Cambodge

ÉDUCATION/ENTRETIEN – Le Lycée Preah Sisowath, des difficultés à maintenir la section franco-khmère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lepetitjournal.com s’est rendu au Lycée Preah Sisowath, établi en 1904 et connu comme la première école franco-cambodgienne « moderne », pour rencontrer la vice-directrice Mak Dany ainsi que le professeur Sor Luy. Pendant la période Khmers rouges, l’école a été fermée puis rouverte en 1996. La section franco-khmère qui avait alors été réintroduite expérience, aujourd’hui, des difficultés à se maintenir, notamment à cause de problèmes de financement ainsi que du désintérêt des jeunes pour la langue française.

Combien comptez-vous de classes bilingues ?

Nous avons trois classes bilingues français-khmer, une au niveau Seconde de 20 élèves (grade 10), une au niveau Première de 20 élèves (grade 11) et une au niveau Terminale de 16 élèves (grade 12).

Ce sont les élèves Cambodgiens qui, d’eux-mêmes, souhaitent intégrer ces classes. L’entrée est libre, sans aucun besoin de pré-sélection car l’école oriente déjà les élèves dès le niveau Cinquième (grade 7).

Que pensez-vous que l’apprentissage du français apporte aux élèves ?

Tous les élèves ne s’intéressent pas à cette langue mais l’apprentissage du français augmente leur chance en ce qui concerne leur avenir professionnel. Toutes les matières comme les mathématiques, la physique ou encore la biologie sont enseignées en français ce qui équivaut à un total de 9 heures de cours par semaine toutes options confondues, 2 heures pour chaque option, 3 heures pour l’enseignement du français.

Comment imaginez-vous la suite, quelles sont vos perspectives ?

C’est encore incertain mais il s’impose à nous que ces classes vont devoir s’arrêter petit à petit. Nous avons des difficultés à les maintenir. Nous ne recevons plus le financement nécessaire et le nombre d’élèves diminue, ils s’intéressent davantage à l’anglais. Par exemple cette année, la classe de Seconde est également composée d’élèves de Troisième. Si par le passé, nous avions 30 ou 40 élèves, maintenant il ne nous en reste plus que deux en classe bilingue qui sont réellement impliqués dans l’apprentissage du français. Ce n’est pas suffisant pour continuer.

Leïla Pelletier (www.lepetitjournal.com/cambodge) mercredi 29 mars 2017

 
A la Une Cambodge

DIGITAL - Adrienne Ravez, une social-geek au Cambodge

L’endorphine est une hormone produite naturellement par le corps humain afin d’agir comme un neurotransmetteur lorsque ce même corps est sujet à une activité intense. La fonction de l’endorphine ? Apporter une sensation de bien-être à l’humain. Il est possible de faire une analogie avec Endorphine Concept, la société cofondée par Adrienne Ravez il y a de cela quatre ans. En effet, le but d’Endorphine Concept est d’apporter des solutions…

MUSIQUE - CamboJam fête ses dix ans

CamboJam fête ce week end ses dix ans au Repuplic à Siem Reap. C’est l’occasion pour Rapahel Ferry, notre correspondant à Siem Reap de rencontrer…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine