Gros plan cette semaine, pour notre rédaction internationale,  sur les lycées français dans le monde et les souvenirs que les élèves en gardent. Bien qu'ici dans l'hémisphère sud , les cinq lycées franco-chiliens somnolent en cette période de grandes vacances, nous vous proposons deux témoignages de franco-chiliens, ex élèves de St Exupéry: Isabelle Morizon, directrice des Librairies françaises et Raphaël Bergoeing, directeur du Metro de Santiago

Une vue imprenable sur les Andes  pour le lycée St Exupéry de Santiago (photo Laure Gouton)
"Le lycée français m’a donné tout à la fois mon goût pour la lecture et mon habileté dans les chiffres", dit Isabelle Morizon, bachelière en 1976, directrice de trois libraires françaises de Santiago, dont une juste en face du lycée. "Je ne rentrais jamais chez moi après les cours, il y avait toujours soit la gym ou alors le ciné club, du théâtre….Je me souviens par exemple en 5ème nous avions décidé de repeindre notre salle de classe ; pendant les vacances, sans rien dire à personne. Vous savez ce qu’a dit le proviseur de l’époque 'Le jaune est un peu vif, vous allez avoir mal aux yeux, je vous conseille de rajouter du blanc'…. Voilà , c’est tout.
Quand j’y repense, nous vivions un peu dans une bulle,  sans trop de relations avec les autres lycées. Par exemple il ne me semble pas qu’il y avait de rencontres sportives. Mais quelle formation ! j’ai appris à penser, à raisonner, quand j’ai un problème, je sais par quel bout le prendre, je hiérarchise. Cela je l’ai vraiment appris au lycée. Avec le recul, je déplorerai juste, une certaine forme d’individualisme. C’est peur être lié à la laïcité, mais je trouve qu’il manque de travaux communautaires, d’actions de solidarité.
"

Laïcité et relative mixité sociale
"J’ai gardé de très bons liens avec le lycée français et mes deux fils y sont élèves. Je trouve que dans ce petit pays qu’est le Chili, isolé du monde par le désert, la mer et la cordillère, il est très important d’avoir cette culture européenne.", dit Raphaël Bergoeing, économiste et actuel directeur du Metro de Santiago, sorti du lycée en 1982.  "Si le pays s’est ouvert, depuis mon époque, c’est plutôt vers les Etats-Unis, l'école française donne en complément cette ouverture vers l’Europe. Je sais que mes enfants peuvent apprendre l’anglais partout, ils auront donc ainsi 3 langues.  S’il est vrai qu’à mon époque avoir des enseignants avec un post-doctorat comme au lycée Sy Exupéry était exceptionnel, aujourd’hui ça l’est moins et de nombreux collèges privés sont aussi d’un très bon niveau. Mais je continue à apprécier la laïcité de ce lycée et sa relative mixité sociale et puis comme Français, cela fait partie aussi de notre tradition familiale."

Recueilli par Sophie Rouchon (www.lepetitjournal.com Santiago ) lundi 31 janvier 2011

Lire aussi des témoignages d'anciens élèves plus récemment sortis

 
Une internationale
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Quelle loi s’applique à votre contrat de travail ?

La plupart des contrats de travail conclus aujourd’hui prévoient explicitement la législation à laquelle ils sont soumis.Mais si ce n’est pas le cas du vôtre, savez-vous quelle loi s’applique à vos relations avec votre employeur ?
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales