Ce sont parfois leurs inventeurs qui ont laissé leurs patronymes à certains objets quotidiens. Petit tour dans nos placards et dans nos cuisines

 

Bikini ne vient pas du nom de Monsieur Bikini, mais de l’île du Pacifique des îles Marshall où la marine américaine s’est livrée au premier essai nucléaire en 1946, juste au lendemain de la 2e guerre. Presque au même moment, l’ingénieur en automobile Louis Réard lançait à la piscine Molitor le maillot de bain deux-pièces totalement révolutionnaire à l’époque, aux dimensions tellement réduites qu’il déclenchait littéralement un effet atomique chez les observateurs masculins! Le bikini passera dans toutes les langues et aura même des déclinaisons : monokini, sexykini (pour faire un jeu de mot douteux : c’est tout un arsenal de nouvelles "armes de séduction lascive").

La poubelle, quant à elle, provient bien de Monsieur Poubelle, préfet de la Seine, qui imposa en 1884 l’usage de cette boite à ordures pour les immeubles parisiens. Les débuts de la 3e république se voulaient aussi hygiénistes.

Et le sandwich? C’est John Montagu, comte de Sandwich, qui, selon un témoin de l’époque (18e siècle), aurait passé 24 heures de suite à jouer en se restaurant de tranches de bœuf insérées entre deux tranches de pain. On ignore si M. de Sandwich fut heureux au jeu, on sait en revanche quel succès phénoménal connut sa "recette"!

Passons vite sur le dahlia, fleur apportée en France par le botaniste suédois qui lui laissa son nom, et terminons avec un terme original: limoger. Limoger quelqu’un signifie le destituer et l’expression reste toujours utilisée. Elle est bien, à l’origine, dérivée de la ville de Limoges, préfecture de la Haute-Vienne et du Limousin. C’est en 1916 que le général Joffrey sanctionna des officiers en les envoyant à Limoges. D’où limoger au sens de sanctionner, relever de ses fonctions puis destituer. Proust utilisera ce terme dès 1922. Que les Limougeauds nous pardonnent de rappeler qu’à cette époque (seulement) leur ville n’était sans doute pas une destination de rêve!

Hervé SALAUN, pour l’Alliance française de Buenos Aires (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires)

A la une

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.

COACHING - Peur de rentrer en France

Après 25 ans en Australie à travailler dans l'hôtellerie Joséphine hésite à rentrer. Le retour en France est-il simple après une si longue expatriation ? Afin de surmonter son appréhension elle fait appel à un coach. Nicolas Serres Cousiné nous fait part de cette expérience
Expat - Politique

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.
Magazine
Francophonie

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.

REPORTAGE - A São Paulo, Zaz est la nouvelle star du Brésil

"Maravilhoso", "empolgamente", "genial", "top"… Les superlatifs résonnent après le concert de Zaz dimanche dernier à l’auditorium Ibirapuera – Oscar Niemeyer du parc Ibirapuera de São Paulo. Mais que diable les Brésiliens ont-ils pour l’artiste française ? Retour sur cette soirée musicale pleine de bonne humeur et de messages d’espoir !