Le Musée de la Mémoire et des Droits de l’Homme a inauguré le premier festival de ciné des Droits de l’Homme, "Memoria Audiovisual". Jusqu’au 12 août, près de 80 références de longs et courts métrages seront exhibées, et toutes les représentations sont gratuites !

Le 1er festival de ciné de la Mémoire et des Droits de l’Homme, "Festival Memoria Audiovisual", a été inauguré vendredi 3 août à Santiago. Conçu par le Musée de la Mémoire et des Droits de l’Homme comme un festival itinérant, il sera présent dans la capitale jusqu’au 12 août, après avoir passé le mois de juillet dans la 4ème région.

Le programme est chargé, avec près de 80 références de longs et courts métrages. En plus des travaux audiovisuels sur le thème de la mémoire et des droits de l’homme, le festival propose une compétition entre une sélection de courts-métrages et documentaires, sur des thèmes comme l’écologie, le genre ou l’histoire récente. Les universités ARCIS et del desarrollo présenteront aussi deux cycles de conférences, "mobilisations étudiante, réalisation documentaire et contingence sociale", et "ciné documentaire de résistance en dictature" ; auxquels s’ajoutent des forums de discussion et de débats.

Londres 38 présente "Trazos de memoria" dans les œuvres en compétition
Londres 38, association qui a fait de l’ancien lieu de torture un lieu de mémoire, a présenté jeudi 2 août le court-métrage d’animation "trazos de memorias", son nouvel outil de sensibilisation. Le court-métrage fait partie des œuvres en compétition durant le festival de Ciné des Droits de l’Homme.

La forme se veut innovante. A partir de témoignages enregistrés d’anciens détenus, proches de disparus et survivants du centre de torture Londres 38, des jeunes créateurs (dessinateurs ou designers) ont été appelés pour mettre en images ces récits. Le recours à la technologie audiovisuelle a permis d’animer ces images, et d’aboutir à la réalisation du court-métrage. D’une durée de 13 minutes, il présente 6 témoignages et récits différents. L’association Londres 38 a conçu ce film comme un outil à disposition du public ou des organisations qui souhaiteraient en faire l’usage. Il est visible directement sur la page web de l’association*, avec un livre d’accompagnement en téléchargement libre sur la même page.

Cécile Tron Muratori, (www.lepetitjournal.com Santiago) vendredi 10 août 2012
Représentations gratuites au Musée de la Mémoire et des Droits de l’homme : Matucana 501, Métro Quinta Normal. Plus d’infos et programmation

* le site de l’association Londres 38

 
Une internationale

HISTOIRE – Le mystique soufi Mansur al Hallaj, premier "expatrié"?

On connaît les pérégrinations de Paul de Tarse dans le monde méditerranéen ou encore l'épopée légendaire de l'apôtre Thomas jusqu'en Inde. Moins connue est la vie de Mansur al-Hallaj, mystique persan du soufisme, qui s'installa longtemps en terre non-musulmane pour répandre sa religion et son amour de Dieu. Cette grande figure mystique a donné lieu à une biographie rédigée par l'islamologue Stéphane Ruspoli qui lui attribue le titre d'"expatrié".
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

TOURISME EN IRAN - Un secteur en expansion et des défis à surmonter

 Depuis le rétablissement et l’amélioration des relations entre l’Iran et l’Occident, il y a un secteur qui se porte à merveille... le tourisme. Annoncé par les analystes depuis déjà plusieurs années, Marc Botinelli parlait déjà en 2013 de « Bombe touristique à retardement » et il ne s’était pas trompé.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales