, quoique naturalisé, il reste très attaché à ses racines hexagonales : le drapeau tricolore flotte dans son bureau, il s’achète tous les jours sa baguette de pain, il participe tous les jeudis à un tournoi de pétanque en bord de mer… "Je suis très très fier d’avoir amener la pétanque au bout du monde, parce que nous sommes vraiment au bout du monde".

Comme un passage de témoin avec d’autres grandes figures françaises qui, deux siècles auparavant, ont participé à une expédition maritime et ont laissé leur empreinte un peu partout sur la côte.

Un reportage de Laurent Delhomme et Tony Casabianca. Montage : Damien Pasinetti

A découvrir sur TF1 le samedi 3 novembre à 13h15, le dimanche 4 novembre pour les abonnés à notre partenaire LBF en Australie

Sydney (www.lepetitjournal.com/sydney.html), vendredi 2 novembre 2012

 
Une internationale
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Partir avec une protection sociale « à la française »

Vous êtes salariés, étudiants, entrepreneurs ou avez un projet d'expatriation ? Découvrez les conseils de Sylvaine Emery, Directrice des activités internationales et Outre-Mer du groupe Humanis, acteur référent de la protection sociale.

Comment investir en France quand on est expatrié ?

Comment investir dans l’immobilier en France quand on vit à plusieurs milliers de kilomètres ? Est-il possible d’emprunter quand on est non-résident ? A quelles conditions ? Autant de questions que les français non-résidents se posent lorsqu’ils s’intéressent à l’immobilier locatif. Dans cette interview, Mickael Zonta, directeur de la société Investissement-Locatif.com répond à vos questions.
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales