Cambodge

SOK AN – Anne Lemaistre : « Grâce à lui, les décisions du Patrimoine mondial étaient respectées »

 

Anne Lemaistre, chef du bureau de l’Unesco au Cambodge, revient sur le rôle de Sok An, qui était aussi président de l’APSARA, dans la sauvegarde du site d’Angkor.

 

Président de la Commission Nationale du Cambodge auprès de l’UNESCO, je dois dire que c’était un plaisir de travailler avec lui-même tard dans la soirée sur une multitude de dossiers.  C'était un bourreau de travail.

En tant que Président de l’APSARA (Autorité pour la protection et la gestion des sites d’Angkor), il a été le leader de la sauvegarde du site d’Angkor et, avec une constance qui l’honore. Il a assisté à toutes les sessions du Comité international de Coordination pour la Sauvegarde et le Développement d’Angkor (CIC-Angkor), depuis 2004, signe de son soutien aux actions du patrimoine. Il a juste été absent à la dernière session en janvier 2017 pour cause de maladie.

Je ne connais pas beaucoup de vice Premiers ministres qui passent deux jours entiers tous les six mois à écouter et s’intéresser et participer aux délibérations scientifiques et techniques de la conservation d’un site. C’est exemplaire !

Grâce à lui, les décisions du Patrimoine mondial étaient respectées comme par exemple, le respect de l'intégrité visuelle du site d' Angkor.  Son Excellence Sok An avait ordonné l'année dernière que tous les panneaux de boisson et de cigarettes dans le village de Sra Srang soient retirés. Les pires écueils ont été évités...

On lui doit l’inscription du temple de Preah Vihear sur la Liste du patrimoine mondial, le 7 juillet 2008 et puis plus tard la création du Comité international de Coordination pour la sauvegarde du Temple de Preah Vihear, le petit frère du Cic-Angkor.  Il a toujours fait prévaloir les négociations au profit de la paix et du patrimoine.

La restitution des chefs d’œuvre archéologiques du site de Koh Ker constitue également une victoire exceptionnelle et un mémorable succès. Cette aventure excitante n’était pas sans risque mais il a su faire confiance à tous les partenaires qui l’ont aidé : les Etats-Unis, l’ EFEO et l’ UNESCO  et il a agi avec prudence mais détermination.

Nous lui devons également la ratification du 2e protocole de la Convention de 1954 en 2013. Cela semble une démarche bureaucratique mais qui s'est très concrètement matérialisé l'année dernière par l'obtention, grâce à son Excellence Sok An, de la présidence par le Cambodge du Comité de la Convention de 1954 à partir de décembre 2016, pour un mandat d’un an.

Par son autorité et son expertise unique, il a su s’imposer comme l’une des rares figures politiques mondiales capables d’influencer et d’améliorer la préservation des sites naturels et culturels, très au-delà des frontières du Cambodge en tant que Président du Comité du Patrimoine mondial en 2013. Déjà à cette époque, il avait lancé un appel : IL FAUT SAUVEGARDER ALEP, qui résonne maintenant dans nos consciences comme un appel prémonitoire.

Il a su placer le patrimoine comme pilier de la dignité des peuples et moteur du développement durable et de dialogue pour la paix.

La préservation des sites d’Angkor et du temple de Preah Vihear restera dans les mémoires comme sa plus grande contribution à l’histoire commune.

« La Disparition de S.E Sok An est une perte immense pour la communauté mondiale attachée à la préservation du patrimoine". Son parcours nous inspire à continuer ce qu’il a commencé, car la tâche est immense. » a déclaré la Directrice générale de l'Unesco.

Anne Lemaistre (www.lepetitjournal.com/cambodge) dimanche 19 mars 2017

 

 
A la Une Cambodge

CULTURE - Sok Visal, Artiste couteau suisse

Réalisateur, compositeur, produc­teur, graphiste. Sok Visal a touché à tout. Cette année, il produira deux films, The Life Of Music coréalisé par Caylee So et In the Shade, un drame fan­tastique sur le traumatisme cambodgien, via 802AD Productions, sa société de production. Dans le même temps, il relance aussi son label de musique KlapYaHandz. Bref, à 46 ans, son année sera encore bien remplie.

MUSIQUE - CamboJam fête ses dix ans

CamboJam fête ce week end ses dix ans au Repuplic à Siem Reap. C’est l’occasion pour Rapahel Ferry, notre correspondant à Siem Reap de rencontrer…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine