Cambodge

SPORT - Excursion vélo ce week-end à Phnom Penh

Vous avez envie découvrir Phnom Penh et ses environs autrement ? Faîtes-le à vélo ! L'équipe de The BIKERs vous invite ce samedi dans leurs aventures à pédales. 

De 7h à 11h, il vous emmène dans un périple à deux roues de Arey Ksat à Koh Dach en passant par Koh Oknha Tey. Ces fans cambodgiens de vélo vous promènent dans Phnom Penh et sa région avec le sourire. 

L'événement est en anglais, gratuit et convient aux enfants. 

Vous pouvez retrouver plus d'information ici

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) vendredi 18 août 2017

 

 

CULTURE - Université d'été francophone : « Valorisation et Conservation »

L’université royale des Beaux-Arts accueille cette année 40 étudiants francophones venant du Cambodge, du Laos, et du Vietnam dans le cadre de l'université d'été des étudiants francophones 2017 du 14 au 19 août en partenariat avec l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

Il s'agit de la deuxième édition de cette université d'été organisée au Cambodge, qui aborde cette année le thème «Culture : Valorisation et Conservation». La première avait été portée par l'Université des Sciences de la Santé en 2016. Durant 6 jours dans la capitale, la province de Kampong Thom, et celle de Kampong Speu, de nombreuses activités sont prévues comme la visite de l'université royale des Beaux-arts, des conférences, des ateliers, la visite du palais royal, ou encore celle des chantiers de restauration des objets d'art.

Un atelier sur l'histoire et la préservation du site des temples de Sambor Prei Kuk, récemment inscrit dans la liste du patrimoine mondiale de l'UNESCO, est aussi au programme. Une visite de ce site sera organisée après l'atelier.

Ce projet permet aux étudiants de découvrir la richesse du patrimoine et la diversité culturelle du royaume, mais aussi d'échanger et de bâtir des relations entre les étudiants venus de la région d'Asie-Pacifique, autour de la langue française, langue de partage.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) mercredi 16 août 2017

BIBLIOGRAPHIE - Tomber dans l’abîme de l’amour

Pascal Médeville nous a partagé la semaine dernière une nouvelle lecture. Tomber dans l’abîme de l’amour est un recueil de nouvelles qui casse les clichés que l'on peut avoir sur les jeunes cambodgiens. Il permet selon le blogueur "d’avoir une vue directe sur la vie, le travail, les problèmes sentimentaux des jeunes citadins". Cette jeunesse diplômée et intégrée au monde du travail n'en reste pas moins attachée aux traditions, malgré ses nombreux points communs avec la jeunesse occidentale. 

« Récemment, j’avais présenté un recueil de nouvelles intitulé Vitheavy 2016 (វិធាវី២០១៦) (voir ici), qui m’avait beaucoup plu. Ce recueil avait été publié par les éditions Kambu Mera en 2016.


Avant ce recueil, en 2015, les mêmes éditions avaient mis à la disposition des lecteurs khmérisants une autre compilation, intitulée Tomber dans l’abîme de l’amour (ធ្លាក់ក្នុងអន្លង់ស្នេហ៍), portant le sous-titre de « J’ai le cœur brisé, mais ce n’est pas grave » (ខកចិត្ត តែអត់បញ្ហា…). Cet ouvrage rassemble neuf nouvelles composées par six auteurs. Le thème de chaque nouvelle est, comme le laisse supposer le titre, la naissance de l’amour, ses méandres, et la déception amoureuse. »

Lire la suite ici

 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) mercredi 16 août 2017

REVUE DE PRESSE - La chambre d'amour des fillettes kreungs

À travers sa série "Le Tour du monde du sexe", Le Point nous a fait découvrir une tribu cambodgienne aux moeurs intéressantes.  Un article insolite que nous souhaitions vous partager. 

"Avec la bénédiction de ses parents, la jeune fille teste sexuellement ses prétendants dès l'âge de 13 ans dans une hutte qu'ils lui bâtissent.

Les Kreungs habitent dans de petits villages disséminés dans une jungle montagneuse au nord-est du Cambodge. Ils cultivent le riz sur brûlis, pêchent et chassent, pratiquent des sacrifices d'animaux pour se guérir et croient à des esprits protecteurs vivant dans la forêt, les Alaks."

Lire la suite ici (pour les abonnés du Point).

 La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) mardi 15 août 2017

SÉCURITÉ – À quoi sert un chef d’îlot ?

Si vous êtes inscrits au registre des Français établis au Cambodge, vous avez sûrement été informés du nom et des coordonnées de votre chef d’îlot par e-mail cette semaine. Si vous aussi, vous vous demandez : « Mais pourquoi ai-je un chef d’îlots alors que je n’habite pas sur une île au milieu de l’océan ? », pas de panique, on vous explique tout avec l’aide précieuse du consul, Pascal Brunel.

