Naguère, on se servait sans cesse du « ça m’interpelle », comme si les choses nous parlaient. Aujourd’hui:  "On échange" pour dire que l'on se parle, dans un français tout aussi aléatoire. Car enfin, on échange des  cacahouètes, des injures, des caresses, des otages... Bref, il manque un complément d'objet direct dans nos "échanges"

Echanger est un verbe transitif. Ce qui veut dire qu’on échange (on troque, on substitue) quelque chose ou quelqu’un contre (ou à) quelqu’un ou quelque chose. En espagnol, c’est clair, on traduit par intercambiar, trocar ou permutar. A l’origine, le mot vient de cambiare : il s’agit d’une transaction économique, ce qui persiste dans notre langage lorsque nous parlons du cours du change – quand on échange une monnaie bien précise contre une autre non moins précise.
De  « Libre-échange » à « échangisme », le nom  sous-entend toujours les autres et une contrepartie.

Alors que ce « on échange », utilisé à tour de conversations devient une abstraction, en elle-même sa propre fin. L’important, c’est d’échanger, ce n’est plus de savoir ce qu’on échange. Le fond disparaît reste la forme. Et cette forme est vide.

Que l’on songe à la pièce magnifique de Claudel, L’Echange, où l’âme d’un homme était en jeu. Au pacte de Faust où le bon docteur échange son âme contre la célébrité, la jeunesse et l’amour. Les enjeux métaphysiques ont aujourd’hui disparu du langage comme des esprits. Mais aussi le sens même de l’économie ou de la diplomatie.

Avec quelqu’un, on échangeait des lettres (de change, parfois), des documents, des idées, voire des sentiments.

La multiplication des moyens de communication a multiplié les échanges. Mais on échange … quoi ?

Précisons-le, que diable, car « échanger » ne s’emploie jamais sans complément d’objet direct, sous-entendant un absolu qui n’implique pas l’humain !

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com Cologne pour Santiago ) Jeudi 8 novembre  2012

A relire :

Une internationale

NÉPAL – "Le séisme aggrave le risque de trafic de femmes et d’enfants"

Stéphanie Selle, directrice de l’ONG française Planète Enfants, a vécu le violent séisme qui a frappé le Népal. Plus que jamais, le pays a besoin de dons pour couvrir les besoins d’urgence, mais aussi pour lutter contre la traite des femmes et des enfants, particulièrement vulnérables dans le chaos.
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

MAITRES ET CUISINIERS DE FRANCE - Fabrice Vulin nommé président de la nouvelle branche Asie-Pacifique

Excellence. Telle est la devise des Maîtres et cuisiniers de France. Près de 65 ans après sa création à Paris, la prestigieuse association vient de lancer sa branche Asie-Pacifique. Le 14 mai dernier, dans les salons du Four Seasons de Hong Kong, Fabrice Vulin, chef du restaurant étoilé Caprice, a été intronisé président de la nouvelle délégation, qui ne compte encore aujourd’hui que 8 membres.
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala