ANASS YAKINE - Métier Globe-trotteur

 

Le globe trotteur /conférencier /documentaliste /Ambassadeur de  Travel With A Mission, a accepté de répondre à quelques questions pour les lecteurs du lepetitjournal.com/casablanca. Il va partager avec nous son amour du voyage, de la découverte et des rencontres

Anass est un jeune Marocain de 28 ans qui a des rêves plein la tête. Ses rêves, il est bel et bien décidé à tout faire pour les réaliser. Il fait partie de ces hommes qui prennent leur destin en main sans se préoccuper des normes sociales qui nous freinent. Il revient d’ailleurs d’un tour du Maroc qu’il a accompli à pied en 2 ans. Il n’avait comme seul confort une tente, un sac à dos et son compagnon Nounours, son ours en peluche qui ne le quitte jamais.

Lepetitjournal.com/casablanca : Comment t’es venu ce projet ? Pourquoi un jeune de 25 ans décide de parcourir 5000 km à pied sans confort et en solitaire ?

Anass Yakines : Ma démarche est beaucoup plus philosophique et spirituelle. En voyageant, j’apprends sur moi, sur l’Univers et sur ma place dans l’Univers. Dans ce sens, la marche permet cette conversion du voyage extérieur corporel en un voyage intérieur pensif et méditatif.
Dès mon plus jeune âge, mon âme de voyageur s'est éveillée. Enfant j’étais fasciné par les documentaires et les récits de Théodore Monod, un philosophe français qui, à l'âge de 86 ans, continuait à voyager seul et à pied à la recherche des secrets des déserts.
Après une phase introspective qui s’est traduite par une remise en question de ma vie, des stéréotypes normatifs qui conditionnent ma société, j’ai décidé de poursuivre ma passion et d’en faire mon mode de vie.

Je crois comprendre que ton retour de ce périple a été très bien accueilli ? As-tu été soutenu dès le début de ton projet ou ça a été progressif ? T’attendais-tu à un tel engouement ?

Effectivement, mon retour a été très bien accueilli. Ce qui a été remarquable et intéressant à observer c’est ce changement d’attitude vis-à-vis de ma démarche et, tout compte fait, de mon mode de vie. Au départ, et bien avant que je ne fasse le premier pas, je ne recevais que des réactions négatives. Aujourd’hui, et sans aucune prétention, je suis très fier de voir qu’on commence à me comprendre de mieux en mieux, à accepter nos différences et à concevoir qu’il n’y a pas de schéma type et que chacun est l’architecte de sa propre vie.

 

Tu envisages de repartir en 2017 à l’aventure en parcourant cette fois-ci le Tour de l’Afrique accompagné de ton épouse. Pars-tu dans les mêmes conditions ? C’est à dire avec une bonne paire de chaussures, un sac à dos, ta peluche et rien d’autres ? Ou ton voyage sera mieux préparé du fait d’être accompagné de ta femme et par ton expérience du Tour du Maroc ?

Guidé par une forte curiosité, ce tour d’Afrique sera aussi un voyage vers l’inattendu, vers l’inconnu et c’est ce qui en fait son charme.

Mais cette fois-ci, Amal, Nounouss et moi irons en voiturette à pédales (une sorte de pédalo terrestre) et nous envisageons d’aller à la découverte de tous les pays africains.

 

Pour le tour de l’Afrique, ton objectif reste t-il le même, c’est à dire : échanger, partager, découvrir, faire découvrir et avec un aspect écologie ? Ou as-tu donné une vision différente à ce road ?

Ca sera toujours dans la même perspective de découvrir, d’apprendre et de partager. Nous ne voulons pas restreindre notre voyage à une thématique spécifique, nous restons ouverts à tout ce que notre chemin a à nous offrir.

Pars-tu avec la même naïveté et engouement ou as-tu des appréhensions ?

Je fais confiance à l’Univers et je me laisse couler, tout ce que je fais c’est avancer, avancer sans cesse parce que rien n’immobilise le mystère.

As-tu un itinéraire de prévu ? Peux-tu nous en parler ?

L’idée actuelle est de longer la côte atlantique, du Maroc jusqu’à l’Afrique du Sud, puis de remonter de l’autre côté, cette fois-ci en faisant un peu de zigzag afin de parcourir l’Afrique centrale, pour finir notre périple en Algérie et boucler la boucle. Selon nos premières estimations, il s’agit d’environ 40 000 kilomètres soit, plus au moins, 7 ans de voyage.

 

As-tu prévu des étapes avec des actions précises ?

Nous avons établi une « Bucket List » (qui ne cesse de grandir) contenant plusieurs personnes que nous souhaitons rencontrer et plusieurs endroits que nous désirons visiter à l’instar de Kevin Richardson, l’ami des lions, à Johannesburg ou encore l’ascension du Kilimandjaro.

 

As-tu déjà des projets pour l’après «Yakines around Africa»?

Après « Yakines around Africa » il y aura certainement «Yakines around Asia» puis America… etc. Toujours avec Nounouss, Amal et nos enfants aussi inchallah. Une petite famille de routards.

Nous ne pouvons que souhaiter bonne continuation à Anass et son épouse Amal. L'équipe du lepetitjournal.com/casablanca suivra assidument l’avancée des préparatifs de son projet via son compte facebook Yakines around AfricaNous ne manquerons pas de vous informer de son actualité.

 

Nadia Jacquot (www.lepetitjournal.com/casablanca) republication du lundi 11 janvier 2016

 
Casablanca

DARIJA - La musique 2

Comme le chante si bien Nicoletta : "Pour moi la musique...Oui, la musique...Je le sais sera la clé...De l'amour, de l'amitié ". Si en plus vous…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine