Affiliée à la FIAFE (Fédération Internationale de l’Accueil des Français à l’Etranger), Buenos Aires Accueil est une association à but non lucratif dédiée à l’intégration des Français expatriés de Buenos Aires. Créée en 1984, elle compte aujourd’hui près de 160 adhérents. Stéphanie Degonde nous présente l’association dont elle est coordinatrice depuis peu.

Des bénévoles au service des expatriés et de la culture française

Buenos Aires Accueil (BAA) est gérée par une équipe coordinatrice de douze bénévoles et un réseau de huit marraines de quartier chargées d’accueillir et de guider les nouveaux arrivants. « Nous avons deux rôles principaux », nous explique Stéphanie, « faciliter l’accueil des familles expatriées et diffuser la culture française ». Car si la plupart des adhérents sont français, l’association compte également des francophones (canadiens, belges, suisses), des conjoints de français ou encore des Argentins cherchant à garder un lien avec la culture française.

Stéphanie reconnait que, dans un premier temps, l’installation peut être difficile. Elle-même fille d’expatrié, elle admet que "les amis et la famille que l’on a laissés en France ainsi que le manque de repères peuvent nous faire sentir un peu perdus". Pour elle, "la femme est le squelette de la famille, si elle est intégrée et qu’elle se sent bien, l’expatriation se passera sans problème". C’est en cela que l’association peut être utile aux nouveaux arrivants et particulièrement aux mères de familles.

Coté pratique, elle donne de nombreux conseils sur le fonctionnement du pays, les quartiers où habiter ou encore les adresses utiles, comme celles de médecins parlant français. Quant au relationnel, l’association fait en sorte de faciliter l’intégration de ces expats en organisant des rencontres grâce aux différentes activités proposées.

Parallèlement, BAA est en contact avec d’autres associations caritatives installées en Argentine comme Dame tu Mano, Emmaüs ou encore la Fondation d’Entraide des Français en Argentine,, qu’elle aide ponctuellement.

Une association vivante et "buena onda"

Chaque mois est publié "Buena Onda", le journal de l’association bien fourni en bonnes adresses, plans voyages, interviews, infos historiques et culturelles sur Buenos Aires et l’Argentine. Les 160 adhérents sont tous invités à participer à sa publication, des plus jeunes aux plus anciens.

Il donne notamment rendez-vous pour des rencontres gourmandes autour d’un café-viennoiseries, d’un atelier cuisine entre copines ou d’un apéro convivial. Il permet de faire des rencontres, de passer de bons moments entre amis et de se communiquer les derniers bons plans.

Quant aux activités culturelles, elles permettent de découvrir ou redécouvrir la culture Argentine : au programme la visite du Teatro Colon, des quartiers de Buenos Aires ou encore des expositions et rencontres avec des intervenants argentins.

Enfin, BAA propose, une fois par semaine, des activités variées allant de l’atelier théâtre au club Kayak à Tigre. "Nous avons aussi dans l’idée de développer des sorties photos en groupe", nous confie Stéphanie.

Pour ceux qui seraient tentés de rejoindre l’association, une conférence sur Antonio Berni dans le cadre de l’exposition Fortabat à Puerto Madero aura lieu prochainement.

Crédit Photo : BAA

Daphné de Vautibault (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) Jeudi 16 Août 2012

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’association Buenos Aires Accueil ou prenez directement contact par mail avec l’équipe de BAA: contact@buenosairesaccueil.com.

 

 
Une internationale

FEMMES D'EXPAT – Quand le succès fait trembler les clichés

Notre édition de Dubaï a recueilli le témoignage de cinq femmes installées aux Emirats, toutes ce que l’on appelle communément des « femmes d’expat’». Elles ont mis un terme définitif ou temporaire à leurs carrières pour suivre leur conjoint dans l’aventure de l’expatriation. Mais ces femmes ont refusé de faire rimer cette expatriation avec abandon, et lui ont préféré l’ambition, terme seyant bien plus à leurs âmes de battantes. Elles pensaient…
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Le rachat de trimestres de retraite pour les expatriés : avantages et inconvénients

Si vous travaillez à l’étranger depuis plusieurs années, il est probable que vous ne puissiez bénéficier d’une retraite française complète. En effet, à moins d’avoir été affilié aux régimes volontaires de retraite pour les expatriés, la Caisse des français de l’étranger pour la retraite de base, et la CRE et IRCAFEX pour la retraite complémentaire (cela pouvant résulter d’une obligation de votre employeur si vous avez conservé un contrat de travail avec une société française), vous avez cessé d’acquérir des droits à compter de votre départ de France.

Avec Relay, profitez de la presse numérique depuis votre pays d’expatriation !

Avec Relay.com, je consulte la version numérique de plus de 600 titres de presse française et internationale depuis mon pays d'expatriation, en me connectant depuis mon smartphone, ma tablette et mon ordinateur. J'accède partout, tout le temps à mes magazines préférés dès leur jour de parution et je les sauvegarde dans ma bibliothèque personnelle.
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENDRE AU MAROC - Un Royaume en pleine mutation

Si le Maroc est resté dans l'inconscient français une ancienne colonie devenue lieu de villégiature pour retraités de métropole, la modernité s'invite doucement dans le quotidien des Marocains. Qu’en est-il de créer son entreprise au Maroc, et quelles sont les perspectives pour ceux qui seraient tentés par le Royaume ? Découvrez l’analyse du W Project en vidéo ! 
Expat - Politique

EXIL FISCAL - Les plus riches quittent massivement la France

Selon une étude sud-africaine, 10.000 millionnaires français auraient quitté l'Hexagone en 2015. Un exode qui n’a d’équivalent dans aucun autre pays, d’autant que les dernières données publiées par le fisc font état d’une nette baisse du nombre de contribuables dans les tranches supérieures de l’impôt

IMPÔTS 2016 - La déclaration en ligne va devenir obligatoire

La campagne de déclaration des revenus vient d’être lancée, le 12 avril, par le gouvernement. Grosse nouveauté : l’obligation de déclarer ses impôts en ligne pour deux millions de foyers fiscaux. Une mesure d’autant plus importante pour les Français de l’étranger qui méconnaissent souvent ce service en ligne, pourtant très pratique. 
Magazine
En direct de nos éditions locales