« Dans tous les pays où la France possède une représentation diplomatique ou consulaire, il est établi ce qu’on appelle un plan de sécurité », nous explique tout d’abord le consul. Ainsi, il est identifié partout dans le monde les zones où vivent des Français. À chaque zone, il est attribué un chef d’îlots et des adjoints.  

Le rôle d’un chef d’îlot

Leur première mission consiste à informer la communauté française par courriel, téléphone, SMS ou toute autre voie de communication en cas de problèmes majeurs (catastrophe naturelle, troubles dans les rues, risques de conflits…). « En fonction de la menace et des mesures prises, cela va du simple rappel des règles de sécurité à l’organisation d’une évacuation du pays dans les cas les plus graves », indique le Consul. Chaque chef d’îlot dispose d’une radio UHFVHF et est en contact avec le poste de sécurité de l’ambassade.

En cas de changement d’adresse ou de composition de la famille, vous pouvez contacter votre chef d’îlot.

Au printemps et à l’automne, un « comité de sécurité » se réunit à l’ambassade, il est alors remis aux chefs d’îlots, présents à ce comité, la liste des français qui résident dans leur îlot.

Phnom Penh est divisé en 6 îlots, le reste du pays est divisé selon les agglomérations principales.

Comment devenir chef d’îlot ?

Les chefs d’îlots sont bénévoles, volontaires et désignés par l’ambassadeur sur la base de leur connaissance de la communauté française qu’ils ont en charge. Ils peuvent être français ou de nationalité différente.

Notez, enfin que la liste des chefs d’îlots est confidentielle : seuls les Français qui s’inscrivent au registre des Français établis hors de France sont informés du nom de leur chef d’îlot. « Nous vivons au Cambodge, pays en paix et sans problème de sécurité trop importants, mais les règles de confidentialité s’appliquent au niveau mondial », nous précise le consul.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) lundi 14 août 2017

SÉCURITÉ – Légère hausse du nombre d’accidents sur les routes cambodgiennes

Selon un rapport du National Road Safety Committee, il y a eu au premier semestre 2017 1.883 accidents de route.

Ce nombre est en très légère augmentation (moins de 1%) par rapport à la même période en 2016.

Notez que le rapport souligne qu’il y a eu 919 morts sur les routes pour les 6 premiers mois de 2017. 696 d’entre eux conduisaient une moto et 82% ne portaient pas de casque. Une fois de plus, nous ne pouvons qu’appeler à la vigilance.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) vendredi 11 août 2017

VU À LA TÉLÉ - Un ancien policier anglais traque les chalutiers au Cambodge

Mardi dernier, la chaine de télévision française, France 5 s’est intéressée à Paul Ferber, ancien policier britannique et fondateur du groupe Marine Conservation Cambodia, dans l’émission Vu sur Terre. Ce policier lutte contre les chalutiers et vieille sur les côtes cambodgiennes.

Depuis 12 ans, avec l’appui du gouvernement, Paul Ferber protège la mer et sa faune des dangers qui les menacent. Ainsi, il a créé le premier conservatoire maritime du Cambodge, tente de « repousser les chalutiers dont la pêche est horriblement destructrice », et défend les pêcheurs locaux, qui ne nuisent pas à l’environnement. Dans son combat pour « reconstruire un écosystème sain et viable », il est aidé par des bénévoles et spécialistes cambodgiens et internationaux.

L’engagement du britannique a été présenté lors de l’émission Vu sur Terre, qui s’est intéressé au Cambodge et à ses enjeux environnementaux. L’émission sera rediffusée sur France 5 ce samedi 12 août à 14h50 (heure française, soit 19h50, heure cambodgienne). Pour les personnes étant située en France, vous pouvez la revoir ici.

Retrouvez ici un article de Télé7Jours sur l’émission et ici un article en anglais du Telegraph sur Paul Ferber.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/cambodge) jeudi 10 août 2017

A la Une Cambodge

CULTURE - Sok Visal, Artiste couteau suisse

Réalisateur, compositeur, produc­teur, graphiste. Sok Visal a touché à tout. Cette année, il produira deux films, The Life Of Music coréalisé par Caylee So et In the Shade, un drame fan­tastique sur le traumatisme cambodgien, via 802AD Productions, sa société de production. Dans le même temps, il relance aussi son label de musique KlapYaHandz. Bref, à 46 ans, son année sera encore bien remplie.

MUSIQUE - CamboJam fête ses dix ans

CamboJam fête ce week end ses dix ans au Repuplic à Siem Reap. C’est l’occasion pour Rapahel Ferry, notre correspondant à Siem Reap de rencontrer…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine