SOLIDARITÉ – Journée du Volontariat Français à Phnom Penh

Lundi 1er octobre, France Volontaires au Cambodge célèbre, pour la première fois, la journée du volontariat français : l’occasion pour l’association de rassembler et d’expliquer son travail.

Pierre-Yves Devroute de France Volontaires Cambodge

 

Pierre-Yves Devroute, France Volontaires Cambodge (Crédit Photo : Pierre Collet)

C’est à l’Espace Volontariat du Cambodge, 18 rue 450, que Pierre-Yves Devroute, chargé de la communication de l’association, nous reçoit pour nous présenter le programme de la Journée du Volontariat :

"Vous assisterez à la projection vidéo de cinq portraits de volontaires aux statuts différents. L’un des témoignages m’a particulièrement interpellé par son naturel et sa justesse : celui de Sorita, volontaire d’origine cambodgienne, qui faisait un stage pour l’association Taramana".

Une vidéo présentera ensuite les activités de France Volontaires, suivie d’une exposition de photographies et de dessins réalisées par deux artistes volontaires toujours, dans les jardins du café de l’Institut Français.

Cette journée du volontariat français, qui se révèle finalement être une soirée (début à 19h), est ouverte à tous : elle se veut conviviale et a pour but de faciliter les rencontres entre volontaires, français et francophones, notamment les étudiants, qui ne connaissent pas forcément le volontariat.

L’événement, international, sera fêté dans l’ensemble des espaces Volontariat (une quinzaine dans le monde) le 1er octobre, date anniversaire de la signature des Accords-Cadres qui remonte à 2009. Ces accords ont permis de déterminer les nouvelles missions de l’Association Française des Volontaires du Progrès rebaptisée, depuis, France Volontaires. La principale de ces missions est la mise en place d’une plateforme du volontariat français qui permet de centraliser les demandes, afin de mieux structurer l’association et de l’améliorer, tant qualitativement que quantitativement.

France Volontaires est en quelques sortes victime de son succès puisqu’elle recense, à ce jour, 228 demandes de volontaires en tout genre, depuis janvier 2012, soit environ 25 demandes par mois. La demande est aujourd’hui plus importante que l’offre, les candidats motivés et qui ont une véritable plus-value à apporter ont plus de chance de trouver une mission de volontariat: " la volonté c’est très bien, mais malheureusement cela ne suffit plus ", constate Pierre-Yves.

Les contrats de volontariats balayent tous les domaines d’activité, du commerce aux droits de l’homme en passant par l’artisanat. Avec en moyenne 80 volontaires de Solidarité Internationale en poste par année, le Cambodge reste une destination-phare, celle qui accueille le plus de français parmi tous les pays d’Asie.

Pour plus d’infos sur le Volontariat au Cambodge, rendez-vous le lundi 1er octobre à 19h à l’Institut Français et sur le site de France Volontaires

Pierre Collet (http://www.lepetitjournal.com/cambodge.html) Jeudi 27 Septembre

 
A la Une Cambodge

AGENDA - Que faire ce week end?

Pour le week end du 21 au 23 avril 2017, Lepetitjournal.com vous a sélectionné un peu de tout. La diversité est de mise pour ces trois jours !
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

PERMIS VACANCES TRAVAIL – Ce qu’il faut savoir avant de partir

Le Permis Vacances Travail permet de vivre une expérience unique, puisqu’il permet de faire un séjour longue durée à l’étranger, en ayant la possibilité de cumuler des petits boulots sur place pour se financer. Avant de s’envoler pour d’autres horizons, mieux vaut toutefois être bien préparé

COACHING - Être pilote de sa vie, ça veut dire quoi ?

Aujourd’hui, j’ai fait une très belle rencontre à Shanghai et cette personne m’a posé une excellente question : “Pour toi, c’est quoi être pilote de sa vie ? Comment est-ce que je peux avoir un peu plus la sensation d’être pilote de ma vie ?”
Expat - Politique

PIERRE VERLUISE – "M. Trump pourrait être une formidable opportunité pour l’Europe"

Contestée par près de la moitié des candidats de cette présidentielle, l’Union européenne n’a jamais semblée aussi fragile. Traversant une crise profonde, la question de son avenir se fait plus prégnante que jamais. Entre référendum de sortie, retour au Franc, et reconquête d’une souveraineté nationale, comment pouvons-nous expliquer un tel euro-scepticisme ? Pierre Verluise, docteur en géopolitique, directeur du Diploweb.com et co-auteur avec Gérard-François Dumont de "Géopolitique de l’Europe. De l’Atlantique à l’Oural" (PUF) nous répond.
Magazine