Coup d’envoi aujourd’hui, avec la philosophie, des épreuves du Baccalauréat à Santiago mais aussi dans tout le Cône Sud.  Des élèves de 11 établissements et de 8 pays s’apprêtent à passer simultanément ce précieux sésame marquant la fin de leurs années lycée. Entrez dans les coulisses de l’organisation de l’examen opéré depuis Santiago

Le gymnase du Lycée Antoine de Saint-Exupéry transformé en salle d’examen depuis vendredi dernier, sous la supervision  de Juan Aranguiz (photo lafase)

Une semaine studieuse attend les élèves de Terminale et de Première qui planchent cette semaine sur leurs épreuves du BAC. Nous espérons que le cru 2012 sera aussi bon que le 2011 où les élèves du Lycée Antoine de Saint-Exupéry ont réalisé un sans faute avec 100% de réussite à l’examen et plus de 60% de mentions. Cette année 92 candidats de Terminale et 148 élèves de Première à Santiago attendront fébrilement les résultats le 5 décembre. Si le stress est sans doute au rendez-vous pour les élèves et pour leurs familles, en coulisse, le proviseur adjoint, Laurent Boy, et son équipe Estelle Jourdan et Jacqueline Picand s’affairent depuis le mois d’avril pour que les élèves passent les épreuves dans les meilleures conditions.

Une correction magistrale
L’établissement étant centre régional de corrections, près de 80 professeurs venus des sept autres lycées français du sud de l'Amérique latine -de La Paz à Rio, en passant par Montevideo, Lima, Buenos Aires, et pour la première fois cette année Concepción, qui devient la deuxième ville chilienne à proposer le Bac (lycée Charles De Gaulle)- vont se réunir à l’issue des épreuves pour corriger les quelque 4.000 copies des huit établissements. Un petit monde dont il faut prévoir billets d’avion et chambres d’hôtel. Les sujets d’examens concoctés à Poitiers (Académie dont dépendent les lycées français de la région) voyagent eux dans la valise diplomatique; depuis des mois, ils sont en lieu sûr, à l’Ambassade et depuis quelques jours…dans le coffre fort  du lycée. L‘équipe organisatrice est chargée de les faire officiellement vérifier par des enseignants le matin même de chaque épreuve, avant de donner le feu vert de l’examen aux autres établissements. Quand vient le moment des corrections, charge à elle de répartir les copies (anonymes) entre la petite centaine de correcteurs, afin de s’assurer qu’aucun ne puisse reconnaître, et peut-être s’attendrir, sur l’écriture de l’un de ses élèves.
Preuve de la rigueur de l’organisation, le président du jury vient spécialement  de France. pour superviser les corrections. Nous avons une pensée particulière pour les élèves du lycée de Viña del mar qui seront la première génération à passer le BAC, et font le déplacement à Santiago pour les épreuves. Bonne chance à tous !
Cyrielle Gonzalez avec Sophie Rouchon (www.lepetitjournal.com Santiago) Lundi 12 novembre 2012

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi
Expat - Politique

DIPLOMATIE CULTURELLE - Alliance Française et Institut Français : qui est qui ?

Composante majeure du rayonnement français, la diplomatie culturelle peut compter entre autres sur le réseau de l’Institut Français et celui des Alliances Françaises pour la promotion et la diffusion de la langue et de la culture françaises à travers le monde. Si leur action est complémentaire, l’existence de ces deux acteurs conduit parfois à un manque de lisibilité.

GERARD LARCHER – "Nos pays savent faire l’unité dans la diversité"

Venu à Milan pour visiter l’Exposition universelle, Gerard Larcher a lancé un appel à la solidarité sur les dossiers d’actualité de la migration, de la Grèce et de la sécurité. Une solidarité illustrée par la qualité des relations franco-italiennes soulignée par le Consul général de France Olivier Brochet, qui célébrait pour la première fois la fête nationale à Milan.
Magazine