Venu il y a quatre ans à Dublin pour apprendre l'anglais, Hubert de Seroux a décidé de rester dans ce pays si "friendly". Aujourd'hui, à 27 ans, il est le manager du restaurant de tapas The Port House Ibericos. Il inaugure un troisième restaurant ce mois-ci à Dundrum

Photo Marie Villacèque

Pourquoi l'Irlande?
Je suis arrivé à Dublin il y a presque quatre ans jour pour jour, en novembre 2006. Je voulais améliorer mon anglais pour pouvoir être steward et je suis parti sur un coup de tête. Mon père étant pilote, j'ai pu prendre des billets d'avion pas chers, j'ai acheté le Lonely Planet et le lendemain j'étais à Dublin! J'ai tout de suite rencontré du monde et été embauché rapidement au Port House. J'ai aussi rencontré une Irlandaise et alors j'ai décidé de rester. Tout le monde connaît la réputation des Irlandais, ils sont chaleureux. Et puis, ce n'est pas très loin de la France, donc ça me permet de rentrer souvent.

Qu'est-ce que vous aimez particulièrement?
Pas la nourriture irlandaise (rire)! "L'esprit du pub", se retrouver pour boire une pinte. On ne se sent jamais seul dans ce pays.

Vous ne vous y êtes jamais fait?
Quand les Irlandais commencent à boire, ils ne peuvent plus s'arrêter. Ils sont en mode "self destruction"!

Qu'est-ce qui vous manque le plus de France?
Pouvoir m'acheter une bouteille de vin sans me ruiner. Le fromage, le pâté.

Quel regard sur les Irlandais et/ou les Irlandaises?
Plutôt un regard curieux. Ce sont des cigales, ils profitent de l'instant présent sans se soucier du lendemain.

Et vous, comment pensez-vous être perçu en tant que Français?
Plutôt bien je pense, mais ça dépend des discussions qu'on peut avoir sur Thierry Henry par exemple! J'espère que je donne une bonne image de la France.

Le plus bel endroit en Irlande?
Les montagnes de Wicklow où l'on peut faire de bonnes randonnées. Le Connemara et ses lacs. Kenmare dans le comté de Kerry avec ses cimetières sur la côte où l'on ne peut accéder que si la marée est basse.

Votre plat préféré en Irlande?

La nourriture français me manque tellement! Mais j'aime beaucoup les lamb roast, ces plats typiques que l'on fait chez soi le dimanche avec des légumes et des pommes de terre cuits au four.

Vos coups de coeur en Irlande?
L'esprit irlandais. La presqu'île de Howth. Les grosses pluies quand on sait qu'après on peut rentrer se mettre à l'abri. Les éclaircies sur la campagne irlandaise.

Professionnellement, quel bilan tirez-vous de votre expérience?

Concernant le vin, j'ai beaucoup appris. Au niveau humain aussi, car je travaille avec des personnes de différentes nationalités dont espagnole et portugaise, et puis aussi le fait de diriger une équipe. J'ai quasiment tout appris sur le tas.

Et demain, quels projets?
L'ouverture du restaurant à Dundrum est une nouvelle étape. J'ai très envie que ça marche, déjà nous sommes pleins le midi et le soir. Mais j'ai besoin ensuite d'avoir d'autres challenges pour avoir envie de rester. Sinon, pourquoi pas rentrer en France. J'aimerais peut-être me spécialiser dans l'oenologie, je suis une petite formation actuellement.

Dublin en une phrase?
"Durty old town", le titre d'une chanson des Dubliners.

Propos recueillis par Marie Villacèque (www.lepetitjournal.com/Dublin) Lundi 22 novembre 2010

The Port House 64 South William Street, Dublin 2 / 5-6 Pembrok cottages, Dundrum

Bar Pintxo 12 Eustace Street, Temple Bar, Dublin 2

Voir le site du Port House

 
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Investissement locatif : comment être efficace dans sa recherche de bien ?

La rentabilité d'un investissement locatif peut varier considérablement d'un bien à l'autre. Mieux vaut laisser l'élément affectif de côté au moment de choisir le bien dans lequel vous allez investir, pour se concentrer sur des critères vraiment déterminants et rentabiliser l'investissement.
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales