Cambodge

ÉDUCATION/ENTRETIEN – Le Lycée Preah Sisowath, des difficultés à maintenir la section franco-khmère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lepetitjournal.com s’est rendu au Lycée Preah Sisowath, établi en 1904 et connu comme la première école franco-cambodgienne « moderne », pour rencontrer la vice-directrice Mak Dany ainsi que le professeur Sor Luy. Pendant la période Khmers rouges, l’école a été fermée puis rouverte en 1996. La section franco-khmère qui avait alors été réintroduite expérience, aujourd’hui, des difficultés à se maintenir, notamment à cause de problèmes de financement ainsi que du désintérêt des jeunes pour la langue française.

Combien comptez-vous de classes bilingues ?

Nous avons trois classes bilingues français-khmer, une au niveau Seconde de 20 élèves (grade 10), une au niveau Première de 20 élèves (grade 11) et une au niveau Terminale de 16 élèves (grade 12).

Ce sont les élèves Cambodgiens qui, d’eux-mêmes, souhaitent intégrer ces classes. L’entrée est libre, sans aucun besoin de pré-sélection car l’école oriente déjà les élèves dès le niveau Cinquième (grade 7).

Que pensez-vous que l’apprentissage du français apporte aux élèves ?

Tous les élèves ne s’intéressent pas à cette langue mais l’apprentissage du français augmente leur chance en ce qui concerne leur avenir professionnel. Toutes les matières comme les mathématiques, la physique ou encore la biologie sont enseignées en français ce qui équivaut à un total de 9 heures de cours par semaine toutes options confondues, 2 heures pour chaque option, 3 heures pour l’enseignement du français.

Comment imaginez-vous la suite, quelles sont vos perspectives ?

C’est encore incertain mais il s’impose à nous que ces classes vont devoir s’arrêter petit à petit. Nous avons des difficultés à les maintenir. Nous ne recevons plus le financement nécessaire et le nombre d’élèves diminue, ils s’intéressent davantage à l’anglais. Par exemple cette année, la classe de Seconde est également composée d’élèves de Troisième. Si par le passé, nous avions 30 ou 40 élèves, maintenant il ne nous en reste plus que deux en classe bilingue qui sont réellement impliqués dans l’apprentissage du français. Ce n’est pas suffisant pour continuer.

Leïla Pelletier (www.lepetitjournal.com/cambodge) mercredi 29 mars 2017

 
A la Une Cambodge

POLITIQUE – Florian Bohême, "un véritable engagement citoyen"

Il n'est pas anodin de s'engager dans une campagne électorale comme celle des législatives. Florian Bohême, seul candidat de la 11e circonscription des Français de l'étranger à vivre au Cambodge, nous explique son engagement citoyen, pourquoi il a mené campagne et tire un bilan de cette aventure de trois mois dans 23 pays différents.
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine