Photo: Courtoisie Claudio Valle Hernandez

 

La langue castillane est riche d'emprunts au français.  En vedette : savoir vivre et... gastronomie, bien sûr !

L’introduction de mots français dans la langue espagnole date de l’Espagne médiévale. Cependant, le premier débat sur la pertinence de ces emprunts a lieu au XVIIIe siècle, débat qui reflète deux mondes qui s’affrontent à l’époque : le traditionalisme intransigeant et une nouvelle mentalité moderniste, plus ouverte à l'influence étrangère. La France est alors synonyme d’innovation dans les coutumes, le langage, les relations sociales et le bon goût.

La mode un jour, la mode toujours
A l’époque, en Espagne, tant les nobles que les paysans souhaitaient être à l’avant-garde des tendances vestimentaires. Ainsi firent leur apparition dans le lexique espagnol la redingote, la muselina et la paletina, pièces de vêtements confectionnées en tisú. Les voyages en France de jeunes Espagnols fortunés provoquèrent l'introduction en Espagne des termes de sanfasón, adieu, madama, equipajes, tupé, bucle et berlinas (voitures). D’autres mots apparaissent ainsi dans le langage de tous les jours en Espagne: afiche, bibelot, brevet, bidé, bistro, billete, blusa, bouchon, bulevar, cabaret, canapé (meuble), carnet, chic, chofer, corsé, chiffonier, crochet, dossier, formacion (politique), glamur, premier (théâtre), prêt-à-porter, sofa, suite (hôtel), tartan, tutu, vedette etc., la plupart faisant référence à l’art de vivre ou l’organisation.

À table!
La gastronomie est un autre art bien français et les Espagnols le savent bien. Une impressionnante quantité de termes espagnols sont ainsi dérivés du français culinaire et gastronomique : à la carta, brunoise, canapé (hors-d’œuvre), compota, crema, fondant, fondue, gelatina, gourmet, mayonesa, menu, restaurante, merengue, mirepoix, mousse, plató, pure, servilleta, suflé, terrina et j’en passe. Et pas besoin de s'attabler dans un restaurant cinq étoiles pour mesurer cette influence !

S.M (www.lepetitjournal.com/mexico pour Buenos Aires) jeudi 10 juin 2010

Une internationale

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Melbourne - Actualité

"SI J'OZAIS" - Kafka chez les kangourous

On a beau être un bonze, on n’échappe pas à quelques mouvements d’humeur de temps à autre. Un exemple au hasard, lointain souvenir de…
Expat
Expat - Emploi

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.

MALAISE D'UNE EXPAT - "Et moi dans tout ça?"

Rentrée 2005: Anne rencontre John à la cafétéria de La Sorbonne. Le coup de foudre est immédiat. Et réciproque. Elle étudie la sémantique. Il finit son doctorat en communication grâce à un programme d’échange entre la célèbre université parisienne et Columbia University à New York, dont il est originaire. Hiver 2012: Une limousine rutilante se gare en face d’un immeuble bourgeois de l’Upper West Side de New York. Anne et ses deux fils viennent rejoindre John, embauché deux mois plus tôt comme directeur du marketing d’une agence de publicité sur Madison Avenue.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine