LÉGISLATIVES 2017 – Delphine Lyon, Parti Pirate : "Faciliter le dialogue entre les Français et leur député, faut-il encore vouloir sortir du Moyen Âge..."

Dans quelques jours, les Français établis hors de France devront reprendre le chemin des bureaux de vote pour élire cette fois leurs députés. A l’étranger, les élections législatives françaises se dérouleront les 4 et 18 juin 2017. Les éditions Allemagne de lepetitjournal.com s’unissent pour présenter à leurs lecteurs, avant le 4 juin, l’ensemble des candidats de la 7ème circonscription qui comprend 16 pays dont l’Allemagne. Delphine Lyon, candidate du Parti Pirate, nous présente son parcours et ses propositions

Lepetitjournal.com Cologne : Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?

Delphine Lyon : Je m'appelle Delphine Lyon, j'habite à Marseille, mariée mère d'un enfant, je suis fonctionnaire de police depuis presque 20 ans. Ayant grandi dans un milieu militant, je me suis toujours intéressée à la politique en tant que citoyenne.  Mon premier électrochoc a été le face à face Le Pen / Chirac en 2002...  Alors que le pire semblait derrière nous, il y a eu ensuite la période "Sarkozyste".  J'ai commencé naïvement à militer au sein d'un parti traditionnel de Gauche (le PS), il a fallu trois ans pour que les appareils politiques rongent mon optimisme... Même si des élus locaux tentent de faire honnêtement leur travail, ils sont totalement bridés par les partis et ses dirigeants parisiens. Tout est pyramidal, vertical, sans aucune démocratie réelle.  Aujourd'hui, c'est avec le Parti Pirate que je milite pour des valeurs telles la défense des libertés fondamentales et la vie privée, une vie politique transparente participative et coopérative, le partage de la culture, une éducation pour tous, l'écologie et qu'il met la notion de biens communs au cœur de son action, des valeurs et un programme qui me ressemblent.
De plus, le parti Pirate est un parti européen offrant une véritable perspective politique commune, une plate-forme de propositions partagée par l'ensemble des partis pirates nationaux regroupées sous la même bannière. Et c'est extrêmement important de changer ensemble de politique européenne.
La perspective d’élire dès 2017 une Assemblée nationale citoyenne est très audacieuse. C'est le seul projet en capacité d'innover fondamentalement. Chacun sait bien, en son for intérieur, que le système actuel, quels que soient les programmes annoncés, ne peut plus donner satisfaction. Il agonise lentement. Dernier élément, en tant que députée, ma responsabilité sera directement engagée vis-à-vis des citoyens, des électeurs, non plus simplement d'un parti.

Etre députée de la 7ème circonscription, qu'est-ce que ça représente pour vous? Quels sont vos liens avec cette circonscription/l’Allemagne?

J'ai de la famille qui vit en Allemagne et qui auparavant était en Autriche. Je les ai visités plusieurs fois mais ce qui me tenait à cœur dans cette circonscription c'est quelle fasse partie de l'Union européenne
La circonscription est très vaste, aussi l'attachement particulier à une région ou une ville ne garantit en aucun cas la représentation de l'ensemble des expatriés des différents pays qu'elle comprend. Cela encourage une attitude électoraliste dont les électeurs n'ont hélas que trop l'habitude. Le député sortant avait sa permanence à Cologne. Combien de Français de Berlin, Budapest, Salzbourg, Sarajevo, Sofia, Cracovie, Zagreb Pristina, Skopje, Podgorica, Tirana , Bucarest, Belgrade, Bucarest, Bratislava, Ljubljana l'ont rencontré ?
S'il est très important de rencontrer les citoyens, les yeux dans les yeux, les outils numériques doivent également permettre de faciliter le dialogue entre les Français et leur député, faut-il encore vouloir sortir du Moyen Âge... Permanence en ligne, cahiers de doléance, entretiens, seront mis en place au lendemain de mon élection pour mettre, enfin, sur un même pied d'égalité tous les citoyens français habitant la 7ème circonscription.

Quelles sont vos 3 priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration...) ?

Il y a évidemment l'Education. L'éducation institutionnelle est fondamentale pour conserver un liant dans la société et chaque Français doit y avoir accès. L'Agence pour l'enseignement Français à l'Etranger (AEFE) donne un label France Education aux établissements locaux qui font des classes françaises. Il y a aussi des classes périscolaires FLAM pour offrir des cours en Français à des Français scolarisés dans le système local, cela marche bien et devrait être développé plus activement . L'AEFE distribue également des bourses : je souhaiterais améliorer leur attribution trop rigide. L'éducation est un droit fondamental. Il faut respecter ce droit partout.
L'administration française est déjà complexe lorsque nous sommes en France mais elle l'est encore plus depuis l'étranger pour les démarches diverses. Il faudrait créer un portail unique pour l'ensemble des besoins administratifs des expatriés.
Et soyons clairs : ce n'est pas aux citoyens de se plier aux exigences de l'administration, c'est à l'administration de répondre aux besoins des citoyens !
La culture sera parmi mes priorités. Le géo-blocage est notamment un problème récurent, c'est une bataille qui nous attend face aux lobbies des ayant (trop de) droits qui s'acharnent à faire taire toutes initiatives de partage pour accumuler encore plus de royalties. Le Parti Pirate estime  que la France a plus à gagner en interdisant les géoblocages dans le monde entier - sauf dans les cas ou les producteurs auraient une exclusivité dans un pays tiers
Autre point clé, dans un souci de transparence politique totale, j'organiserai durant mon mandat une agora citoyenne en charge de contrôler les orientations de travail de parlementaires.

Quel bilan portez-vous sur l'action du député sortant ? Sur quel (s) plan (s) auriez-vous agi différemment ?

Je salue le fait que M. Le Borgn' ait été rapporteur pour la cop21. Même si cela ne fait pas tout. Son parti et le gouvernement, et son groupe parlementaire ont littéralement foulé au pied les engagements écologistes en tournant volontairement le dos à la transition énergétique. Et ils se sont une fois encore couchés devant les lobbies industriels.
J'approuve également le fait qu'il ait voté contre la déchéance de nationalité... mais là aussi, il a manqué tout au long de son mandat de pugnacité, ou de courage pour parler vrai. Il a rendu les armes face à la multiplication de lois sécuritaires inefficaces... De même, il a ouvert le dossier des géoblocages et identifié les protagonistes pour la télévision publique uniquement. Puis devant la levée des boucliers le dossier a vite été refermé. Il est décidément urgent que les citoyens élisent une députée indépendante et courageuse.

Propos recueillis par Magali Hamon (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 30 mai 2017


 
Cologne

L'INFO PRATIQUE DE LA SEMAINE - Nos 6 idées d'activités aquatiques à Cologne ou aux alentours

La pluie n'a pas épargné Cologne ces derniers temps. Pourtant un beau soleil d'été fait parfois quelques sorties, ce qui nous fait rêver d'un plan d'eau, de sable fin et d'un peu de fraîcheur. Cela tombe bien ! Dotés de nombreux lacs, les alentours de Cologne sont un cadre rêvé pour des activités aquatiques en tout genre : plongée, canoë, voile pour les classiques mais aussi des sports plus inattendus comme le wake board ou l'aviron. Une bonne…
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine