L’un des soucis premiers d’un Français qui s’expatrie est le financement de sa retraite. Les questions sont multiples : comment puis-je la financer ? Combien dois-je épargner ? Où puis-je épargner ? Et beaucoup d’autres encore. Le point avec Moneo Consultants

- Définir vos besoins :
La première question qu’il faut vous poser est combien aurez-vous besoin annuellement lorsque vous aurez terminé votre activité et ne vivrez que sur votre patrimoine ? Ce montant est différent pour chaque personne car chacun a différents objectifs, le budget ne sera par exemple pas le même si vous prenez votre retraite en France ou en Asie. Le calcul n’est pas compliqué, il suffit de déterminer l’âge auquel vous voulez prendre votre retraite, le montant annuel que vous souhaitez pour votre pension et inclure l’inflation, si vous souhaitez quelque chose de plus personnalisé, n’hésitez pas à nous contacter.

- Commencer à épargner le plus tôt possible :
La deuxième question est : quand dois-je commencer à épargner mon argent ? La réponse se trouve sur le graphique ci-contre. Pour bénéficier d’une pension de 2.000 euros à 65 ans, une personne qui commence à épargner à 25 ans devra par exemple mettre de côté en moyenne 471 euros par mois mensuels (en tenant compte de l’inflation), alors qu’en commençant à 40 ans, il lui faudra épargner en moyenne 1.261 euros. La réponse à cette question est donc simple, plus on commence tôt à épargner, moins l'effort à fournir en termes d'épargne sera important.

- Trouver la stratégie d’épargne adaptée :
La troisième question est : comment épargner mon argent ? Tout dépend de votre situation, mais le principal est de diversifier et surtout de faire travailler votre argent. Epargner 100% de votre capital sur des livrets d’épargnes qui rémunèrent entre 1 et 2% revient à perdre de l’argent quand on sait que l’inflation est de l’ordre de 3 à 4 % par an. Si vous êtes jeune, commencez à vous créer un capital court terme et débutez dès que possible une pension long terme même avec un faible montant, l’objectif est juste de démarrer. Si vous êtes plus âgé et avez déjà un capital non investi, diversifiez vos placements (immobilier, portefeuille, compte a terme…) mais gardez aussi un montant mensuel long terme qui sera dédié à votre retraite.

Voilà quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Par ailleurs, comme vous l'avez compris, de nombreuses solutions sont à votre disposition, le but étant de faire le tri et voir laquelle est adaptée à votre situation. En tant que conseiller financier indépendant, nous pouvons vous aider et vous offrir la solution adaptée.

Mathieu Marcelli
Tél : +66(0)850488963
E-mail : Cliquez ici

 
Une internationale
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

BNP PARIBAS : Check-list pour bien préparer votre départ en expatriation

Tout projet d’expatriation nécessite une logistique importante et de nombreuses démarches à effectuer, qu’il s’agisse de sujets bancaires, de protection sociale, de la scolarité des enfants, etc…BNP Paribas vous propose un aide-mémoire, à titre indicatif, qui vous permettra d’organiser au mieux votre expatriation.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Devenir riche, oui et alors ?

Jean, fils d’ouvriers de la banlieue parisienne, prend l’avion demain pour la ville de Mexico, un départ qu’il espère définitif, « la France ce n’est pas pour moi, cela ne l’a jamais été »
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales