En plein centre de Santiago, niché au coeur des bureau de l'intendance de la région métropolitaine, flotte le drapeau de l'Ile de  France. Rencontre avec Armando Uribe, le nouveau représentant de la région Île de France à Santiago. Arrivé il y a tout juste deux mois, il nous explique en quoi consistent les nouvelles politiques de coopération bilatérale.

La région Ile de de France partenaire de la région métropolitaine (photo DR)

Depuis deux mois, les bureaux de la coopération décentralisée Île de France/Région métropolitaine accueillent leur nouveau représentant: Armando Uribe. Pour ce Chilien qui a passé une grande partie de sa vie à l’étranger et notamment en France, c’est un peu un retour aux sources. D’abord éditeur, chargé de mission pour l’ancienne Union Latine, professeur pour des étudiants en master de l’université Cergy-Pontoise, il occupe désormais le poste d’Expert Technique International, chargé de la conception et du suivi des nouvelles politiques de coopération décentralisée.

Une curiosité française
La coopération décentralisée, comme le rappelle Armando Uribe, est une "bizarrerie française". Là où d’ordinaire la coopération se fait d’Etat à Etat, ici c’est à l’échelon régional que tout se joue. Et pour l’Île de France et la Région Métropolitaine, ça fait longtemps que ça dure. En 1995 est signé le premier accord de coopération, renforcé à partir de 1998 avec Jean-Paul Huchon à la tête de la région francilienne. A partir de 2005, la région envoie régulièrement des jeunes Français en VIE (volontariat internationale en entreprise), en charge de la gestion administrative, la préparation des dossiers et la coordination des projets. (voir l'interview de  Lucie Duez)

La « coopération 3.0
A partir de 2010, pour pallier l’instabilité des gouvernements régionaux chiliens, la coopération décentralisée change de ton : au lieu d’être "par projets", elle devient "par études". C’est-à-dire, on passe d’une coopération d’investissement à une coopération d’expertise. Ce changement de nature est aussi justifié par la récente entrée du Chili dans l’OCDE, faisant de ce pays un partenaire et un co-financeur de la coopération. Les nouveaux "projets" se conçoivent donc à moyen et long-terme, sous la forme de politiques publiques, avec un retour sur territoire pour la France. Bref, du "gagnant-gagnant".
Cécile Tron Muratori (www.lepetitjournal.com Santiago) lundi 19 novembre 2012

 
Une internationale

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné, life coach des expatriés français à travers le monde, est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Votez pour le Prix du Public
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Voyager aux Etats-Unis en famille

Voyager aux États-Unis est l'occasion d'une formidable confrontation entre l'imaginaire et la réalité. Parce qu'à tout âge on a sa propre idée de l'Amérique, chaque membre de la famille pourra assouvir ses envies. Et une chose est sûre, personne n'en reviendra déçu... Comme les films hollywoodiens, le rêve américain se termine toujours bien !
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné, life coach des expatriés français à travers le monde, est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.

TROUVER SA MISSION DE VIE - Comment cela offre la Liberté, la vraie

Vous êtes expatrié, vous aimez donc sans doute l’aventure et les voyages ? Mais qu’est ce que ces voyages et découverte de nouveaux pays et cultures vous apportent-ils vraiment ? Bien sur, ils apportent plus de connaissances, une meilleure compréhension du monde, plus de tolérance, une grande richesse culturelle, la maîtrise des langues… mais bien au delà de cela, les voyages apportent la sensation d’être libre, la sensation que tout est possible et la sensation de se sentir vraiment vivant. Vous êtes sans doute très attaché à votre liberté et à vivre votre Vie avec un grand V, n’est-ce pas ?
Expat - Politique

PASCAL BONIFACE – Pour que la France retrouve sa cote d’amour à l’étranger

Directeur de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques, Pascal Boniface regrette l’époque pas si lointaine où être Français procurait un avantage inégalable à l’étranger et une prime exceptionnelle de popularité. Dans son Essai Je t’aimais bien tu sais, il s’interroge sur les raison du désamour entre la France et la communauté internationale et propose des remèdes. Interview.
Magazine
En direct de nos éditions locales