SOMMET ASEAN 2012 - Phnom Penh au centre de la diplomatie régionale

Les dirigeants des pays voisins et des grandes puissances asiatiques et américaines convergent durant quelques jours dans la capitale cambodgienne, dont le fonctionnement quotidien devrait être affecté.

Le Cambodge se prépare à partir d’aujourd’hui à un nouveau ballet diplomatique, en accueillant à la fois le 21e sommet de l’Asean, et le 7e sommet de l’Asie orientale. Jusqu’au 21 novembre, les artères de la capitale seront sillonnées par les allées et venues des délégations officielles, au grand dam des habitants vivant le long des grands axes qui seront totalement bouclés. Les écoles, de même que les commerces situés sur le boulevard de la Confédération de Russie, qui mène à l’aéroport, seront ainsi fermés plusieurs jours d’affilée. Les indigents et mendiants de la capitale ont été embarqués pour être parqués dans des centres le temps que dureront les rencontres entre sommités. Et les autorités ont recommandé aux habitants de ne pas laisser traîner leurs ordures, afin de ne pas contrarier l’image de marque de la ville qu’elles entendent promouvoir auprès de leurs invités.

Tournée américaine
Parmi les hôtes de marque attendus, le Premier ministre chinois Wen Jiabiao, le président sud-coréen Lee Myung-bak, et le président américain tout juste réélu, Barack Obama. Ce dernier sera en visite au Cambodge les 18 et 19 novembre, après un passage en Birmanie et en Thaïlande. Une tournée qui souligne l’importance stratégique de la région aux yeux des Etats-Unis, sur fond d’influence croissante de la Chine, nouvelle puissance mondiale. Si la Thaïlande est un allié de longue date, malgré une relation parfois en dents de scie, la Birmanie représente pour les Etats-Unis un nouveau partenaire potentiel, depuis que le pays a été réadmis au sein du concert des nations à la suite des réformes entamées depuis deux ans. Rangoun semble notamment remettre en question la relation de dépendance qui l’unissait à Pékin depuis plusieurs décennies. Le Cambodge, en revanche, vit une véritable lune de miel avec la Chine, devenue récemment le premier contributeur en aide directe et un des premiers investisseurs dans le pays.

La bonne tenue du sommet représente aussi un enjeu pour le Premier ministre Hun Sen, le doyen des leaders de la région, qui aura pour tâche de conduire les discussions. Le Cambodge aimerait éviter que se reproduise le scénario du mois de juillet, où les représentants de l’Asean s’étaient séparés sans parvenir à un communiqué commun, pour cause de dissension au sujet de la souveraineté en "mer de Chine du Sud". Le Vietnam et les Philippines sont parmi les plus en pointe dans l’opposition à la Chine sur ce dossier.

Mobilisation des ONG
Enfin, les laissés pour compte du développement, représentants des sans-terre, des salariés, entendent également se faire entendre à cette occasion. Une tentative de marche de l’AGPA (Asean Grassroots People Assembly), une coalition d’ONG et de syndicats, doit se tenir aujourd’hui jeudi 15 novembre, malgré le refus d’agrément des autorités. Les activistes ont d’autre part dénoncé les pressions exercées sur le restaurant Stung Meas, qui accueillent leurs débats. Lundi, l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch a en outre publié un rapport explosif, recensant près de 300 assassinats politiquement motivés au Cambodge depuis vingt ans. Selon l’ONG, les responsables de ces meurtres impunis appartiennent tous aujourd’hui aux plus hauts cercles du pouvoir. Le porte-parole du Conseil des ministres a vigoureusement rejeté ces conclusions, et dénoncé une "opération de propagande" alors que le Cambodge est depuis quelques jours sous le feu des projecteurs.

Samuel Bartholin (http://www.lepetitjournal.com/cambodge.html) Jeudi 15 novembre 2012

 
A la Une Cambodge

SORTIR - Que faire ce week-end ?

Que voir, que faire à Phnom Penh ce week-end ? Retrouvez désormais chaque vendredi les suggestions et coups de coeur du Petit Journal. Un rendez-vous hebdomadaire en attendant le lancement (courant février) de notre application Expat Guide qui proposera notamment un agenda interactif.
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine