Cambodge

COURS DE FRANÇAIS – Pas de vacances pour l’Institut français

 La médiathèque de l'Institut, atout du Centre de Langues / Crédits Photos: institutfrancais-cambodge.com

Alors que l’Institut français du Cambodge est actuellement fermé pour vacances, nous avons rencontré ceux qui travaillent encore, Maxime Flandin, directeur des cours du centre de langues de l’Institut et Pierre Ananou, responsable de la communication de l’Institut afin de faire le point sur les activités du centre cet été et sur son futur.

Cet été, le centre de langues de l’Institut français à Phnom Penh restera ouvert. « À partir du 20 juillet, nous entamons une session intensive de cours jusqu’à la fin du mois d’août », nous indique Maxime. Pour cette session, les inscriptions sont encore possibles jusqu’à ce soir, même si « des petits retards peuvent être acceptés ». Cette session d’été fait partie des 4 sessions de cours réparties toute l’année. En été, la session est plus intensive car elle ne dure que 4 semaines et demi et contient le même volume horaire que les autres sessions. Pour ceux qui ne souhaitent pas travailler l’été, la prochaine session de 10 semaines débutera mi-octobre. Le prix pour une session de cours commence à 90$ en semaine et 65$ le week-end et dépend du niveau (de débutant à universitaire). « Le plus de l’Institut ? C’est que nous sommes les seuls au Cambodge à pouvoir faire passer les diplômes DELF et DALF qui certifient le niveau en français », nous explique Maxime. 

Notez que si jamais vous souhaitez vous aussi user vos fonds de culottes sur les bancs de l’Institut, mais que vous êtes parfaitement francophone, vous pouvez aussi apprendre à parler khmer au centre de langues (2 x 1H30 par semaine exclusivement le soir, 90$ par période).  

« À l’Institut, nous avons en moyenne 16 élèves par classe », poursuit le directeur des cours. Face à ces élèves, des professeurs français spécialisés en Français Langue Etrangère (FLE) ou des Cambodgiens francophones ayant suivi une formation spécifique pour enseigner le français profitent du « cadre idyllique » de l’Institut pour enseigner le français de la façon la plus efficace possible. « En plus d’avoir rafraîchi une partie de nos locaux, nous allons rénover nos salles de classe et investir dans du nouveau matériel numérique », nous explique Maxime, qui souhaite résolument qu’Institut français rime avec modernité. Ainsi, en début d’année prochaine, le centre devrait proposer un système novateur mêlant cours en classe et apprentissage en ligne. Ce dispositif s’ajoute aux nombreux avantages dont bénéficient les élèves du centre : « À la médiathèque à laquelle ils ont accès gratuitement, ils y trouvent notamment une salle dédiée à l’auto-apprentissage ainsi qu’une riche base de données média ». En complément, ils peuvent, à travers les évènements de l'Institut, parfaire leur connaissance de la langue de Molière et rencontrer des francophones.  

Le français pour tous

Si la cible de l’Institut a longtemps été les adultes, celle-ci s’est élargie. « Aujourd’hui, nous proposons des cours spécifiques et adaptés aux 7-10 ans et aux 11-15 ans », nous détaille le responsable des cours, en poste depuis 3 ans. L’Institut propose aussi dorénavant des cours de français avec objectifs spécifiques : « Par exemple, si un restaurateur a besoin de former son personnel au vocabulaire cuisinier français, nos professeurs peuvent élaborer un cours adapté à cette demande ». Sur cette offre, l’Institut a par exemple comme cliente l’université de médecine pour améliorer le français médical des étudiants. Le centre de langues développe également un partenariat avec Nira International School, afin de sensibiliser aux français les petites têtes blondes des écoles privées. « De plus, nous allons même bientôt proposer des activités le samedi après-midi pour les enfants, en partenariat avec la micro-crèche et l’école de musique Ocarina », s’enthousiasme Pierre. Ces activités pourront être des lectures de contes ou encore un orchestre en toc (réalisé avec des objets issus du recyclage). 

Avec plus de 10.000 inscrits par an, le centre de langues ne ressent absolument pas la perte de vitesse du français au Cambodge, décrite par certains. Les élèves, en majorité des jeunes adultes, y viennent apprendre le français pour des besoins scolaires, universitaires (dans certaines universités cambodgiennes, les cours se font en français) ou professionnels mais aussi car « le français reste un vrai plus sur son CV » au Cambodge. Le duo conclura en nous confiant: « Parmi les Instituts français du monde entier, nous sommes une grosse maison ». Une maison qui ne semble pas prête de s’écrouler.

 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) mercredi 19 juillet 2017

 
A la Une Cambodge

CULTURE - Sok Visal, Artiste couteau suisse

Réalisateur, compositeur, produc­teur, graphiste. Sok Visal a touché à tout. Cette année, il produira deux films, The Life Of Music coréalisé par Caylee So et In the Shade, un drame fan­tastique sur le traumatisme cambodgien, via 802AD Productions, sa société de production. Dans le même temps, il relance aussi son label de musique KlapYaHandz. Bref, à 46 ans, son année sera encore bien remplie.

MUSIQUE - CamboJam fête ses dix ans

CamboJam fête ce week end ses dix ans au Repuplic à Siem Reap. C’est l’occasion pour Rapahel Ferry, notre correspondant à Siem Reap de rencontrer…
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine