L’un des soucis premiers d’un Français qui s’expatrie est le financement de sa retraite. Les questions sont multiples : comment puis-je la financer ? Combien dois-je épargner ? Où puis-je épargner ? Et beaucoup d’autres encore. Le point avec Moneo Consultants

- Définir vos besoins :
La première question qu’il faut vous poser est combien aurez-vous besoin annuellement lorsque vous aurez terminé votre activité et ne vivrez que sur votre patrimoine ? Ce montant est différent pour chaque personne car chacun a différents objectifs, le budget ne sera par exemple pas le même si vous prenez votre retraite en France ou en Asie. Le calcul n’est pas compliqué, il suffit de déterminer l’âge auquel vous voulez prendre votre retraite, le montant annuel que vous souhaitez pour votre pension et inclure l’inflation, si vous souhaitez quelque chose de plus personnalisé, n’hésitez pas à nous contacter.

- Commencer à épargner le plus tôt possible :
La deuxième question est : quand dois-je commencer à épargner mon argent ? La réponse se trouve sur le graphique ci-contre. Pour bénéficier d’une pension de 2.000 euros à 65 ans, une personne qui commence à épargner à 25 ans devra par exemple mettre de côté en moyenne 471 euros par mois mensuels (en tenant compte de l’inflation), alors qu’en commençant à 40 ans, il lui faudra épargner en moyenne 1.261 euros. La réponse à cette question est donc simple, plus on commence tôt à épargner, moins l'effort à fournir en termes d'épargne sera important.

- Trouver la stratégie d’épargne adaptée :
La troisième question est : comment épargner mon argent ? Tout dépend de votre situation, mais le principal est de diversifier et surtout de faire travailler votre argent. Epargner 100% de votre capital sur des livrets d’épargnes qui rémunèrent entre 1 et 2% revient à perdre de l’argent quand on sait que l’inflation est de l’ordre de 3 à 4 % par an. Si vous êtes jeune, commencez à vous créer un capital court terme et débutez dès que possible une pension long terme même avec un faible montant, l’objectif est juste de démarrer. Si vous êtes plus âgé et avez déjà un capital non investi, diversifiez vos placements (immobilier, portefeuille, compte a terme…) mais gardez aussi un montant mensuel long terme qui sera dédié à votre retraite.

Voilà quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser. Par ailleurs, comme vous l'avez compris, de nombreuses solutions sont à votre disposition, le but étant de faire le tri et voir laquelle est adaptée à votre situation. En tant que conseiller financier indépendant, nous pouvons vous aider et vous offrir la solution adaptée.

Mathieu Marcelli
Tél : +66(0)850488963
E-mail : Cliquez ici

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine