EXPAT - Le lycée français de Düsseldorf, une belle aventure

Le lycée français de Düsseldorf, aussi appelé « LfdD » est un établissement étonnant. Fondé en 1962 pour seulement une quinzaine d’enfants, en 2010, la rentrée s’est effectuée avec 522 élèves. lepetitjournal.com Cologne a pris contact avec des « anciens » du lycée afin de mieux cerner le 220 de la Graf-Recke-Straße

Le lycée français accueille des élèves de la maternelle jusqu’en terminale

« Je me rappelle de belles parties en réseau dans la salle informatique », raconte Paul, aujourd’hui assistant d’éducation à Paris, « du voyage en Hollande organisé par notre prof de sport, monsieur Barth, qui avait également emmené quelques-uns d'entre nous aux jeux olympiques des lycées français en Allemagne, à Munich ». Paul était au LfdD de 1996 à 1998, il y a passé sa troisième, la seconde et une partie de la première.  « L'ambiance au lycée avait quelque chose d'un peu familial » ajoute t-il, « vu que nous étions environ 300 de la maternelle au Bac ». Le lycée français de Düsseldorf a en effet l’originalité d’accueillir aussi bien des maternelles, des primaires, des collégiens que des lycéens.

Des coups durs

Une concentration de générations qui s’effectue dans des locaux parfois critiqués, mais qui témoignent de la popularité de l’établissement. En effet, avec l’accroissement des effectifs qui atteignaient 280 élèves en 1992, la direction a décidé d'installer trois containers, toujours en place aujourd’hui. Mais il faut dire que le LfdD a connu de mauvais jours. En 1985, Alors que la communauté française fête le 14 juillet, l'école est victime d'un incendie criminel. Les locaux devenus inutilisables sont démolis. L’année suivante, grâce à l'assurance souscrite pour l'Association des parents d'élèves (APE), une reconstruction rapide est effectuée et le LfdD revoit à nouveau le jour. Aujourd’hui, l’établissement envisage la création d'un bâtiment en dur afin d’abriter les effectifs qui ne cessent d’augmenter.

Avant d’ouvrir au 220 de la Graf-Recke-Straße, l’établissement faisait ses débuts en 1962, dans un local situé dans le jardin du Consulat de France

Un lycée ouvert à l’international

Mis à part le brevet et le baccalauréat, le LfdD propose aussi le Zertifikat Deutsch als Fremdsprache (Certificat Allemand langue étrangère), pendant la troisième. Il permet de prouver l’acquisition d’un bon niveau d’allemand, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Il y a également l’AbiBac. C’est un double diplôme délivrant non seulement l’Abitur allemand (Allgemeine Hochschulreife) mais aussi le Baccalauréat français. Le lycée offre ainsi des possibilités d’ouvertures à ses élèves français ou d’autres pays non germanophones. Cette année il accueille 46,5% de Français, 28,5% de binationaux français-allemands, 12% d’Allemands et 13% d’autres nationalités.
Nyzar, qui a passé son baccalauréat au LfdD en 1998, a décidé de partir au Brésil. Après des études supérieures en Allemagne et au Mexique, il travaille aujourd’hui dans la ville de Fortaleza : « je construis des parcs éoliens en Amérique latine », explique t-il. Hounda, qui a fréquenté le lycée français de Düsseldorf pendant 3 ans (de 2004 à 2007), est aujourd’hui en Algérie, en 2ème année de licence d’espagnol. « J'ai bien sûr gardé de très bons souvenirs » raconte Hounda, « surtout lors de l'organisation de la fête de fin d'année qui attire de nombreuses personnes ». « J'ai rencontré l'un de mes meilleurs ami là-bas », ajoute Paul, « et aussi ma première petite amie, cela ne s'oublie pas ! J’ai de bons souvenirs des professeurs, je cherche d'ailleurs à reprendre contact avec certains d'entre eux depuis peu. » Quant à Nyzar, il a également gardé contact avec d’anciens camarades mais regrette de ne plus en avoir avec ses professeurs. Une nostalgie qui en dit long sur l'attachement des "anciens" au 220 de la Graf-Recke-Strasse.

Emilie Gougache (www.lepetitjournal.com/cologne) Lundi 31 janvier 2011





 
Cologne

ÉTÉ - Lepetitjournal.com Cologne fait une pause estivale

Après une année riche en événements politiques, sportifs et culturels, lepetitjournal.com/cologne fait une pause estivale à partir du 31 juillet et vous donne rendez-vous le 4 septembre. Toute l'équipe du petitjournal.com/cologne vous souhaite un très bel été !
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine