En juillet le gouvernement Ayrault a mis fin à la prise en charge des frais de scolarité (PEC) pour les élèves Français, niveau lycée, des établissements français à l’étranger. Si cette fin brutale de la PEC peut poser problèmes à certaines familles il est toujours possible de postuler à l’obtention d’une bourse sur critères sociaux.

En 2007, Nicolas Sarkozy l’avait promis lors de sa campagne présidentielle : l’Etat prendrait en charge les frais de scolarité des élèves Français inscrits dans les établissements français à l’étranger. Des établissements privés donc payants. Connue sous le nom de PEC, cette prise en charge devait initialement concerner tous les élèves. Mais la crise est passée par là et finalement, seuls les élèves des classes de seconde, première et terminale se sont vus exonérer des frais de scolarité. Une mesure qui à la rentrée 2011 concernait 7.600 familles françaises et coûtait 30 millions d’Euros à l’Etat. Vivement critiquée, même dans les rangs de l’UMP, la PEC s’est de nouveau invitée dans la dernière campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy annonce qu’il étendra la PEC aux collèges alors que François Hollande prône la suppression de cette prise en charge par l’Etat. Fraichement élu, le 4 juillet 2012 le Conseil des Ministres entérinera la fin de la PEC. A partir de septembre toute les familles des établissements français à l’étranger devront de nouveau payer les frais de scolarité.

Des bourses sur critères sociaux
Cependant les Français peuvent toujours demander une bourse sur critère de revenus. A St Exupéry, le lycée français de Santiago, ils étaient environ un sur quatre à la percevoir avant la PEC. Les bourses sont accordées pour les élèves de la maternelle à la Terminale. Il reste un peu moins d’un mois pour réunir les documents nécessaires et constituer le dossier. Peuvent y prétendre tous les élèves de nationalités française ou ayant la double nationalité -franco-chilienne par exemple- inscrits dans l’un de ces établissements privés. L’obtention de la bourse et son montant sont alors calculés en fonction des revenus du foyer fiscal de l’enfant et peut couvrir les frais d’inscriptions annuels, mais aussi les frais de demi-pension ou les frais de transports.

Vous avez jusqu’au 31 août pour constituer le dossier de demande de bourse et le déposer personnellement au service consulaire de l’Ambassade de France à Santiago. Pour plus d’informations et télécharger le dossier se rendre sur le site de l’ambassade.

Florine Constant (www.lepetitjournal.com Santiago) mardi 14 août 2012

 
Une internationale
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Quelle loi s’applique à votre contrat de travail ?

La plupart des contrats de travail conclus aujourd’hui prévoient explicitement la législation à laquelle ils sont soumis.Mais si ce n’est pas le cas du vôtre, savez-vous quelle loi s’applique à vos relations avec votre employeur ?

Acheter un logement en nue-propriété : jusqu’à 40 % de décote possible

Encore méconnu du grand public, l’achat d’un bien immobilier en nue-propriété permet d’investir dans un logement en bénéficiant d’une belle ristourne, pouvant aller jusqu’à 40 %. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur ce type d'investissement un peu particulier et les avantages liés à la nue-propriété.
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine
En direct de nos éditions locales