Nous avons parfois un appétit déconcertant pour les incongruités et autres bizzareries qui, il faut bien le dire, sont légions dans notre monde. Et, fort heureusement,  la vie se charge régulièrement de nous instruire en la matière, pour notre plus grand plaisir, et parfois même, à notre corps défendant…

Hello qui ?
Il y a peu, à la veille du Moon Festival, je me présentai à l’aéroport de Hong Kong au comptoir d’une compagnie low cost sur laquelle j’avais réservé un aller-retour pour Taipei, lorsque une hôtesse m’annonça, souriante, que je ne voyagerais pas comme je le pensais sur les lignes Hong Kong Airlines mais sur celles d’une compagnie partenaire nommée Eva Air. Qu’à cela ne tienne ! Nullement agacée par ce changement inattendu, je me dirigeai d’un pas résigné mais léger vers le comptoir de la dite compagnie. Bien évidemment, je ne devinais encore rien à ce moment-là de l’expérience aérienne qui m’attendait. Juré, craché, croix de bois, croix de fer…. Je ne commençais à soupçonner la vérité que lorsque l’hôtesse pourtant tout habillée de vert (comme quoi ces gens-là avancent masqués) me tendit mon boarding pass sur lequel j’aperçus, incrédule, les moustaches d’un célèbre chat. Vous auriez vu ma tête ! Eh oui, parce qu’Eva Air, pour notre gouverne à tous, pauvres incultes que nous sommes qui ignorions encore tout de cette compagnie chic et de bon goût, c’est la Taiwan Hello Kitty Airlines ! Si, si, comme on vous dit ! Avec la tête du gros chachat blanc au nœud rose sur le gros navion ! Je ne réalisais tout à fait ce qui m’arrivait qu’une fois installée sur mon siège, assise face à un cartoon façon « Hello Kitty and friends » me souhaitant bienvenue à bord.

Kitchissime
N’en croyant pas mes yeux ni mes oreilles (ah oui ! parce qu’il y aussi de la musique à bord pour accompagner le cartoon, un petit jingle bien mélodieux du genre Mimi la Souris et autre émission pour enfants …), j’inspectais tout autour de moi, l’oreiller Hello Kitty, le sac pour vomir Hello Kitty, les lingettes Hello Kitty…  Mise en appétit par tant de kitscheries kittiennes, je contenais mal mon impatience. Qu’allais-je découvrir dans le plateau repas qu’on ne manquerait pas de nous servir ? Je ne doutais pas qu’il serait le clou de ce spectacle sirupeux. Celui-ci en effet finit par débouler, après le décollage, servi par des hôtesses en tabliers rose bonbon à gros nœud (que vous pouvez d’ailleurs vous procurer à bord : il est au catalogue duty free !). Ma kesako ? Quelle déception ! Après tant de promesses, voilà que se présente un repas d’un classicisme déceptif, sans imagination ni fioritures…. Alors que je commençais à me réjouir de cette immersion aérienne dans le monde blanc et rose à moustache, me délectant par avance du récit savoureux que j’allais pouvoir en faire autour de moi, aucune trace dans mon assiette des pâtes et de la pasta sauce Hello Kitty tant escomptées ! Nada, zéro, niente ! Rien qu’un vulgaire porc sauté accompagné de riz ! Je lorgnais alors avec envie le plateau d’une de mes voisines qui avait la chance, elle, d’avoir ladite pasta party, livrée dans une boîte rose au kitsch renversant ! L’avait-elle commandée ?!!? Je n’avais, moi, pour toute consolation, que les couverts de dinette roses et le surimi à tête de chat sur ma salade ! Pas même un chocolat ou une sucette Hello Kitty pour accompagner mon café !

Mais je me remis bientôt de ma déception car le meilleur m’attendait à l’aéroport de Taipei où un espace entier est dédié à la compagnie et à son égérie. Mais chhhhhhhhhuuut ! Je vous laisse découvrir les photos....

 



Florence Morin (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), vendredi 16 novembre 2012

 
Une internationale
Postulez aux Trophées 2017


Participez aux Trophées des Français de l'étranger !

Actu internationale
Actualités de nos partenaires

SCPI à crédit : une solution idéale pour les expatriés

Ils ne pouvaient rester éternellement à un niveau excessivement bas. Les taux d'intérêt consentis lors d'un achat immobilier commencent à remonter en raison de la hausse des taux d'intérêt à long terme. Cette dernière est induite par les énormes besoins de financement des États, notamment ceux des États-Unis dont la dette fédérale frôle 20 000 milliards de dollars
Expat
Expat - Emploi

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.

GWENAELLE DE BIZEMONT - "Dubaï nous offre la possibilité d’entreprendre"

Femme d’expatriée, ayant vécu dans six pays différents en vingt ans, Gwenaëlle de Bizemont pose ses valises en 2005 à Dubaï. Entrepreneuse depuis toujours avec la création de huit (!) sociétés à son actif, Gwenaëlle nous parle de son dernier projet et de sa vision du monde des affaires à Dubaï. 
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales