Cambodge

BAC 2017 – Top départ pour les lycéens de Phnom Penh

Image fournie par le lycée – Bac Blanc 2017 

Les exercices ont été refaits. Les identités remarquables apprises. La théorie ricardienne des avantages comparatifs comprise. Le sms d’encouragement de Mamie Germaine reçu. Bref, les lycéens du Lycée français de Phnom Penh sont prêts. Et cela tombe bien le baccalauréat commence ce lundi dans la zone Asie-Pacifique. 

Alors que leurs camarades de métropole ont débuté les épreuves du célèbre diplôme créé en 1808 lundi 15 juin dernier, les lycéens de Phnom Penh commencent l’examen du baccalauréat aujourd’hui par la traditionnelle mais non moins redoutée épreuve de philosophie. Les épreuves écrites se poursuivront toute la semaine jusqu’au 23 juin et celles orales continueront jusqu’au 26 juin. A noter que tout comme en métropole, certaines épreuves ont déjà été réalisées au cours de l’année : c’est le cas de celle d’éducation physique et sportive, de certaines de langues, des épreuves de capacités expérimentales en sciences et enfin des travaux personnels encadrés pour les premières.

Cette année, 36 élèves de terminale et 36 élèves de première, répartis dans les 3 filières du Bac général proposées par le lycée français transpireront face à leurs copies. « C’est un effectif stable pour cette année et l’année qui suit, même s’il est prévu une très forte augmentation dans 2 ans, avec 50 élèves dans chacun des deux niveaux puis 70 élèves dans 3 ans » nous indique-t-on au lycée français.

Phnom Penh, petit nouveau dans le club des centres d'examens

Depuis l’année dernière, examen ne rime plus avec bagage à main pour les élèves. En effet, les futurs bacheliers n’ont plus besoin de se rendre à Bangkok pour passer les épreuves. En raison de la hausse des effectifs, l’établissement de Phnom Penh a pu devenir centre d’examens et faire entrer le Cambodge dans le club des pays de la zone Asie-Pacifique à avoir un centre. Pour une évidente raison de calendrier, les sujets de la zone sont différents de ceux de métropole. Ils sont réalisés par l’académie de Montpellier. Les copies quant-à-elles, auront la chance de voyager numériquement, puisqu’elles seront scannées selon un procédé sécurisé, puis corrigées par les correcteurs depuis chez eux. Ce système innovant qui fait la fierté de la zone Asie-Pacifique et de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) avait été testé puis mis en place dès 2011 dans la zone. « Un véritable coup de maître » commentait alors l’AEFE. Malgré ce dispositif et pour garantir un traitement équitable, des réunions d’harmonisation sont organisées après chaque épreuve entre correcteurs d’une même discipline.

Ainsi, tout est mis en place pour que les conditions d’examens du baccalauréat soient les mêmes partout dans le monde. Cependant, les lycéens de Phnom Penh ont tout de même deux singularités. La première est d’être les seuls bacheliers au monde à passer une épreuve de khmer. La deuxième est leur pourcentage de mention, bien supérieur à la moyenne nationale. En 2016, le pourcentage de mention était de 85% à Phnom Penh dont 28% de mention Très bien. Le lycée n’a pas non plus à rougir face à son taux de réussite qui oscille entre 90% et 100%, selon les filières et les années. Ces chiffres sont caractéristiques des établissements du réseau AEFE, qui a en moyenne 96% de réussite. Face à ces bons résultats académiques, l’AEFE indique que « la plupart des bacheliers du réseau accèdent ensuite aux grandes écoles et aux meilleures universités internationales ». En ce qui concerne le Cambodge, 60% des bacheliers partiront en France pour réaliser leurs études, 10% resteront au Cambodge et les 30% restant essaimeront dans le monde entier. Avant de découvrir les joies de la vie d’étudiant, les candidats devront attendre les résultats qui seront publiés le 30 juin 2017, puis le 3 juillet 2017 pour les malchanceux au rattrapage. 

 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) lundi 19 juin 2017

 
A la Une Cambodge

CULTURE - Sok Visal, Artiste couteau suisse

Réalisateur, compositeur, produc­teur, graphiste. Sok Visal a touché à tout. Cette année, il produira deux films, The Life Of Music coréalisé par Caylee So et In the Shade, un drame fan­tastique sur le traumatisme cambodgien, via 802AD Productions, sa société de production. Dans le même temps, il relance aussi son label de musique KlapYaHandz. Bref, à 46 ans, son année sera encore bien remplie.

MUSIQUE - CamboJam fête ses dix ans

CamboJam fête ce week end ses dix ans au Repuplic à Siem Reap. C’est l’occasion pour Rapahel Ferry, notre correspondant à Siem Reap de rencontrer…
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine