Coup d’envoi aujourd’hui, avec la philosophie, des épreuves du Baccalauréat à Santiago mais aussi dans tout le Cône Sud.  Des élèves de 11 établissements et de 8 pays s’apprêtent à passer simultanément ce précieux sésame marquant la fin de leurs années lycée. Entrez dans les coulisses de l’organisation de l’examen opéré depuis Santiago

Le gymnase du Lycée Antoine de Saint-Exupéry transformé en salle d’examen depuis vendredi dernier, sous la supervision  de Juan Aranguiz (photo lafase)

Une semaine studieuse attend les élèves de Terminale et de Première qui planchent cette semaine sur leurs épreuves du BAC. Nous espérons que le cru 2012 sera aussi bon que le 2011 où les élèves du Lycée Antoine de Saint-Exupéry ont réalisé un sans faute avec 100% de réussite à l’examen et plus de 60% de mentions. Cette année 92 candidats de Terminale et 148 élèves de Première à Santiago attendront fébrilement les résultats le 5 décembre. Si le stress est sans doute au rendez-vous pour les élèves et pour leurs familles, en coulisse, le proviseur adjoint, Laurent Boy, et son équipe Estelle Jourdan et Jacqueline Picand s’affairent depuis le mois d’avril pour que les élèves passent les épreuves dans les meilleures conditions.

Une correction magistrale
L’établissement étant centre régional de corrections, près de 80 professeurs venus des sept autres lycées français du sud de l'Amérique latine -de La Paz à Rio, en passant par Montevideo, Lima, Buenos Aires, et pour la première fois cette année Concepción, qui devient la deuxième ville chilienne à proposer le Bac (lycée Charles De Gaulle)- vont se réunir à l’issue des épreuves pour corriger les quelque 4.000 copies des huit établissements. Un petit monde dont il faut prévoir billets d’avion et chambres d’hôtel. Les sujets d’examens concoctés à Poitiers (Académie dont dépendent les lycées français de la région) voyagent eux dans la valise diplomatique; depuis des mois, ils sont en lieu sûr, à l’Ambassade et depuis quelques jours…dans le coffre fort  du lycée. L‘équipe organisatrice est chargée de les faire officiellement vérifier par des enseignants le matin même de chaque épreuve, avant de donner le feu vert de l’examen aux autres établissements. Quand vient le moment des corrections, charge à elle de répartir les copies (anonymes) entre la petite centaine de correcteurs, afin de s’assurer qu’aucun ne puisse reconnaître, et peut-être s’attendrir, sur l’écriture de l’un de ses élèves.
Preuve de la rigueur de l’organisation, le président du jury vient spécialement  de France. pour superviser les corrections. Nous avons une pensée particulière pour les élèves du lycée de Viña del mar qui seront la première génération à passer le BAC, et font le déplacement à Santiago pour les épreuves. Bonne chance à tous !
Cyrielle Gonzalez avec Sophie Rouchon (www.lepetitjournal.com Santiago) Lundi 12 novembre 2012

 
Une internationale

PARIS – Que faire cet été si on n’aime pas le foot ?

Vous êtes incapable de nommer un joueur de l’équipe de France de foot ? Vous voulez éviter les fanzones et ses supporters qui sentent la bière ? Pas de panique, lepetitjournal.com a fait une sélection des meilleurs expos, musées, bons plans et balades pour profiter des journées ensoleillés à Paris durant cet été très sportif. 
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine
En direct de nos éditions locales