En juillet le gouvernement Ayrault a mis fin à la prise en charge des frais de scolarité (PEC) pour les élèves Français, niveau lycée, des établissements français à l’étranger. Si cette fin brutale de la PEC peut poser problèmes à certaines familles il est toujours possible de postuler à l’obtention d’une bourse sur critères sociaux.

En 2007, Nicolas Sarkozy l’avait promis lors de sa campagne présidentielle : l’Etat prendrait en charge les frais de scolarité des élèves Français inscrits dans les établissements français à l’étranger. Des établissements privés donc payants. Connue sous le nom de PEC, cette prise en charge devait initialement concerner tous les élèves. Mais la crise est passée par là et finalement, seuls les élèves des classes de seconde, première et terminale se sont vus exonérer des frais de scolarité. Une mesure qui à la rentrée 2011 concernait 7.600 familles françaises et coûtait 30 millions d’Euros à l’Etat. Vivement critiquée, même dans les rangs de l’UMP, la PEC s’est de nouveau invitée dans la dernière campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy annonce qu’il étendra la PEC aux collèges alors que François Hollande prône la suppression de cette prise en charge par l’Etat. Fraichement élu, le 4 juillet 2012 le Conseil des Ministres entérinera la fin de la PEC. A partir de septembre toute les familles des établissements français à l’étranger devront de nouveau payer les frais de scolarité.

Des bourses sur critères sociaux
Cependant les Français peuvent toujours demander une bourse sur critère de revenus. A St Exupéry, le lycée français de Santiago, ils étaient environ un sur quatre à la percevoir avant la PEC. Les bourses sont accordées pour les élèves de la maternelle à la Terminale. Il reste un peu moins d’un mois pour réunir les documents nécessaires et constituer le dossier. Peuvent y prétendre tous les élèves de nationalités française ou ayant la double nationalité -franco-chilienne par exemple- inscrits dans l’un de ces établissements privés. L’obtention de la bourse et son montant sont alors calculés en fonction des revenus du foyer fiscal de l’enfant et peut couvrir les frais d’inscriptions annuels, mais aussi les frais de demi-pension ou les frais de transports.

Vous avez jusqu’au 31 août pour constituer le dossier de demande de bourse et le déposer personnellement au service consulaire de l’Ambassade de France à Santiago. Pour plus d’informations et télécharger le dossier se rendre sur le site de l’ambassade.

Florine Constant (www.lepetitjournal.com Santiago) mardi 14 août 2012

 
Une internationale

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières…
Postulez aux Trophées 2017


Participez aux Trophées des Français de l'étranger !

Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Des projets plein la tête ? Et si vous passiez à l’action en 2017 !

Vous êtes propriétaire d’un logement à Paris mais vous souhaitez déménager ? Avec l’arrivée de votre petit dernier vous vous sentez à l’étroit ? Vous souhaitez vous rapprocher de votre famille, de votre travail ? Ou bien, vous voulez juste changer d’air et changer de cadre de vie ?
Expat
Expat - Emploi

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.

GWENAELLE DE BIZEMONT - "Dubaï nous offre la possibilité d’entreprendre"

Femme d’expatriée, ayant vécu dans six pays différents en vingt ans, Gwenaëlle de Bizemont pose ses valises en 2005 à Dubaï. Entrepreneuse depuis toujours avec la création de huit (!) sociétés à son actif, Gwenaëlle nous parle de son dernier projet et de sa vision du monde des affaires à Dubaï. 
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales