Gros plan cette semaine, pour notre rédaction internationale,  sur les lycées français dans le monde et les souvenirs que les élèves en gardent. Bien qu'ici dans l'hémisphère sud , les cinq lycées franco-chiliens somnolent en cette période de grandes vacances, nous vous proposons deux témoignages de franco-chiliens, ex élèves de St Exupéry: Isabelle Morizon, directrice des Librairies françaises et Raphaël Bergoeing, directeur du Metro de Santiago

Une vue imprenable sur les Andes  pour le lycée St Exupéry de Santiago (photo Laure Gouton)
"Le lycée français m’a donné tout à la fois mon goût pour la lecture et mon habileté dans les chiffres", dit Isabelle Morizon, bachelière en 1976, directrice de trois libraires françaises de Santiago, dont une juste en face du lycée. "Je ne rentrais jamais chez moi après les cours, il y avait toujours soit la gym ou alors le ciné club, du théâtre….Je me souviens par exemple en 5ème nous avions décidé de repeindre notre salle de classe ; pendant les vacances, sans rien dire à personne. Vous savez ce qu’a dit le proviseur de l’époque 'Le jaune est un peu vif, vous allez avoir mal aux yeux, je vous conseille de rajouter du blanc'…. Voilà , c’est tout.
Quand j’y repense, nous vivions un peu dans une bulle,  sans trop de relations avec les autres lycées. Par exemple il ne me semble pas qu’il y avait de rencontres sportives. Mais quelle formation ! j’ai appris à penser, à raisonner, quand j’ai un problème, je sais par quel bout le prendre, je hiérarchise. Cela je l’ai vraiment appris au lycée. Avec le recul, je déplorerai juste, une certaine forme d’individualisme. C’est peur être lié à la laïcité, mais je trouve qu’il manque de travaux communautaires, d’actions de solidarité.
"

Laïcité et relative mixité sociale
"J’ai gardé de très bons liens avec le lycée français et mes deux fils y sont élèves. Je trouve que dans ce petit pays qu’est le Chili, isolé du monde par le désert, la mer et la cordillère, il est très important d’avoir cette culture européenne.", dit Raphaël Bergoeing, économiste et actuel directeur du Metro de Santiago, sorti du lycée en 1982.  "Si le pays s’est ouvert, depuis mon époque, c’est plutôt vers les Etats-Unis, l'école française donne en complément cette ouverture vers l’Europe. Je sais que mes enfants peuvent apprendre l’anglais partout, ils auront donc ainsi 3 langues.  S’il est vrai qu’à mon époque avoir des enseignants avec un post-doctorat comme au lycée Sy Exupéry était exceptionnel, aujourd’hui ça l’est moins et de nombreux collèges privés sont aussi d’un très bon niveau. Mais je continue à apprécier la laïcité de ce lycée et sa relative mixité sociale et puis comme Français, cela fait partie aussi de notre tradition familiale."

Recueilli par Sophie Rouchon (www.lepetitjournal.com Santiago ) lundi 31 janvier 2011

Lire aussi des témoignages d'anciens élèves plus récemment sortis

 
Une internationale
 Bleu Blanc Box

HERVÉ HEYRAUD – Une Bleu Blanc Box pour faire plaisir à toute la famille !

Directeur et fondateur du site lepetitjournal.com, le journal des Français et des Francophones à l’étranger, Hervé Heyraud sait de quoi il parle quand il est question d’expatriation. Que ce soit en Asie, ou encore en Amérique du Sud, pendant plus de 13 ans il a exploré d’autres contrées, bien loin de notre Hexagone. Toutes ces années, certains produits ou certaines habitudes bien françaises ont pu lui manquer… L’idée de la Bleu Blanc Box… Cliquez ici pour en savoir plus
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Pourquoi investir dans l’immobilier Bordelais en 2017 ?

Dynamique, rénovée, proche de l’océan et bientôt à deux heures de Paris, Bordeaux est à la mode et attire de plus en plus d’étudiants, d’actifs et de touristes. Voici donc une des villes françaises à privilégier en 2017 si vous souhaitez réaliser un investissement locatif.
Expat
Expat - Emploi

PERMIS VACANCES TRAVAIL – Ce qu’il faut savoir avant de partir

Le Permis Vacances Travail permet de vivre une expérience unique, puisqu’il permet de faire un séjour longue durée à l’étranger, en ayant la possibilité de cumuler des petits boulots sur place pour se financer. Avant de s’envoler pour d’autres horizons, mieux vaut toutefois être bien préparé
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine
En direct de nos éditions locales