Cambodge

SANTÉ - Catry, Deuxième Génération

Les pharmacies U-Care poussent un peu partout au Cambodge. Au nombre de treize l’an dernier, elles seront dix-neuf à la fin de l’année. D’ici cinq ans, le groupe prévoit de posséder entre trente et quarante points de ventes. Ce dynamisme, U-Care le doit à son repreneur français, Pascal Catry.

Le business, Pascal a ça dans le sang. Fils de Dominique Catry (ndlr : voir plus bas), Pascal était propriétaire d’une pharmacie en France dont il a doublé le chiffre d’affaire et triplé la surface de vente. Après avoir cédé sa pharmacie, il décide de se lancer dans la grande distribution sous l’égide d’Intermarché. Une aventure de trois ans épuisante. Suite à une discussion avec son père sur ce qu’il était possible de faire au Cambodge, Pascal décide de revenir en avril 2016 dans son pays de naissance et de reprendre les rênes du groupe de pharmacie U-Care.

Les anciens dirigeants ne venant pas du monde de la santé, le Français comptait apporter son expertise de pharmacien au groupe. Rapidement, il se rend compte que tous les secteurs de la société sont à restructurer pour pouvoir prétendre à des standards internationaux, le but de U-Care. Pour cette raison, Pascal considère que même si U-Care était une chaîne bien établie, il lui a fallu repartir de presque zéro.

Un des premiers pas de Pascal à la tête du groupement de pharmacies fut de restructurer la partie logistique de la société. Il nous explique qu’initialement, malgré des commandes dûment passées, les pharmacies manquaient de marchandises à cause de délais dans les livraisons. Il réorganise donc les achats, une centrale de commande et dans la mesure du possible se fait livrer par des fournisseurs basés au Cambodge, tel le géant suisse DKSH. Désormais réglée comme une horloge suisse, chaque livraison est à destination d’une seule pharmacie.

L’éducation, le nerf de la guerre du Cambodge

La formation de ses pharmaciens est l’autre grand chantier auquel Pascal s’attaque. Selon lui, il est nécessaire d’avoir des pharmaciens bien formés, capables d’aiguiller le client mais également capables d’échanger avec le prescripteur afin de délivrer des produits disponibles et enregistrés. U-Care propose donc une formation continue à ses pharmaciens fraichement diplômés de l’université afin d’atteindre une qualité supérieure de service.

Si Pascal s’occupe d’une partie de la formation en donnant les lignes directrices et les directives, il n’a pas le temps de s’occuper de tout. Il s’est donc attaché les services d’une pharmacienne venant des Philippines afin de vérifier au quotidien la mise en pratique des formations. Le Français s’appuie également sur du personnel de formation local pour accompagner les pharmaciens de U-Care. Un infirmier de Phnom Penh vient apprendre les gestes de premiers secours au personnel du groupe.

Pour remédier aux problèmes de formation inhérents au Cambodge, Pascal explique qu’il aimerait remettre l’expérience professionnelle au cœur de l’éducation. Pour cela U-Care essaye de créer des partenariats avec des écoles et avec l’université afin de proposer des stages ou des apprentissages aux étudiants. Le but étant de former les futurs pharmaciens avant leur entrée chez U-Care, et donc de mieux les préparer aux méthodes utilisées par la société.

Lorsque l’homme d’affaire rencontre le sportif de haut niveau.

Outre son rôle à U-Care, Pascal Catry est également secrétaire général de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Cambodge ainsi que le CEO d’Arthemis. Cette dernière entreprise est la maison mère des magasins de proximités Kiwi Mart, Pascal n’a donc pas réellement quitté le secteur de la distribution. Il vise même à créer des boutiques où seront présentes ses enseignes de pharmacie et de distribution, côte à côte, et sous leurs appellations respectives. Ce concept existera très bientôt à côté du marché russe de Phnom Penh. La recherche perpétuelle de nouveaux projets et leurs réalisations est donc une constante pour le fils de Dominique Catry. Malgré cette surcharge d’activités, Pascal continue de profiter de ses passions si le temps lui est donné. Il pratique souvent le vélo et le VTT, il partage d’ailleurs cet attachement pour le cyclisme avec son frère qui tient le magasin Flying Bikes. Pour faire du vélo sur route, le sportif nous conseille d’ailleurs de prendre la RN1 en direction de Siem Reap. Une autre de ses passions sportives, et pas des moindres, c’est la chasse sous-marine. Pascal fut champion de France de la discipline en 1999 et était alors un sportif de haut niveau. À l’occasion, il se permet de plonger pour offrir à ses amis un repas digne de sa réussite.


 

La Saga Catry

Juillet 1954 : Arrivée de la famille Catry au Laos. Le grand-père de Pascal était pilote de ligne.

Février 1961 : Arivée de la famille Catry au Cambodge.

Octobre 1965 : Retour de Dominique Catry en coopération au Cambodge (professeur au Lycée Sisowath)

9 Février 1966 : Naissance de Pascal à l’hôpital Calmette. Son frère Pierre Yves est né en 1968.

Juin 1967 : Dominique Catry obtient son premier poste chez Comin Khmere.

Mars 1973 : Départ du Cambodge.

Octobre 1991 : Retour des parents de Pascal au Cambodge, après la guerre.

Février 1992 : Création de Comin Khmere nouvelle version.

Juillet 1992 : Retour de Pierre Yves. Il travaille longtemps avec son père pour Comin Khmere, il tient désormais le magasin de vélos Flying Bikes 2.

1993 : Retour de l’oncle de Pascal, Jean Yves, au Cambodge (il est désormais à la tête de Medicom).

1997 : Première prospection au Cambodge pour entreprendre dans la pharmacie.

2000-2011 : Pascal est propriétaire d’une pharmacie à Saint Martin de Crau (13).

Mai 2011 : Dominique Catry vend le Groupe Comin Asia, incluant Comin Khmere.

2012-2016 : Pascal est propriétaire d’un Intermarché sur Arles (13).

Mai 2013 : Départ de Dominique Catry de la Direction opérationnelle de Comin Asia.

Avril 2016 : Arrivée au Cambodge de Pascal, accompagné de sa famille.

Juillet 2016 : Reprise de U-Care Pharma.

Septembre 2016 : Reprise de Kiwimart.


 

Site Web d'U-Care

Cet article a été publié pour la première fois dans notre édition spéciale à l’occasion du 14 juillet 2017. Vous pouvez télécharger ce journal en version PDF ici.

Jim Baldy (www.lepetitjournal.com/cambodge) jeudi 10 août 2017

 
A la Une Cambodge

DIGITAL - Adrienne Ravez, une social-geek au Cambodge

L’endorphine est une hormone produite naturellement par le corps humain afin d’agir comme un neurotransmetteur lorsque ce même corps est sujet à une activité intense. La fonction de l’endorphine ? Apporter une sensation de bien-être à l’humain. Il est possible de faire une analogie avec Endorphine Concept, la société cofondée par Adrienne Ravez il y a de cela quatre ans. En effet, le but d’Endorphine Concept est d’apporter des solutions…

MUSIQUE - CamboJam fête ses dix ans

CamboJam fête ce week end ses dix ans au Repuplic à Siem Reap. C’est l’occasion pour Rapahel Ferry, notre correspondant à Siem Reap de rencontrer…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine