INTERVIEW de David MESTRES, thérapeute en médecine chinoise

David Mestres, français nouvellement installé à Casablanca, est un spécialiste en médecine chinoise. En tant que thérapeute, il reçoit des patients pour les soulager de différents maux. Comme il le dit si bien, il vient en complément de la médecine traditionnelle quand cette dernière ne peut pas soulager ou guérir. Médecine ancestrale, elle revient au goût du jour pour ceux qui sont à la recherche de soins plus naturels et moins médicamenteux.

Comment avez-vous été amené à pratiquer la médecine chinoise ?

Cela 8 huit que j’ai démarré la pratique de la médecine chinoise. En France, j’ai fait plusieurs choses avant de me consacrer à cette discipline. Mon dernier emploi était chez Sanofi vers Sisteron et j’étais pompier volontaire sur mon temps libre. J’ai mes études en médecine chinoise en parallèle à mon travail. A l’obtention de mon diplôme, je ne me suis pas tout de suite consacré à la médecine chinoise. C’est lorsque professionnellement mon métier ne me correspondait plus que j’ai ouvert mon cabinet en France.

Comment êtes vous arrivé au Maroc ?

Une amie vivant au Maroc connaissait un ostéopathe au Maroc qui cherchait du personnel formé à la médecine chinoise dans son centre. Je suis venu une semaine, et c’est comme ça que j’ai découvert le Maroc. J’ai fait au début plusieurs allers/retour France Maroc et j’ai vu qu’il y avait une ouverture très intéressante ici. Après un retour en France de plusieurs mois, j’ai décidé de revenir au Maroc et de m’y installer.

Où pouvons-nous vous trouver ?

Je travaille dans deux endroits. Dans un centre de Yoga, Yoga Shala. Je prends une pièce quand je prends des patients. Sinon, je travaille avec une ostéopathe vers le rond-point Racine. Et biensûr, j’interviens aussi à domicile. Je suis joignable au 06 39 85 03 52 pour un rdv.

 

Est-ce que votre intégration s’est bien passée ?

En quelques mois, tout est allé très vite. Je suis très impressionné et étonné par ce qu'il se passe ici. J’ai été très bien accueilli et tout se passe bien pour le moment.

 

Que faites-vous exactement ?

Je pratique la médecine chinoise qui consiste à plusieurs activités :

-       l’acupuncture avec les aiguilles ;

-       avec les doigts, on appuie sur les points d’acupuncture avec les mains ;

-       la moxibustion qui consiste à chauffer des points pour les dynamiser ;

-       les ventouses sur la colonne vertébrale et les muscles (sans saignement)

-       les massages Tuina 

Je ne réfute pas la médecine traditionnelle, loin de là. Sur les maladies qui sont un peu plus graves, un peu plus lourdes, on vient en accompagnement pour que cela se passe bien pour le patient. On le soulage aux effets secondaires d’un traitement lourd.

 

Quels sont les maux que vous pouvez soulager avec l’acupuncture ?

On peut soulager les douleurs musculaires, les articulations ou les maux de dos. Aussi, tout ce qui peut concerner les troubles digestifs, les insomnies ou les blocages émotionnels. La médecine chinoise relie beaucoup à l’émotionnel.

Très souvent, on me sollicite pour soulager un trop plein de stress ou pour soulager « la tête qui travaille trop ». Sinon ce sont des cas particuliers qui demandent des recherches précises.

 

Comment se passe une séance ?

Je reste avec le patient 1 h (500hd/h). Je ne prends pas plusieurs patients. Je reste 1 h avec lui et je prends le temps d’avoir une discussion. Il doit y avoir un échange. En fonction de ce que je trouve, je peux demander à la personne le pourquoi et je choisis mon traitement au fur et à mesure. On soigne et on accompagne.

Sauf cas particulier, je ne vais pas au delà de 5 séances. A un moment, il faut qu’il y ait un résultat. La 1ère séance est une prise de contact. La seconde séance permet de comprendre les effets entre les 2 séances afin de consolider le traitement mis en place ou au contraire le modifier. Et ensuite, les résultats doivent être au rdv.

Nadia Jacquot (www.lepetitjournal.com/casablanca) lundi 26 juin 2017.

 

 
Casablanca

DARIJA - La musique 2

Comme le chante si bien Nicoletta : "Pour moi la musique...Oui, la musique...Je le sais sera la clé...De l'amour, de l'amitié ". Si en plus vous…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine